You are here

Afrique

Kongo-Central : le gouverneur accorde une bourse d’études aux meilleurs lauréats de l'examen d'Etat

Radio Okapi / RD Congo - Mon, 29/08/2022 - 11:46


Le gouvernement provincial du Kongo-Central lance, dès cette année 2022, une bourse provinciale d'études universitaires.


Le gouverneur de cette province, Guy Bandu Ndungidi l’a annoncé dans un communiqué de presse signé samedi 27 aout à Matadi.

Categories: Afrique

Maniema : environ 84 écoles primaires bénéficient de fournitures scolaires à Beia

Radio Okapi / RD Congo - Mon, 29/08/2022 - 11:36


Le chef de secteur de Beia, dans le territoire de Pangi (Maniema), Jules Swedi a remis, samedi 27 aout, des fournitures scolaires à environ 84 écoles primaires de son entité.


Ce matériel, acheté grâce aux revenus de cette entité territoriale, est constitué entre autres des boîtes de craies, de stylos et de cahiers pouvant leur faciliter le démarrage des cours au premier mois de la rentrée scolaire 2022-2023.

Categories: Afrique

Burkina : « Notre génération va s'assumer ! », se lance Smaïla Ouédraogo, président de « Les démocrates »

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 11:30

Ancien cadre de l'ex-parti au pouvoir, le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), ancien ministre de la santé, puis ministre en charge de le jeunesse, Smaïla Ouédraogo, a lancé, le samedi, 27 août 2022 à Ouagadougou, son parti politique. Dénommé « Les démocrates », le parti a pour idéologie, le « socialisme pragmatique et endogène ».

Nouveau-né politique certes, mais composé de vétérans de la vie politique burkinabè (voir intégralité de la liste au bas de l'article). Entre autres de Zalissa Koumaré, démissionnaire du Nouveau Temps pour la démocratie (NTD), dont elle était jusqu'à la mi-juillet 2022, la secrétaire générale et actuelle directrice générale du Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA), et Dr Urbain Yaméogo.

Sitôt né, le parti « Les démocrates » a affiché ses ambitions par les propos de son premier responsable, Pr Smaïla Ouédraogo : « Notre génération va s'assumer ! ».

De g.à d. : Le président de Les démocrates, Smaïla Ouédraogo (3ème à partir de la droite) avec à sa droite, Dr Urbain Yaméogo et à sa gauche, Zalissa Koumaré.

Pour cela, le parti se donne pour mot d'ordre de « remporter victorieusement les prochaines batailles électorales ». L'ancien ministre Smaïla Ouédraogo appelle, de ce fait, ses camarades à la collégialité, la sincérité, la courtoisie et à l'esprit de sacrifice.

« C'est cela et seulement à cette condition que notre peuple sera fier de nous, les politiques. (…). Nos adversaires sont entre autres le sous-développement de notre pays, les défaillances à tous les niveaux, les états d'insatisfaction de notre peuple. Notre parti, dans la quête du bonheur de notre peuple, est prêt pour aller loin du confort douillet d'une vie familiale cloisonnée ! Il s'agira pour nous de regarder sans complexe notre histoire, l'examiner, la questionner sans complaisance, l'assumer dans ses faiblesses et ses forces, pour ensemble construire un pays apaisé qui envisage sereinement son développement économique et social, sa place dignement assumée dans le concert des nations. N'oublions jamais que nous avons à conformer nos dires et nos actes pour faire de notre parti, un parti de type nouveau ! », a prononcé Pr Smaïla Ouédraogo au sortir de l'assemblée générale constitutive du parti.

Le président de « Les démocrates » a déclaré, dans son discours devant les nombreux partisans et invités, que le Burkina « est et restera un et indivisible, riche de ses diversités humaines avec une soixantaine d'ethnies ».

Le parti « Les démocrates » a pour idéologie le « socialisme pragmatique et endogène » et « Liberté et Progrès » pour devise.

O.L
Lefaso.net

Categories: Afrique

Maniema : le service de vaccination réfléchit à un projet pour vacciner un plus grand nombre d’enfants

Radio Okapi / RD Congo - Mon, 29/08/2022 - 11:22


Les acteurs impliqués dans la vaccination dans la province de Maniema se sont réunis, samedi 27 aout à Kindu, pour analyser la question des enfants non vaccinés et peu vaccinés.


L’objectif de leur réflexion est de pouvoir vacciner un plus grand nombre d'enfants pour les protéger contre les maladies évitables par la vaccination.

Categories: Afrique

Burkina : La lutte contre l'insécurité est grandement handicapée par nos mauvais comportements, selon la FAIB

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:50

La Fédération des associations islamiques du Burkina a reuni plus de 700 imams et prêcheurs lors d'un grand séminaire à Ouagadougou ce dimanche 28 août 2022. La FAIB a exhorté, lors de cette rencontre, les Burkinabè à se surpasser pour donner une chance de survie à la nation. Voici la déclaration prononcée au cours de ce grand rassemblement.


Categories: Afrique

Banque Agricole Du Faso : Cyrille OUEDRAOGO nommé Directeur Général

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:30

Le Président du Conseil d'Administration de la Banque Agricole Du Faso (BADF) porte à la connaissance de ses clients, partenaires et l'ensemble de la population, que le Conseil d'Administration de la Banque a nommé Monsieur Cyrille OUEDRAOGO, Directeur Général de la Banque Agricole Du Faso (BADF) pour compter du 1er septembre 2022.

Monsieur Cyrille OUEDRAOGO est un cadre supérieur de banque doté d'une grande expérience. C'est un fin connaisseur de la banque qui hérite ainsi des manettes de la Banque Agricole Du Faso, notre banque à tous.

Le Conseil d'Administration tout en félicitant le nouveau Directeur Général pour sa nomination, lui réitère ses encouragements et le rassure de son soutien.

Il renouvelle ses remerciements aux clients et partenaires pour la confiance placée en la Banque Agricole Du Faso.

La Banque Agricole Du Faso, notre banque à tous.

Fait à Ouagadougou le 23 Août 2022

Le Président du Conseil d'Administration


K. Constantin DABIRE
Chevalier de l'Ordre de l'Etalon

Categories: Afrique

Ouverture prochaine des vannes du Barrage hydroélectrique de Bagré

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:30

La SONABEL informe les populations riveraines du barrage hydroélectrique de Bagré que suite aux pluies enregistrées dans le bassin versant du barrage de Bagré depuis le mois de juillet 2022, le niveau d'eau de sa retenue ne cesse de monter.

En conséquence, si le rythme actuel du remplissage se maintient, la SONABEL procédera à l‘ouverture des vannes d'évacuateur de crues du barrage de Bagré dans les jours à venir.

La SONABEL invite les populations concernées à la vigilance et à la prudence compte tenu des risques d'inondations que cette opération pourrait entraîner.

Le Département Communication et
Relations Publiques

Categories: Afrique

Assises régionales de la jeunesse du Sud-Ouest : Un cadre pour promouvoir la cohésion sociale

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:30

Le conseil régional de la jeunesse du Sud-Ouest a organisé ses assises régionales de la jeunesse, les 26 et 27 août 2022. La cérémonie officielle a eu lieu la veille dans la salle polyvalente de Gaoua, sous la présidence du gouverneur de la région, Boureima Savadogo, et le patronage du ministre des Mines et des Carrières, représenté par le directeur général de la Brigade nationale anti-fraude de l'or, Alain Farma. Les présentes assises se tiennent sous le thème « Réconciliation nationale et cohésion sociale dans un contexte d'insécurité grandissante, quelles actions fortes de la jeunesse du Sud-Ouest ? ».

Le développement de la nation engage toutes les composantes de la société. C'est fort de cette réalité que la jeunesse du Sud-Ouest tient à apporter sa contribution à l'édification d'un Burkina prospère et paisible. Ces assises ont servi de tribune au président du conseil régional de la jeunesse du Sud-Ouest, Seydou Da, pour appeler la jeunesse tout entière à plus d'engagement dans le développement du pays, à promouvoir la paix et la cohésion sociale, à contribuer à la résolution des problèmes sécuritaires à travers la veille citoyenne.

Pour Seydou Da, « la grande majorité de la population est constituée de jeunes, et aucune lutte ne peut aboutir sans concertation préalable avec ces derniers. C'est pourquoi nous avons décidé de nous retrouver pour poser le problème entre jeunes, afin de voir comment nous pourrons interpeller nos autorités sur les problèmes sécuritaires actuels. L'autre aspect, c'est nous rappeler que ce n'est pas l'autorité seulement qui pourra venir à bout de ce phénomène. Nous aussi, nous devons prendre des recommandations et des résolutions pour accompagner l'action gouvernementale, afin que ce phénomène s'inscrive dans le passé ».

La jeunesse de la région du Sud-Ouest a été invitée à jouer un grand rôle dans la résolution des maux qui minent la région

De l'avis de l'un des parrains, Yvonick Somé, la pertinence du thème et les objectifs poursuivis sont interpellateurs. « Etant un jeune de la région, je ne pouvais rester indifférent face à tout ce qui touche cette jeunesse. L'heure a sonné pour que nous, jeunes, nous nous donnions la main, les idées pour qu'ensemble nous puissions soutenir nos autorités à bouter hors de notre territoire le terrorisme, à reconquérir notre territoire », a prêché le parrain.

L'initiative est à saluer, à en croire le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Boureima Savadogo. « Le thème est très pertinent, il est en relation avec les priorités du moment que sont la cohésion sociale, la lutte contre l'insécurité. Avec 77,9% de notre population qui a moins de 35 ans, ce sont les jeunes qui sont acteurs et victimes de cette situation. Si la jeunesse prend conscience de son rôle qui peut aider à amener la quiétude dans le pays, c'est salutaire », a déclaré le gouverneur.

Plusieurs activités ont ponctué ces assises régionales. Entre autres une émission radiophonique, un don de sang, des communications sur la cohésion sociale et l'insécurité. Les opportunités entrepreneuriales dans un contexte d'insécurité et la participation des jeunes dans la gestion des collectivités territoriales ont été également abordées.

Boubacar TARNAGDA
Lefaso.net

Categories: Afrique

Opération Mana-mana : Le Premier ministre sonne la mobilisation dans la région du Centre-Est

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:30

Le chef du gouvernement burkinabè, Albert Ouédraogo, était dans les villes de Tenkodogo et Koupéla, le samedi 27 août 2022, dans le cadre de l'opération mana-mana. Cette visite du Premier ministre dans les provinces du Boulgou et du Kouritenga vise à galvaniser les populations de la région du Centre-Est et, partant, l'ensemble des Burkinabè, à s'approprier cette initiative de salubrité et d'engagement citoyen.

Encourageant et saluant les personnes qui ont répondu à l'appel, Albert Ouédraogo a déclaré que l'opération mana-mana s'inscrit dans un esprit d'unité et de cohésion sociale, à travers le renforcement de l'engagement citoyen. L'occasion a été saisie pour interpeller à un entretien permanent des rues afin d'offrir un paysage rayonnant au Burkina Faso. « Il ne s'agit pas seulement de nettoyer, mais il faut aussi entretenir en permanence notre cadre de vie », a exhorté le Premier ministre.

Après Ouagadougou, Koudougou et Manga, Albert Ouédraogo est venu dans la région du Centre-Est pour passer le même message. Comme une réponse au message du chef du gouvernement, des hommes et des femmes de toutes les couches socioprofessionnelles sont venus mettre la main à la pâte, pour apporter leur contribution à la salubrité de la localité.

Le Premier ministre Albert Ouédraogo donnant l'exemple dans les environs du Centre hospitalier régional de Tenkodogo.

« Nous sommes ce matin à Tenkodogo pour la cinquième édition de l'opération mana-mana afin d'encourager les populations de la ville. Vu la mobilisation que nous avons constatée, je voudrais saluer chacun d'entre vous pour la volonté dont il a fait montre », s'est adressé le Premier ministre aux citoyens sortis pour répondre au mot d'ordre lancé par les autorités. Albert Ouédraogo a aussi insisté sur l'importance pour les Burkinabè de parler d'une même voix. « En vue de conserver notre environnement propre, il ne faudrait pas que les uns nettoient et les autres salissent », a-t-il indiqué.

Le chef du gouvernement a également marqué un arrêt à Koupéla pour saluer les efforts des habitants.

Au regard du succès que connaît l'opération mana-mana, le gouvernement a décidé de l'institutionnaliser à travers un texte. « Nous avons demandé au ministère en charge de la Jeunesse et celui de l'Environnement de réfléchir sur un décret qui va permettre d'institutionnaliser cette opération », a affirmé le Premier ministre.

Pour Bernard Kaboré, habitant de la ville de Tenkodogo, l'initiative est à saluer. « Je pense que tout le monde doit se lancer dans la dynamique d'assainir nos endroits de travail, devant nos cours, etc. », a-t-il souligné. Il dit espérer que tout le monde puisse adhérer à l'opération, de sorte à faire des différentes villes des destinations de rêve.

Bernard Kaboré, technicien d'élevage, habitant de la ville de Tenkodogo.

À l'entendre, il vaut mieux être soi-même un exemple que de passer son temps à citer les autres comme des modèles.

En rappel, l'opération dénommée « Mana-mana : mon acte patriotique pour ma ville » a officiellement été lancée par le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba, le 25 juin 2022 à Ouagadougou. Elle consiste à mobiliser les populations autour de travaux d'intérêt commun, en l'occurrence l'assainissement des quartiers et des villes.

Pour ce faire, rendez-vous est donné tous les derniers samedis du mois pour redorer le visage du Pays des hommes intègres.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Categories: Afrique

Bobo-Dioulasso : Des militaires outillés en entrepreneuriat agro-sylvo-pastoral pour leur reconversion civile

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:30

Le commandement de la deuxième région militaire du Burkina Faso a organisé, du 8 au 26 août 2022 à Bobo-Dioulasso, une session de formation au profit des militaires partant à la retraite. Cet atelier, qui a porté sur l'entrepreneuriat agro-sylvo-pastoral, a réuni une cinquantaine de participants issus de l'ensemble des corps présents dans cette région militaire : armée de terre, armée de l'air, gendarmerie et brigade des sapeurs-pompiers.

Cette session de formation s'inscrit dans le cadre du programme de reconversion à la vie civile des militaires du Burkina Faso. Elle a pour objectif d'aider les participants à réussir le passage de la vie militaire à la vie civile, en les outillant de connaissances pratiques dans les domaines de production agricole, sylvicole et pastorale. Ce vendredi 26 août 2022 a marqué la fin de cette session de formation qui aura duré trois semaines. L'initiative vient répondre au souci du commandement militaire d'accompagner les militaires à intégrer la vie civile avec un savoir-faire, leur garantissant l'auto-employabilité.

En effet, depuis le lancement des activités de reconversion civile des forces armées en 2009, le Bureau d'aide à la reconversion civile de Bobo-Dioulasso, qui couvre la deuxième région militaire, s'est engagé dans une dynamique d'accompagnement des militaires. C'est à ce titre qu'il organise chaque année cette formation qui vise à doter les militaires qui sont presqu'à la retraite, d'outils nécessaires pour qu'ils puissent, à la fin de leur service militaire, s'intégrer de façon correcte au sein du tissu économique et social du pays.

Des militaires outillés en entrepreneuriat agro-sylvo-pastoral pour leur reconversion civile

La formation s'est tenue en deux phases : une session de cours théoriques et une session de cours pratiques avec la visite de certains sites. « Durant les trois semaines de cours, il s'est agi pour nous d'outiller les séminaristes dans les domaines tels que l'agriculture conventionnelle, l'agriculture biologique, l'agro-écologique, l'élevage des bovins, des ovins, des abeilles, de la volaille et des poissons. Nous avons parlé des fertilisants naturels et de la problématique des pesticides, mais aussi de la création d'une entreprise. Nous avons terminé par la visite de fermes », a indiqué le formateur principal, Gédéon Sandwidi.

Selon lui, après cette formation, les participants sont mieux outillés pour leur passage de la vie militaire à la vie civile. Il a conseillé aux futurs entrepreneurs « de commencer avec peu pour grandir. Si on commence grand, on aura des difficultés après. Une entreprise se crée petite et, au fur et à mesure, on grandit », a-t-il conseillé aux séminaristes.

Le directeur central des ressources humaines du ministère de la Défense, le colonel-major Soyo Ardjouma Palé.

Le directeur central des ressources humaines du ministère de la Défense, le colonel-major Soyo Ardjouma Palé, a fait savoir que la même session de formation est organisée simultanément à Ouagadougou. Ces formations sont placées sous le parrainage du directeur général du Fonds national d'appui aux travailleurs déflatés et retraités (FONA-DR), Sibiri Omar Compaoré. A en croire le colonel-major, le FONA-DR est un partenaire privilégié de la reconversion civile des militaires depuis 2013.

« C'est un partenariat qui ne date pas de maintenant. Dans cette collaboration, le FONA-DR nous a accompagnés depuis le début, avec plus de 500 millions de FCFA qui ont été accordés à près de 200 militaires pour mener à bien leurs activités dans le cadre de leur réinsertion dans la société. Bien que l'activité militaire soit terminée, il s'agit pour eux de garder un même niveau de vie. Et c'est le but de cette politique », a-t-il expliqué.

Le chef d'antenne du FONA-DR/région des Hauts-Bassins, Apollinaire Ouédraogo.

Il a par ailleurs fait savoir que cette formation a été bénéfique pour plusieurs militaires qui ont pu monter des activités d'entreprises dans l'agriculture, l'élevage, l'apiculture, la pisciculture et l'aviculture. Ce qui leur a permis d'améliorer leur niveau de vie, mais surtout d'apporter un plus à l'économie nationale. Il invite les apprenants à mettre en œuvre les techniques acquises durant la formation, pour réussir les projets.

Apollinaire Ouédraogo est le chef d'antenne du FONA-DR/région des Hauts-Bassins. À cette activité, il a représenté son directeur général. Dans son allocution, il d'abord salué l'initiative de la formation et le choix porté sur le FONA-DR pour parrainer la cérémonie. Ensuite, il a présenté sa structure à l'assistance. A l'entendre, le FONA-DR a pour mission d'aider à la réinsertion des groupes vulnérables du monde du travail que sont les travailleurs déflatés et retraités par la formation, l'octroi direct ou indirect de prêts, la valorisation de l'expertise et de l'expérience des travailleurs retraités, en vue de la réduction du chômage et de la pauvreté au Burkina Faso.

La remise symbolique d'attestations aux apprenants en fin de formation.

Il intervient dans tous les secteurs et branches d'activités économiques susceptibles de permettre la réinsertion des travailleurs déflatés et retraités dans la vie active. Toutefois, l'activité doit être viable et rentable. « La contribution du fonds date de 2013. A chaque fois qu'il y a eu une session de formation au profit des militaires en phase de reconversion, le fonds a toujours répondu présent pour présenter la structure et ses avantages. Le FONA-DR a toujours été présent et le restera tant que les demandeurs auront les garanties. Beaucoup ont besoin de financement mais ne disposent pas de garantie. A partir du moment où ils disposent de garanties, il n'y a pas de raison que le fonds ne les accompagne pas », a-t-il rappelé. Avant de souligner qu'avec le FONA-DR, une seconde vie est possible.

Le porte-parole des participants, le lieutenant Ousmane Toé, a salué l'initiative de la formation.

Cette formation entre dans le cadre de la politique de lutte contre la pauvreté entreprise par le gouvernement. Pour les bénéficiaires, cette formation est une manière de mieux les préparer à une carrière civile correcte, acceptable et apaisée. Le lieutenant Ousmane Toé est le porte-parole des participants. Au nom de tous les participants, il a salué la hiérarchie militaire pour l'organisation de cet atelier. « Durant la formation, nous avons beaucoup appris sur l'élevage, l'agriculture, etc. Tout cela va apporter un plus dans notre vie, car il n'est pas bon de rester inactif à l'après-carrière. C'est bon pour nous moralement et physiquement et c'est bon aussi pour la nation car nous allons contribuer au développement socio-économique du pays », a-t-il laissé entendre.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Categories: Afrique

Tranche Commune Entente (TCE) au Burkina FasoLancement d'un appel à projets dans le cadre d'un concours à deux volets, dont un intitulé « Jeunes et Entreprenariat » et l'autre « Femmes et Activités Génératrices de Revenus (AGRs) »

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:00

Le public burkinabè est informé qu'à l'occasion de la 28ème édition de la Tranche Commune Entente (TCE) qui aura lieu en Octobre 2022 au Burkina Faso, le Conseil de l'Entente en collaboration avec la Loterie Nationale Burkinabè (LONAB), lance un appel à projets dans le cadre d'un concours à deux volets, dont un intitulé « Jeunes et Entreprenariat » et l'autre « Femmes et Activités Génératrices de Revenus (AGRs) ».

Ce concours qui concerne les jeunes et les femmes de nationalité burkinabè, vise à primer les meilleurs projets innovants de jeunes et projets d'Activités Génératrices de Revenus (AGRs) de femmes du Burkina Faso.

Il a pour objectif de stimuler, de récompenser et de mettre en valeur le dynamisme et la créativité des jeunes et des femmes dans le domaine de l'entreprenariat et des AGRs.

Pour plus d'informations, les termes de référence (TDR) de ce concours peuvent être consultés dans toutes les représentations de la LONAB et les dépôts des dossiers dans les directions régionales (KOUPELA, OUAGADOUGOU, BOBO Dioulasso) au plus tard le vendredi 16 septembre 2022.

La LONAB souhaite bonne chance à tous les candidats.

Vive l'intégration sous régionale !
« Les lots aux gagnants, les bénéfices au Faso » !

Categories: Afrique

JSI Research & Training Institute, Inc. (JSI) recrute un Assistant en technologie de l'information

Lefaso.net (Burkina Faso) - Mon, 29/08/2022 - 10:00

DESCRIPTION DU POSTE

POSTE : Assistant en technologie de l'information

TYPE DE POSTE : Local

LIEU : Ouagadougou, Burkina Faso

DATE LIMITE DE SOUMISSION : 10 Septembre 2022

DATE DE DEBUT : 15 Novembre 2022

DUREE : Un an renouvelable

SALAIRE : A déterminer en fonction sur l'expérience.

SUPERVISEUR : Conseiller résident, CHISU/Burkina Faso

JSI Research & Training Institute, Inc. (JSI) est une organisation de conseil et de recherche en gestion de la santé publique dédiée à l'amélioration de la santé des individus et des communautés à travers le monde au cours des quarante dernières années. JSI est actuellement à la recherche d'un conseiller en technologie de l'information au Burkina Faso pour l'accord de coopération mondial sur le système d'information sanitaire et l'utilisation des données (CHISU) financé par l'USAID. Il s'agit d'un poste à temps plein situé à Ouagadougou, Burkina Faso.

CHISU est un projet conçu pour renforcer la capacité du pays hôte à produire des informations de santé de haute qualité, à gérer de manière optimale ces informations et à institutionnaliser la prise de décision fondée sur des données probantes. Le projet travaille avec les responsables de la santé des pays hôtes, les agents de santé et d'autres parties prenantes soutenus par l'USAID pour renforcer l'environnement propice à la gestion de l'information sanitaire et à la planification stratégique afin d'améliorer l'harmonisation des systèmes d'information fragmentés, réduire la duplication de la collecte de données et améliorer le suivi et le suivi des tendances et priorités sanitaires d'un pays.

L'agent travaillera en étroite collaboration avec le conseiller technique senior en apportant un soutien à l'équipe locale du Burkina Faso, à l'équipe du siège et au ministère de la Santé du pays pour aider à garantir que CHISU fonctionne efficacement dans les domaines de soutien du projet. L'agent de programme travaillera sous la supervision du conseiller résident du CHISU au Burkina Faso.

RESPONSIBILITIES GENERALES : l'assistant en technologie de l'information basé au bureau CHISU sera responsable de la maintenance et de la mise à jour de l'application DHIS2 ainsi que du développement d'applications basées sur DHIS2 et autres logiciel relatifs. Il/Elle assurera le développement et le déploiement national du système de surveillance intégré « One Health » et du système de gestion des données COVID-19 basé sur DHIS2. Il/Elle devra avoir à renforcer les capacités du personnel du Ministère de la Santé plus précisément de la Direction des systèmes d'information en santé (DSIS), la Direction des statistiques sectorielles (DSS), des départements de la surveillance épidémiologie, Direction de la protection de la santé de la population (DPSP), et de la Direction de la protection de la population par la vaccination ( DPV), ainsi que les Directions des systèmes sinformatiques des autres ministères ( Ressources animales, Agriculture, environnement ).
Ses responsabilités spécifiques incluront mais ne devraient pas être limitées à :

Gérer le District Health Information Software (DHIS2) et tout autre outil utilisé dans le cadre de la plateforme « One Health » et leur déploiement aux niveaux communautaire, district, région et central (gestion de projet de système d'information, documentation, communication, organisation et suivi du déploiement) ;

Développer des modules (applications) complémentaires DHIS2 en fonction des besoins identifiés lors de l'utilisation de l'application DHIS2 (Gestion des anomalies, correction, développement) ;

Fournir une assistance technique aux gestionnaires de données dans le cadre de l'utilisation du logiciel ;
Contribuer à l'assurance qualité du logiciel à travers des tests et des processus de validations ;

Participer en tant que formateur aux formations pour les utilisateurs potentiel de l'application ;
Mettre à jour les modules de formation ;
Implémenter le plan de renforcement des capacités des gestionnaires de données DHIS2 ;

Fournir un support technique sur les questions liées aux technologies de l'information ;
Participer à l'élaboration de rapports requis par le projet ;
Aider à la mise en œuvre d'autres projets de technologies de l'information de CHISU

3. Qualifications requises pour une performance effective

A. Education :

Diplôme de Master ou équivalent dans l'une des disciplines suivantes est requis : Informatique, Science de l'Information, Gestion de l'Information Sanitaire ; Ingénierie logicielle, ou Système d'Information Sanitaire.

B. Expérience professionnelle antérieure :

• Au moins cinq années d'expérience de conception, développement, implémentation, testing, documentation et maintenance de système d'information sanitaire est requis.
• Deux années additionnelles d'expérience en tant que gestionnaire de projet de technologie de l'information est requis.

• Une expérience pratique dans le développement et l'utilisation de système de base de données et d'autres outils et mécanismes de gestion de l'information
• Connaissance théorique et pratique du développement de bases de données ainsi qu'une expérience de développement et de maintenance de bases de données et de système d'information.

• Au moins deux années d'expérience d'adaptation et de déploiement de DHIS2 au niveau national
• Au moins deux années d'expérience d'adaptation et de déploiement d'un outil de surveillance épidémiologique

• Expérience dans la gestion des données
• Une expérience dans le système d'information hospitalier et la gestion des dossiers électroniques des patients est un plus
• Une expérience dans la formation des adultes dans l'utilisation et la maintenance des systèmes d'information incluant l'analyse et le développement d'application est fortement souhaitée

• Expérience dans l'évaluation des besoins, l'analyse des besoins des utilisateurs et le développement de spécifications logicielles.

• Expérience dans la gestion de projet et la coordination
• Une forte connaissance des outils et mécanismes de gestion de l'information et des mécanismes est souhaitable.

• Connaissance en SIG est souhaitable
• Expérience dans le développement d'application cartographique basée sur le web est souhaitable

• Expérience en suivi et évaluation et évolution est souhaitable
• Expérience en santé publique est un plus.

E. Connaissances du poste :

Le soumissionnaire devra posséder une connaissance approfondie du développement d'application, de la méthodologie du cycle de vie des applications logicielle, de la gestion de projet et des technologies de l'information. Bonne aptitude professionnelle pour le travail en équipe, la planification, l'organisation et la direction d'équipes et d'activités de projet multidisciplinaires.

Bonne connaissance du système d'information des services de santé, des technologies des systèmes d'information et application, réponse à la COVID-19 et la vaccination contre la COVID-19, activités de prise en charge et du système de santé du pays hôte est un plus.

F. Compétences et capacités :

• Expérience pratique dans le développement de logiciels et la programmation utilisant les systèmes de base de données relationnelles (MySQL, SQL Server, Oracle, Postgres, MS Access ou n'importe quelle plate-forme de SGBDR), langage de programmation (Java, JavaScript, Visual Basic, PHP, HTML, etc.) et des systèmes d'exploitation (Windows, Linux, MacOS).

• Capacité de comprendre les technologies de l'information et de la communication actuelle, les technologies mobile et sans-fil, les concepts d'applications “stand-alone” et basé sur le web, le concept standard et normes logiciel libre, les méthodologies de développement logiciel et d'environnement de santé publique. Capacité à gérer un projet de développement de logiciels, l'analyse des besoins et la collecte des besoins à la phase d'entretien. Capacité d'avoir une vision à long terme, d'élaborer des stratégies, d'anticiper les problèmes, et d'élaborer des plans alternatifs.

• De solides compétences en communication orale sont nécessaires pour développer et maintenir une relation de travail efficace et durable avec le Ministère, les partenaires de travail nationaux et internationaux. De bonnes capacités rédactionnelles sont nécessaires pour établir des rapports d'étape réguliers sur les diverses activités du SIS. Bonnes aptitudes de leadership sont nécessaires pour fonctionner de façon autonome avec supervision directe limitée dans la gestion au jour le jour des activités et diriger les équipes et groupes de travail.

Excellente compétences relationnelles et aptitudes à travailler en équipe ;

Parler couramment français et connaissance pratique de l'anglais sera un atout clé.

G. Informations sur la manière de postuler

• Les candidats intéressés qui remplissent les conditions ci-dessus doivent soumettre une candidature comprenant un curriculum vitae par email à l'adresse : chisubf@bf.jsi.com

• Remarque : seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

Categories: Afrique

Maladies sexuellement transmissibles : les rapports oraux sans préservatif et comment s'en protéger

BBC Afrique - Mon, 29/08/2022 - 09:58
Le contact entre les sécrétions corporelles et la muqueuse buccale facilite la transmission des virus et des bactéries.
Categories: Afrique

Pages