You are here

Défense

Le ministère des Armées a lancé un appel à projets sur le thème de la « guerre cognitive »

Zone militaire - Sun, 15/05/2022 - 11:42

En novembre dernier, à l’occasion de l’édition 2021 du Forum innovation défense [FID], la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé le lancement prochain du projet « MYRIADE » afin d’étudier et de caractériser les risques issus des multiples tentatives de manipulation des opinions publiques par un éventuel « compétiteur » [ou adversaire] en vue d’obtenir un gain tactique...

Cet article Le ministère des Armées a lancé un appel à projets sur le thème de la « guerre cognitive » est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Pour son chef d’état-major, la British Army est désormais « trop petite » pour défendre les intérêts britanniques

Zone militaire - Sat, 14/05/2022 - 14:50

Quand, au début des années 2010, il fut décidé de réduire l’effectif de la British Army a seulement 82’000 soldats, les observateurs firent remarquait qu’elle allait ainsi retrouver le format qui était le sien au moment de la guerre des Boers… Et les esprits taquins soulignèrent que le stade de Twickenham [ou celui de Wembley...

Cet article Pour son chef d’état-major, la British Army est désormais « trop petite » pour défendre les intérêts britanniques est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

La Marine nationale fourbit ses armes contre une possible – et nouvelle – remise en cause du porte-avions

Zone militaire - Sat, 14/05/2022 - 12:10

Dans le rapport sur la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 qu’elle a publié cette semaine, la Cour des comptes a estimé que, sauf à réaliser des « arbitrages difficiles avec d’autres dépenses publiques », les armées françaises pourraient avoir à « faire le choix de rééquilibrages majeurs entre capacités, comme ceux réalisés par le Royaume-Uni en 2021 »...

Cet article La Marine nationale fourbit ses armes contre une possible – et nouvelle – remise en cause du porte-avions est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Grabuge à l’UNESCO. La guerre russe en Ukraine provoque un schisme (v2)

Bruxelles2 - Mon, 09/05/2022 - 18:34

(B2) En pleine guerre agressive de la Russie en Ukraine, peut-on laisser la Russie seule aux manettes du comité du patrimoine mondial ?

Un toit de verdure pour l’Unesco – vue intérieure (© NGV / B2)

C’était la question fondamentale posée à l’organisation. Un pays qui en agresse un autre, met-il à mal son patrimoine culturel (1) ?, se sont demandé les membres de l’UNESCO, en particulier les Européens, qui ont bataillé durant de longues semaines pour obtenir ce report.

Un rendez-vous important

La session annuelle du comité est une réunion fondamentale pour l’organisation. Ce n’est pas juste une réunion parmi d’autres. Elle réunit non seulement les membres étatiques, mais aussi la société civile, les porteurs de projets, des ONG, elle réunit entre 3000 à 6000 personnes. Elle est en fait au patrimoine culturel ce qu’est la COP pour l’environnement et le Climat. Hasard du calendrier, c’est la Russie qui préside cette année le comité du patrimoine mondial (1). Et elle comptait bien faire de la réunion annuelle à Kazan, normalement prévue du 19 au 30 juin, un évènement majeur. Ce d’autant que la fête avait été gâchée, en 2020 et en 2021, à cause de la pandémie de Covid-19.

L’agresseur récompensé

Cette célébration est pour cependant plutôt anachronique. Une organisation, sensée promouvoir la culture et le patrimoine, laisserait ainsi un pays se glorifier de protéger le patrimoine mondial. Alors que non seulement, il mène une guerre contre un autre, mais détruit aussi systématiquement nombre de ses bâtiments culturels, dont certains auraient été (ou pourraient être) protégés par le bouclier bleu. Ce logo bien connu fait d’un double triangle bleu et blanc (2). L’ambassadrice française à l’UNESCO, Véronique Roger-Lacan, le dit ouvertement : la tenue de cette session en Russie « alors que cette dernière bombarde les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial en Ukraine » est « inconcevable », lance-t-elle lors de la 7e session extraordinaire du conseil exécutif de l’organisation, à la mi-mars.

Une guerre qui fait mal au patrimoine

Plus de 100 monuments et établissements culturels ont, en effet, rapidement été endommagés ou détruits par les frappes russes (aériennes ou artillerie) depuis le 24 février et le début de la guerre. Des églises, des cathédrales, des théâtres… Au dernier bilan établi par l’UNESCO, le 2 mai, 120 sites ont été endommagés ou détruits : 54 établissements religieux, 10 musées (dont le mémorial de Skovorodynivka, à 40 km de Kharkiv dédié au philosophe H. Skovoroda), 24 bâtiments historiques, 13 bâtiments culturels, 15 autres monuments, 7 librairies (la liste ici). (3)

Une situation très polarisée

Pourtant la direction de l’UNESCO, dirigée par la Française Audrey Azoulay résiste, et tente de faire le dos rond face à la fronde, durant de longues semaines. En fait, au sein de l’organisation, la situation est « très polarisée » explique à B2 un bon connaisseur de l’organisation. D’un côté la Russie n’entend pas abandonner sa présidence et, surtout, ce qui a lui été confié à l’été 2021 (elle était la seule candidate) : la réunion du comité. De l’autre, les Européens veulent qu’elle abandonne sa présidence et passe la main. Mais ils sont minoritaires. Entre les deux, le marais. Un certain nombre de pays, d’Afrique, d’Asie comme le monde arabe, ne veut pas prendre parti pour l’un ou pour l’autre. Au sein du comité, il n’y a d’ailleurs que quatre Européens (Italie, Belgique, Grèce, Bulgarie). Aucun n’a vraiment envie d’en découdre vraiment. La situation est donc bloquée et le temps passe.

La menace d’un boycott

Les Européens soutenus par un certain nombre de pays passent la vitesse supérieure. Une lettre ouverte est envoyée le 8 avril. Initiée par Laura Davies, l’ambassadrice britannique à l’UNESCO, elle est signée par 46 pays sur les 194 que compte la convention sur le patrimoine mondial (4). Si la réunion est maintenue, les 46 avertissent : ils « n’iront pas à Kazan », à cette réunion présidée par la Russie. Moscou est en train de « détruire la valeur universelle exceptionnelle » en Ukraine. Tenir une réunion atteindrait la « crédibilité » même de l’UNESCO. La menace est sérieuse. Mais pas suffisante en soi.

Le temps du compromis

Sur les 194 pays que compte l’organisation, cela ne représente qu’un petit quart. Africains, Asiatiques, Arabes n’ont pas signé la missive. Ainsi que quelques pays européens n’ont pas signé la missive, notamment les quatre membres du comité (Belgique, Bulgarie, Grèce, Italie). Cela montre l’ampleur de la division. Une négociation s’engage de part et d’autre. La directrice de l’organisation, A. Azoulay, joue les intermédiaires. Finalement, face à une menace de boycott, un compromis est trouvé. L’ordre vient du Kremlin. Dans une lettre, signée de son ambassadeur à l’UNESCO, Alexander Kuznetsov, la Russie annonce, le report de la réunion sine die. Ce sont les termes du compromis : la Russie ne renonce pas à sa présidence, la réunion n’est pas organisée ailleurs, elle est reportée… Il était temps. On se trouve à moins de deux mois de l’évènement. Délai minimum d’ordinaire pour envoyer les invitations à tous les participants.

Maintenant, il va falloir décider la suite. Ce sera le rôle du comité du patrimoine mondial, lors d’une de ses réunions, habituelle ou extraordinaire. Mais c’est une autre histoire.

(Nicolas Gros-Verheyde)

  1. Le comité du patrimoine est composé de 21 membres, élus normalement pour six ans (dans la pratique quatre ans). Ce comité élit un bureau composé de sept États, dont un seul Européen en ce moment, l’Italie qui occupe un poste de vice-présidence. Outre le président (Russie), un rapporteur (Inde), on compte quatre autres vice-présidents (Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Thaïlande).
  2. Logo qui figure dans la Convention de la Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé.
  3. Précisons cependant qu’aucun bâtiment inscrit sur le patrimoine mondial culturel n’a été atteint selon une source de l’UNESCO qui s’est confiée à B2. La magnifique cathédrale Sainte Sophie de Kiev, pourtant très proche du bâtiment du SBU, le service de renseignement ukrainien, n’a pas subi de dommage (du moins pas encore).
  4. L’UNESCO compte 193 membres – la convention regroupe 194 pays (dont les États-Unis partis de l’Unesco. Quasiment tous les pays de l’Union européenne ont signée cette lettre, sauf la Bulgarie.

Article mis à jour le 10 mai avec des précisions sur la négociation entamée et les rapports de force.

Cet article Grabuge à l’UNESCO. La guerre russe en Ukraine provoque un schisme (v2) est apparu en premier sur Le blog de B2.

Categories: Défense

Pour le Bleuet de France, "un des mes sauts les plus émouvants"

Le mamouth (Blog) - Sun, 08/05/2022 - 13:16
Un des trois opérateurs du Commando Hubert, un Premier maître présent à l'unité depuis 10 ans, vientPlus d'infos »
Categories: Défense

Le Commando Hubert saute pour le Bleuet de France (actualisé 12h43)

Le mamouth (Blog) - Sun, 08/05/2022 - 08:38
Un symbole dans les symboles du jour. Le Commando Hubert fait sauter trois de ses opérateurs surPlus d'infos »
Categories: Défense

Une petite pause un peu plus longue que Pâques

Bruxelles2 - Wed, 27/04/2022 - 11:43

(B2) Cher/e/s lecteurs et lectrices fidèles de ce blog. Vous l’aurez constaté, le nombre d’articles s’est raréfié ces derniers temps. Cela ne tient pas seulement au hasard du congé de Pâques. Cette pause est nécessaire pour plusieurs raisons.

L’essentiel de l’actualité est désormais couverte par notre édition Club B2 Pro. Cette édition a pris son essor, d’abord sous forme de test, puis de formule plus élaborée, et a trouvé aujourd’hui son rythme de croisière. Nous publions ainsi toujours 3 à 4 articles par jour en moyenne, 6 jours sur 7, sans compter les centaines de nouvelles recensées dans nos trois carnets de veille hebdomadaire, sur tous les aspects de la géopolitique européenne. Avec seulement une équipe de quatre journalistes permanents, et le renfort d’un ou deux pigistes, la prouesse est prodigieuse au quotidien. Tout cela sans un seul gramme de subvention, de mécénat ou de sponsoring ! Nous ne pouvons démultiplier nos efforts à l’infini. Et il importe de concentrer nos efforts sur ceux qui donnent leurs ressources à B2. NB : fidèle à notre tradition, nous garderons cependant toujours quelques articles en libre accès (ils se trouvent dans la rubrique B).

Si vous ne l’êtes pas encore, vous pouvez vous abonner, c’est ici. Pour les étudiants et universités, une formule master très intéressante a été mise au point qui rend la formule Pro très accessible.

Les missions et opérations de l’Union européenne (de la PSDC), qui ont été au cœur du blog depuis le début, ont perdu de leur importance. Certaines opérations sont terminées ; leur objectif atteint. D’autres se sont transformées pour se pérenniser, mais sont loin de leur objectif de départ, ou connaissent des difficultés lancinantes. Quelques unes maintiennent vaille que vaille le cap. Mais il est un fait, pour atteindre son objectif de stabilisation dans son voisinage et tenir son rôle mondial, l’Union européenne recourt aujourd’hui à une toute autre palette d’instruments (sanctions, fonds de défense, facilité de paix, politique d’armement), très loin de l’esprit de la PSDC de départ.

Enfin, il est temps de revoir en profondeur le concept. Après quatorze ans d’un labeur quasi quotidien, il faut retrouver un nouveau souffle. Le dispositif des blogs a vieilli. Les réseaux sociaux (twitter, linkedin, etc.) ont pris toute leur place. Il importe donc de régénérer le modèle.

Le quotidien de la géopolitique européenne vue par B2 continue, et c’est ici.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Cet article Une petite pause un peu plus longue que Pâques est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

La PMM Lofi face aux Lofi

Le mamouth (Blog) - Sun, 10/04/2022 - 21:19

La préparation militaire marine Lofi de Gap est à Toulon pour quelques jours. Ce matin, elle s'est

Plus d'infos »
Categories: Défense

Sanctions, Guerre en Ukraine, Otan, Égypte, Yémen, Mali, nos informations de la semaine

Bruxelles2 - Sun, 10/04/2022 - 11:37

(B2) L’actualité continue sur B2 pro. Pour ceux qui ne sont pas encore abonnés, voici un résumé des nombreuses informations parues ces derniers jours. Avec beaucoup d’analyses précieuses et d’exclusivités.

Russie : les 27 adoptent un cinquième paquet

[analyse] B2 avait anticipé le cinquième paquet de sanctions contre la Russie. Nous y sommes revenus le soir même de l’adoption du texte précisant différentes mesures économiques (charbon, transport maritime et routier, banques…). Un paquet qui a demandé de nombreuses discussions : les uns (Baltes et Pologne, etc.) trouvant que l’ensemble était trop faible, les autres (Grèce, Chypre, Malte) estimant qu’il était trop dur notamment pour l’industrie maritime. Résultat : un compromis avec de nombreuses dérogations qui, en réalité, « adoucissent » l’efficacité du paquet.

[Avant-Première] Les Européens ont ajouté sur plus de 200 noms supplémentaires. Au-delà des noms connus partout des filles de Poutine,, on trouve surtout sur la liste noire une quinzaine d’entités du complexe industriel militaire et technologique russe.

La ministérielle Affaires étrangères de l’OTAN

B2 était au siège de l’Alliance atlantique pour la réunion des ministres des Affaires étrangères. Des armes, des armes, des armes voilà ce que je demande a indiqué le ministre ukrainien des Affaires étrangères, D. Kuleba. Et la plupart des ministres ont été d’accord pour fournir un soutien supplémentaire à l’Ukraine. Certains sous forme d’équipements lourds, d’autres plus légers, d’autres enfin un simple soutien humanitaire. La bataille à venir sera cruciale pour l’avenir du pays, comme celui de l’OTAN, insiste son secrétaire général, qui prévoit une guerre dure.

La Finlande et la Suède dans l’OTAN ?

La guerre en Ukraine change la donne sécuritaire en Europe. La Finlande et la Suède, longtemps sur le bord de la marche de l’Alliance atlantique, semblent vouloir bientôt franchir le pas. L’Alliance, sans le dire ouvertement, s’en réjouit. Cet élargissement serait une avancée majeure de l’OTAN. La plus importante depuis l’élargissement à l’Est des années 2000.

Mais pas sans garanties de sécurité

[Analyse] La question des garanties de sécurité (type article V) est un aspect fondamental de la discussion avec les Nordiques. C’est même une condition sine qua non à une possible adhésion.

La Suède réarme

En réaction à la guerre Russie-Ukraine, les forces armées suédoises veulent accélérer le renforcement de la défense. Cinq capacités doivent être renforcées en priorité, en particulier dans le terrestre.

Mali. Quid de l’avenir des missions de sécurité et défense de l’UE dans le pays

(Exclusif) Les ambassadeurs du comité politique et de sécurité (COPS) sont réunis, ce mardi (5 avril) pour discuter de l’avenir des missions déployées par l’UE au Mali. Alors que la réunion est toujours en cours, B2 obtient les principaux éléments de la décision mise sur la table. Les formations d’unités les plus robustes, d’unités pour le combat des FAMA, les forces armées maliennes (par la mission militaire EUTM Mali), comme de la Garde nationale (par la mission civile EUCAP Sahel Mali) sont suspendues jusqu’au moins le mois de mai, date de la revue stratégique.

Pour vous abonner et adhérer au Club B2 Pro

Yemen : une pause de deux mois dans le conflit

[Pendant ce temps] Alors que toute l’attention est concentrée sur l’Ukraine, nous voulons garder un œil sur les autres zones de crise. L’annonce d’un cessez-le-feu par l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Yémen, Hans Grundberg, le 1er avril, n’est pas un mince exploit. Le respecter ne le sera pas non plus… Nommé à son poste en août 2021, le Suédois avait annoncé que cela faisait « plus de

Egypte : les Moubarak au tribunal

En annulant symboliquement mercredi (6 avril) le gel des avoirs mis en place contre la famille Moubarak (gel des avoirs qui est déjà levé), les juges de la neuvième chambre du Tribunal ont surtout dressé un lourd réquisitoire contre le retard de la justice égyptienne à trancher cette affaire et envers un certain laxisme européen envers cette justice. Les Etats membres se contenant de reconduire les sanctions sans vraiment vérifier si les droits de la défense avaient bien été respectés.

L’OTAN se met à la techno

(Analyse) Le concentré du meilleur de la technologie, c’est l’objectif de l’incubateur de l’Alliance atlantique, Diana, dont les ministres de la Défense ont signé la Charte ! Il va regrouper une soixantaine de sites. Sur le papier, la communication officielle de l’Alliance est merveilleuse. Dans la réalité c’est un peu différent. La répartition de ces centres montre un tel déséquilibre qu’on peut avoir un doute sur l’utilité de cet incubateur. Les Européens de l’Est fournissent la moitié des centres, les grands pays moteurs de l’UE (Allemagne, Italie, Espagne) font le service minimum. Même le Royaume-Uni et la Norvège ne sont pas très contributeurs. La France est absente. Et les USA réservent leur réponse !

Au Conseil des Affaires étrangères

(Avant-première) Le détail des questions abordées par les ministres des Affaires étrangères : la guerre en Ukraine, le Mali, la Libye, le Yémen, la Cour pénale internationale et les crimes de guerre. Après avoir suivi plusieurs briefings et discuté avec plusieurs diplomates, B2 vous donne les premières clés pour comprendre les enjeux de cette réunion qui se déroule à Luxembourg.

Pour vous abonner et adhérer au Club B2 Pro

Et toujours notre carnet de veille

Le carnet ce sont des informations confidentielles, anticipées, mais les principales déclarations officielles contextualisées, les rapports et résolutions débattues, les décisions publiées au JO

(Nicolas Gros-Verheyde, avec toute l’équipe de B2, Aurélie Pugnet, Emmanuelle Stroesser, Agnès Faure et Clara Gantelet)

Cet article Sanctions, Guerre en Ukraine, Otan, Égypte, Yémen, Mali, nos informations de la semaine est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

DRH-MD : la concertation pas au top avec le CSFM et les APNM

Le mamouth (Blog) - Sat, 09/04/2022 - 19:38

Dans un document interne, le CSFM, pas toujours connu pour renverser les tables," déplore une

Plus d'infos »
Categories: Défense

Un attentat à Tel Aviv

Le mamouth (Blog) - Fri, 08/04/2022 - 07:40

Une délégation de l'association des journalistes de défense (AJD) est en Israël depuis une semaine pour le

Plus d'infos »
Categories: Défense

La visite à Kiev de Metsola. Sacrément culottée

Bruxelles2 - Sat, 02/04/2022 - 15:55

(B2) La présence ce vendredi de Roberta Metsola, la présidente du Parlement européen est forte en symboles, en messages politiques délivrés. Mais elle révèle aussi une sacrée personnalité et un certain courage. Peu d’hommes (et de femmes) politiques se sont risqués jusqu’ici à faire le déplacement.

En partance devant le train A la Rada ukrainienne Devant les partis politiques MAvec le président de la Rada R. Stefanchuk Avec le premier ministre D. Shmyhal Avec le président Zelensky A la tribune du Parlement ukrainien (Rada)

Par le train

La présidente du Parlement européen Roberta Metsola a pris le train de nuit jeudi (31.03) de Varsovie pour rejoindre la capitale ukrainienne. Elle pu rencontrer les différents leaders de partis, le président du Parlement Ruslan Stefanchuk, le premier ministre Denys Shmyhal, et le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Une visite chargée en termes émotionnels et de soutien. Avec un message répété à chaque fois : « Courage, force, résolution » accompagné à chaque fois du slogan ukrainien : « Slava Ukraini! » (Gloire à l’Ukraine) et d’un tweet.

Mieux qu’un tweet ou un téléphone, être sur place

C’est la première visite d’une représentante d’une institution européenne. Exceptée la visite du trio polono-tchèque-slovène, peu d’hommes et de femmes politiques européens se sont risqués à perdre autant d’heures pour venir à Kiev, préférant les messages par téléphone et par tweet.

Résister à la terreur et être libres

« Vous montrez au monde qu’aucune quantité de terreur ne peut intimider et que les bombes ne détruiront jamais la fierté et qu’elles ne détruiront jamais la dignité » a déclaré la Maltaise dans un discours devant la Rada ukrainienne (le parlement). « Vous êtes les défenseurs de votre pays. Mais vous ne vous battez pas seulement pour protéger vos maisons et votre territoire. Vous vous battez pour ce en quoi nous croyons tous. La liberté. La démocratie. La règle de droit. » Et d’affirmer : « Nous n’oublierons jamais ce qui s’est passé [à] Mariupol. Jamais. »

Les trois promesses de Metsola

Au-delà du message de solidarité, la présidente du Parlement européen s’est engagée sur trois promesses aux Ukrainiens :

  1. Ne pas laisser faire Poutine. « Nous avons besoin de sanctions plus nombreuses et plus dures. Nous tiendrons les responsables responsables de ce qu’ils ont commis ici. »
  2. Les ambitions européennes de l’Ukraine. « Vous pouvez compter sur moi, sur le Parlement européen pour soutenir le chemin de l’Ukraine vers la réalisation de cet objectif. »
  3. L’aide. « Nous prendrons soin de vos familles qui sont forcés de fuir, jusqu’au jour où ils pourront retourner chez eux en toute sécurité et reconstruire leur vie. Nous vous aiderons à reconstruire vos villes et vos villages lorsque cette invasion illégale […] sera terminée. »

La liberté avant tout !

Certain(e)s s’affirment géopolitiques, d’autres en faveur de la paix et du dialogue. Certains passent beaucoup de coups de téléphone, et s’en vantent. Ce qu’a réussi la présidente du Parlement européen, que certains avaient critiqué comme conservatrice, ne voyant en elle qu’une tenante de l’anti-avortement, devront reprendre leur discours (1). R. Metsola est avant tout une tenante de la liberté. Elle l’avait montré durant son mandat à la commission des Libertés publiques du Parlement européen. Elle l’a affirmé, haut et fort, à Kiev : « L’Union européenne est un projet de paix. Mais même au-dessus de cela, c’est un projet sur la liberté. »

Chapeau bas madame

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire notre portrait tout en nuances : Roberta Metsola, le nouveau visage du Parlement européen

Crédit : Photos : Parlement européen – Roberta Metsola / Archives B2

Cet article La visite à Kiev de Metsola. Sacrément culottée est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Rêves de Gosse redécolle pour un nouveau tour de France

Le mamouth (Blog) - Sat, 02/04/2022 - 08:38

L'association Rêves de gosse a présenté hier soir à l'assemblée nationale son tour 2022. Comme chaque

Plus d'infos »
Categories: Défense

Hommage personnalisé à un militaire décédé : comment s’y prendre ?

Aumilitaire.com - Fri, 01/04/2022 - 12:25
Les militaires français se démènent chaque jour à l’intérieur ou à l’extérieur du pays pour garantir notre sécurité. Pour ces hommes qui ont accepté de […]
Categories: Défense

Défense, diplomatie, pouvoirs. Nos dernières exclus

Bruxelles2 - Thu, 31/03/2022 - 19:45

(B2) Ces derniers jours, B2 Pro a fait feu de tous bois. Fonds de défense, Boussole stratégique, Guerre en Ukraine, Jurisprudence… Nous avons multiplié les décryptages, confidentiels et articles de veille. Toutes les clés pour comprendre la défense, la diplomatie, les pouvoirs européens. Et cela va continuer !

Un nouvel appel à projets du Fonds européen de la défense. Les priorités 2022 détaillées

(Exclusif) Quels seront les thèmes, les lignes de programmes, les priorités qui figureront dans le prochain appel à projets du Fonds européen de la défense. B2 a pu le lire dans sa version provisoire. Avant publication. Détails.

Cap sur le Donbass et focus sur la démilitarisation de l’Ukraine. Les principaux points du virage tactique russe décryptés

(Décryptage) Le revirement révélé par l’état-major russe vendredi (25 mars) et entériné par son ministre de la Défense ce mercredi (30 mars) mérite d’être lu avec attention. Entre les lignes, il révèle la volonté de Moscou d’en finir avec l’opération « spéciale », d’arriver en position de force à la table de négociation, mais pour autant pas de se retirer totalement.

Les Ianoukovitch, père et fils, gagnent devant le tribunal, pour l’honneur. La page de Maidan se tourne

(Confidentiel) L’ancien président ukrainien (avant 2014) Viktor Ianoukovitch et son fils Oleksandr ont obtenu du tribunal de l’UE mercredi (30 mars) l’annulation de la mesure de gel des avoirs de l’Union européenne. Cet arrêt concerne uniquement la période 2020-2021. Mais il a une valeur symbolique. Il met un point final aux sanctions post-Maidan.

Comment s’est concoctée la boussole stratégique ? On vous donne la recette !

(Exclusif) Ils y ont travaillé pendant des mois. Ils ? Ce sont les diplomates des 27, les experts et responsables du service diplomatique européen. Les forçats de la Boussole, en quelque sorte. Des mois d’un travail acharné, parfois peu compris à l’extérieur, que B2 a reconstitué, pas-à-pas.

Russie-Ukraine. Emmanuel Macron a perdu la main. Le quadruple échec français expliqué

(Décryptage) La présidence française de l’Union européenne a tenté à plusieurs reprises de s’immiscer dans le dialogue entre Russes et Ukrainiens pour imposer la désescalade, puis la paix. Initiative louable qui s’est heurtée, pour l’instant, à un mur. Une vraie rhétorique de l’échec.

L’Eurodrone avec un moteur américain ? Il faut des garanties, vérifiées et validées (Commission européenne) !

(Exclusif) La Commission européenne semble dubitative sur la décision d’Airbus de doter le futur drone européen d’un moteur d’inspiration américaine. Sans émettre un avis officiel, un haut fonctionnaire européen l’a expliqué de façon officieuse à B2. Son avis, étayé, constitue comme un rappel au règlement.

Et toujours le suivi de l’actualité européenne

En cas de cyberattaque, peut-on déclencher l’article 5 et une réponse militaire ?

(Actualité) Aujourd’hui, cette question n’est plus théorique. Même si aucun État n’a jamais invoqué l’article 5 en cas de cyber-attaque en pleine tension avec la Russie, l’enjeu est réel. L’explication de texte donnée Outre-Atlantique vaut donc le détour.

Réfugiés en Ukraine. Une solidarité sans contrainte. Ce qu’il faut retenir du Conseil des ministres de l’Intérieur du 28 mars 2022

(Actualité) Les ministres de l’Intérieur ont décidé lundi (28 mars) lors d’une réunion extraordinaire consacrée à la crise ukrainienne de ne pas recourir à des instruments trop contraignants pour afficher leur solidarité. Pas de relocalisation par quotas. Mais la simple mise en place d’une plateforme d’enregistrement.

Et toujours le Carnet de veille (31.03.2022). Confidentiels. Défense. Industries. OTAN. Diplomatie. Crises. Sécurité. Pouvoirs

Pour vous abonner, c’est ici !

Cet article Défense, diplomatie, pouvoirs. Nos dernières exclus est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Pratiquer le tir de loisir en toute sécurité

Aumilitaire.com - Thu, 31/03/2022 - 17:14
Que ce soit une arme à feu, un arc, une arme à air comprimé ou encore une carabine en plomb, le tir de loisir doit […]
Categories: Défense

La France malade de son renseignement (suite)

Le mamouth (Blog) - Thu, 31/03/2022 - 05:10
Il est bien rare qu’en Occident, on change des grands chefs en temps de guerre.Plus d'infos »
Categories: Défense

L'armée de l'air et de l'espace au rendez-vous des opérations

Le mamouth (Blog) - Wed, 30/03/2022 - 17:23
L’armée de l’air et de l’espace a repris ses quartiers à Amari (Estonie) pour la 3e fois depuis 2018. C’est laPlus d'infos »
Categories: Défense

Pages