You are here

Défense

Nommé à la tête du Pentagone, l’ex-général Lloyd Austin pourrait toucher le gros lot en quittant Raytheon

Zone militaire - Mon, 11/01/2021 - 18:30

Durant la présidence de Donald Trump, le Pentagone aura connu six secrétaire à la défense différents, le dernier en date étant Christopher Miller… qui doit normalement être remplacé par l’ex-général Lloyd Austin, comme l’a annoncé Joe Biden, le futur président des États-Unis. Seulement, cette nomination pose quelques problèmes. Le premier est que le général Lloyd...

Cet article Nommé à la tête du Pentagone, l’ex-général Lloyd Austin pourrait toucher le gros lot en quittant Raytheon est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Décès du médecin-colonel Ernest Hantz, ancien de Dien Bien Phu

Zone militaire - Mon, 11/01/2021 - 16:57

Parachuté sur la « cuvette » de Dien Bien Phu en avril 1954, il avait connu l’enfer de la bataille alors qu’il dirigeait l’Antenne Chirurgicale Parachutiste [ACP] n°5, assisté par l’adjudant-chef René Cayre, son infirmier anesthésiste-réanimateur. Puis celui des camps de prisonniers Vietnminh, dont seulement 3.920 soldats français [sur 11.721] en revinrent. Le médecin-colonel Ernest Hantz nous...

Cet article Décès du médecin-colonel Ernest Hantz, ancien de Dien Bien Phu est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Pour Mme Parly, on peut « parler d’une forme de résurgence de Daesh en Syrie et en Irak »

Zone militaire - Mon, 11/01/2021 - 15:17

Au cours de l’année 2020, dans le cadre de l’opération Chammal, les Rafale opérant depuis la base aérienne projetée [BAP] H5, en Jordanie, ont effectué plusieurs frappes aériennes contre des positions tenues par l’État islamique [EI ou Daesh], notamment dans le nord de l’Irak. La dernière a été effectuée le 5 décembre dernier, lors d’une...

Cet article Pour Mme Parly, on peut « parler d’une forme de résurgence de Daesh en Syrie et en Irak » est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Selon Mme Parly, neuf pays européens pourraient contribuer au détachement de forces spéciales Takuba

Zone militaire - Mon, 11/01/2021 - 12:29

Lors de deux auditions parlementaires [l’une à l’Assemblée nationale, l’autre au Sénat], le général Marc Conruyt, le commandant de la force Barkhane, avait estimé que les Européens pourraient s’engager plus au Sahel, aux côtés des forces françaises. « Soyons clairs sur l’engagement des Européens : ce qui est fait l’est de manière excellente et fait la...

Cet article Selon Mme Parly, neuf pays européens pourraient contribuer au détachement de forces spéciales Takuba est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

L’US Marine Corps généralise l’emploi de silencieux pour les armes légères de ses unités d’infanterie

Zone militaire - Sun, 10/01/2021 - 12:34

Certes, un combat impliquant une unité d’infanterie du corps américain des Marines [US Marine Corps – USMC] ne ressemblera pas à la scène mythique du film « Les Tontons flingueurs » où Fernand Naudin, Me Folace et Jean le majordome échangent des coups de feu avec des gangsters avec des pistolets munis de silencieux. Mais il s’en...

Cet article L’US Marine Corps généralise l’emploi de silencieux pour les armes légères de ses unités d’infanterie est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Le Royaume-Uni, l’Italie et la Suède ont signé un protocole d’accord sur le développement du Tempest

Zone militaire - Sun, 10/01/2021 - 11:33

Habituellement, la moindre avancée concernant le programme d’avion de combat « Tempest », lancé en juillet 2018 à l’occasion du salon aéronautique de Farnborough, fait l’objet d’une communication enthousiaste de la part de la Royal Air Force [RAF] ou du ministère britannique de la Défense [MoD]. Or, la signature d’un protocole d’accord entre le Royaume-Uni, l’Italie et...

Cet article Le Royaume-Uni, l’Italie et la Suède ont signé un protocole d’accord sur le développement du Tempest est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Porte-avions : Les catapultes électromagnétiques manquent encore de fiabilité, selon un rapport

Zone militaire - Sun, 10/01/2021 - 10:36

En décembre, à l’occasion d’une visite du président Macron au site de Framatome au Creusot, il a été confirmé que le porte-avions de nouvelle génération [PA-NG] serait propulsé par deux chaudières nucléaires K22 tout en étant doté de catapultes électromagnétiques [EMALS – ElectroMagnetic Aircraft Launching System], lesquelles succéderont donc à celles à vapeur qui équipent...

Cet article Porte-avions : Les catapultes électromagnétiques manquent encore de fiabilité, selon un rapport est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Un premier Mirage 2000D « rénové » a été livré à l’armée de l’Air & de l’Espace

Zone militaire - Sat, 09/01/2021 - 13:36

La modernisation des Mirage 2000D avait été prévue par la Loi de programmation militaire [LPM] 2009-14. Et, à l’époque, il était déjà avancée que cette opération était absolument indispensable pour remédier au retrait progressif des Mirage F1 et épauler les Rafale. Seulement, en 2010, Hervé Morin, alors ministre de la Défense, décida de reporter cette...

Cet article Un premier Mirage 2000D « rénové » a été livré à l’armée de l’Air & de l’Espace est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Permettant de se passer du GPS, le système français « Vision » a passé des essais prometteurs

Zone militaire - Sat, 09/01/2021 - 11:48

Permettre à un aéronef de se repérer sans recourir aux signaux de géolocalisation par satellite [GPS ou Galileo], susceptibles d’être sensible au brouillage : tel est l’enjeu du projet Vision, confié par la Direction générale de l’armement [DGA] à Safran Electronics & Defense et à Sodern, spécialiste des viseurs stellaires [ou viseurs d’étoiles], indispensables aux...

Cet article Permettant de se passer du GPS, le système français « Vision » a passé des essais prometteurs est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

La Corée du Nord assure qu’elle est sur le point de disposer d’une capacité de frappe depuis un sous-marin

Zone militaire - Sat, 09/01/2021 - 10:31

Si rien n’indique qu’il sera opérationnel, il aura été la « vedette » du défilé militaire organisé à Pyongyang le 10 octobre dernier, pour le 75e anniversaire du Parti des travailleurs. Monté sur un véhicule à 11 essieux, d’une longueur évaluée à 24 mètres pour un diamètre de 2,5 mètres, le missile balistique mobile présenté à cette...

Cet article La Corée du Nord assure qu’elle est sur le point de disposer d’une capacité de frappe depuis un sous-marin est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Frappe aérienne à Bounti. Aucun dégât collatéral affirment Maliens et Français

Bruxelles2 - Fri, 08/01/2021 - 01:02

(B2) Les armées française comme malienne démentent toute bavure à Bounti, le 3 janvier. Elles n’ont pas frappé des témoins d’un mariage, mais un groupe terroriste, non loin de là

Le camp de Bounti est situé non loin de la RN16 et Hombori, lieu de nombreux IED (fonds: OpensStreetMap)

Selon l’organisation de la jeunesse peul, Tabital Pulakuu, des frappes auraient touché un mariage célébré dimanche (3 janvier) dans le village de Bounti, comme le relate RFI avec mille précautions. Une vingtaine de victimes seraient recensées. Mais la confusion règne sur le bilan comme sur le mode d’action et l’auteur de l’attaque.

Le ministère français des Armées a publié un communiqué ce jeudi (7.1), en fin de soirée (juste avant 23h) précisant les circonstances de la frappe, confirmant pour partie des éléments déjà donnés par les FAMA la veille (6.1).

L’opération ‘Eclipse’

Une opération conjointe FAMA-Barkhane

L’opération conjointe réunit FAMA, force conjointe G5 Sahel et Barkhane dénommée « Eclipse » selon les Maliens. Elle a pour cadre une zone du centre Mali, caractérisée par la présence et l’action de groupes armés terroristes (GAT), notamment « des éléments de la katiba SERMA » dans la région de Douentza, « un kilomètre au nord du village de Bounti ».

Un centre d’entrainement et de confection d’IED

Le groupe dispose d’emprises logistiques. Ce que les Maliens appellent des Merkaz : des centres d’entrainement ou ateliers de confection d’engins explosifs improvisés (IED) ; ces IED que les groupes viennent poser sur la RN16 tout près entre Douentza et Hombori et qui frappent notamment les militaires français ou maliens. Trois Français ont été tués juste après Noël (lire : Trois militaires de Barkhane décèdent dans un IED).

Une opération en sept étapes

Pour les militaires, l’opération menée dimanche (3 janvier) dans l’après-midi, est assez classique.

1° Elle s’appuie sur « une manœuvre renseignement s’étalant sur plusieurs jours ».

2° Dans cette zone, plus d’une heure avant la frappe, un drone REAPER « détecte une moto avec deux individus au nord de la RN16 ». Le véhicule a ensuite « rejoint un groupe d’une quarantaine d’hommes adultes dans une zone isolée ». Les Maliens donnent un chiffre légèrement plus élevé. Ils parlent d’une « cinquantaine d’individus » qui commencent à se rassembler vers 11h. Vers 13h, ces éléments de la katiba Serma, « vêtus de la même façon », forment « trois groupes ».

3° L’ensemble des éléments renseignement et temps réel permettent alors de « caractériser et d’identifier formellement ce groupe comme appartenant à un GAT ». « Compte tenu du comportement des individus, des matériels identifiés ainsi que du recoupement des renseignements collectés », une frappe (aérienne) est alors décidée.

4° L’observation de la zone « pendant plus d’une heure et demie » a également permis « d’exclure la présence de femmes ou d’enfants ».

5° Une patrouille d’avions de chasse (NB : Mirage 2000) – déjà « en vol » reçoit alors l’ordre « de procéder à une frappe ciblée à 15h00 locale ». La frappe se fait par « trois bombes » et est « localisée en 30 PWB 4436 83140, à « plus d’un kilomètre au nord des premières habitations de Bounti ». Il s’agit d’un « espace ouvert et semi-boisé ».

6° Au bilan, « une trentaine » de ‘terroristes’ sont « neutralisés ».

7° Vers 17h (locales), un groupe de villageois et d’hommes armés en véhicule pickup et motos arrivent sur le site et procèdent à l’inhumation des morts, selon les FAMA. « Les blessés sont récupérés par les pickup et motos, avant de partir dans des directions différentes. » Les rescapés occupent les hauteurs avec jumelles et postes talkies-walkies.

Une opération conforme aux règles des conflits armés

L’opération « a été conduite conformément aux principes de ciblage en vigueur, dans la stricte application du droit des conflits armés », précisent les Français.

Pas d’hélicoptère engagés

La frappe a aérienne était « unique ». « Aucun hélicoptère n’a été engagé au cours de cette action de combat », contrairement aux allégations. Les éléments « disponibles, qu’il s’agisse de l’analyse de la zone avant et après la frappe, comme de la robustesse du processus de ciblage, permettent d’exclure la possibilité d’un dommage collatéral ».

Aucun dommage collatéral

Les « allégations consécutives à la frappe » sur un mariage relèvent « de la désinformation » conclut l’état-major français des armées. « Aucun dommage collatéral, aucun élément constitutif d’un rassemblement festif ou d’un mariage n’a été observé. » Aucune femme ni enfant n’étaient présents ni visés.

Commentaire : ces éléments précis lèvent le doute sur la nature et le bilan de la frappe aérienne. En revanche, ils n’aident en rien à éclaircir ce qui est arrivé sur le mariage de Bounti. La présence d’un hélicoptère (solitaire) prête à interrogation également. Ces engins volant généralement par paire. Une enquête de la MINUSMA est diligentée.

(NGV)

Plusieurs blessés grièvement blessés soignés par MSF

De son côté, Médecins sans frontières confirme avoir soigné, en début de semaine, plusieurs patients grièvement blessés des villages de Bounti et Kikara, à son centre de santé de référence de Douentza. Les patients, « pour la plupart des hommes âgés, ont été blessés par des explosions, des éclats de métal et des blessures par balle ». L’ONG qui n’était pas présente dans la zone au moment des événements, n’est « pas en mesure de confirmer les circonstances exactes de ces incidents, autour desquels il y a encore beaucoup de confusion ».

Cet article Frappe aérienne à Bounti. Aucun dégât collatéral affirment Maliens et Français est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Entre consternation et condamnation, les Européens atterrés par ‘l’insurrection’ au Capitole à Washington (v4)

Bruxelles2 - Wed, 06/01/2021 - 23:59

(B2) L’irruption de manifestants au sein du Capitole, au moment du vote de confirmation de l’élection de Joe Biden par le Sénat à la présidence américaine, atterre les dirigeants européens

(crédit : BBC)

De toute l’Europe, les réactions sont arrivées rapidement, d’autant plus dures qu’elles provenaient de personnes plutôt atlantistes. Les propos de l’ancien commandant en chef de l’OTAN (SACEUR), l’amiral US James Stavridis, comme du secrétaire général de l’Alliance atlantique Jens Stoltenberg sont particulièrement intéressants. Car ils reflètent assez bien la stupeur dans les milieux diplomatico-militaires.

Quelques dirigeants (Allemagne, Pays-Bas, Suède…) ont nommément mis en cause le président actuel Donald Trump, l’appelant à prendre des mesures. D’autres (Autriche, Royaume-Uni, Tchéquie,…) l’ont fait de façon implicite exigeant un transfert de pouvoir dans l’ordre). Certains (Belgique, Luxembourg) ont préféré afficher un soutien sans ambiguité à Joe Biden.

Les dirigeants européens les plus ardents supporters de Trump tels le Bulgare Boyko Borissov, le Hongrois Viktor Orban ou le Polonais Mateusz Morawiecki se sont abstenus de réagir, comme embarrassés. À noter une fausse note à Varsovie. Où le président polonais a réagi de façon très ambigüe, à rebours du ton général, sur le mode non interventionniste, comme faisant référence aux critiques européennes sur l’État de droit. En revanche, le Slovène Janez Jansa (qui a aussi affiché sa sympathie avec Donald Trump) s’est dit troublé par les violences.

Dans ce concert, la réaction des institutions européennes apparait plutôt faiblarde. Les propos de Ursula von der Leyen notamment sont d’une platitude désarmante face à des actes qualifiés « d’insurrection » ou de « sédition » (selon les propos du président élu Joe Biden) voire même de tentative de coup (d’état) par des élus démocrates comme certains républicains. Ceux de Charles Michel (Conseil européen) sont un peu plus évidents. Les mots de Josep Borrell ou de David Sassoli sont finalement les plus clairs et plus adaptés à la situation.

NB : A l’heure de boucler cet article aucune réaction n’était venue du couple franco-allemand. Emmanuel Macron (France) a réagi tard dans la nuit par un message vidéo. Angela Merkel (Allemagne) a réagi plus tard de manière similaire dans la matinée.

Une démocratie américaine assiégée

« Scènes choquantes à Washington D.C. Le résultat de cette élection démocratique doit être respecté. » Jens Stoltenberg (secrétaire général de l’OTAN)

« Je n’ai jamais pensé, au cours d’une longue vie passée opérationnellement dans des zones de conflit, à voir des scènes comme celle-ci à [Washington] DC aux États-Unis. Nos adversaires seront stupéfaits de leur chance de voir cette insurrection – la Russie et la Chine réfléchiront activement à la manière de la prolonger. […] Il faudra des décennies avant que les responsables américains ne parlent aux responsables étrangers de l’importance d’un transfert pacifique du pouvoir d’élections libres et équitables sans que les horreurs du 6 janvier ne leur soient renvoyées au visage. » James Stavridis, amiral (retraité), ancien commandant suprême allié de l’OTAN de 2009 à 2013.

« Aux yeux du monde, la démocratie américaine apparaît ce soir assiégée. Il s’agit d’une attaque invisible contre la démocratie américaine, ses institutions et l’État de droit. Ce n’est pas çà l’Amérique. Les résultats des élections du 3 novembre doivent être pleinement respectés. » Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne (Haut représentant de l’UE).

Les réactions dans les différentes capitales

« Des images horribles de Washington D.C. Cher Donald Trump, reconnaissez Joe Biden comme le prochain président aujourd’hui ! » Mark Rutte (premier ministre Pays-Bas, VVD / ALDE)

« Je suis avec beaucoup d’inquiétude ce qui se passe à Washington. La violence est incompatible avec l’exercice des droits politiques et des libertés démocratiques. J’ai confiance dans la solidité et la force des institutions des États-Unis. » Giuseppe Conte (premier ministre Italie)

« [Je suis] extrêmement troublé par la violence et les événements horribles qui se déroulent à Washington, la démocratie américaine est résiliente, profondément enracinée et surmontera cette crise. » Kyriákos Mitsotakis (premier ministre Grèce, ND / PPE)

« C’est si triste de voir ce qui se passe dans la capitale américaine en ce moment. La démocratie vaincra ! » Ingrida Šimonytė (premier ministre Lituanie / PPE)

« Scènes honteuses au Congrès américain. Les États-Unis sont partisans de la démocratie dans le monde et il est désormais vital qu’il y ait un transfert de pouvoir pacifique et ordonné. » Boris Johnson (PM Royaume-Uni / ECR)

« Choqué par les scènes à Washington, D.C. C’est une atteinte inacceptable à la démocratie. Un transfert de pouvoir pacifique et ordonné doit être assuré. » Sebastian Kurz (premier ministre Autriche, ÖVP / PPE)

« C’est avec une grande inquiétude que je suis le cours des événements à Washington, D.C. Nous assistons actuellement à une attaque contre la démocratie. Le président Trump et de nombreux membres du Congrès ont une grande responsabilité dans ce qui se passe actuellement. Le processus démocratique d’élection d’un président doit être respecté. » Stefan Lofven (premier ministre Suède / S&D)

« Tous devraient être très troublés par la violence qui se déroule à Washington, D.C. Nous espérons que la démocratie américaine est résistante, profondément enracinée et qu’elle surmontera cette crise. La démocratie présuppose une protestation pacifique, mais la violence et les menaces de mort – de gauche ou de droite – sont TOUJOURS fausses. » Janez Janša (premier ministre Slovénie, ECR)

« Les violences contre le Capitole sont une attaque odieuse contre les fondements de la démocratie et la liberté de la presse. Nous avons confiance dans la force du peuple et des institutions américaines pour surmonter ces temps de division et nous nous tournons vers le président élu Joe Biden. » Xavier Bettel (premier ministre Luxembourg, ALDE)

« Choc et incrédulité face aux événements en cours au Capitole américain, symbole de la démocratie américaine. Nous sommes convaincus que les institutions fortes des États-Unis surmonteront ce moment difficile. Soutien total au président élu Joe Biden. » Alexander De Croo (premier ministre Belgique / ALDE)

« Les images violentes de la violation du Capitole à Washington aujourd’hui sont choquantes. Cependant, je suis convaincu que la démocratie américaine et l’État de droit sont suffisamment solides pour résister à toute attaque. » Jüri Ratas (premier ministre Estonie / ALDE)

« Scènes très inquiétantes de Washington DC, je suis convaincu que les institutions démocratiques et les principes de l’État de droit prévaudront. » Edgars Rinkēvičs (ministre des Affaires étrangères letton) retweeté par Krišjānis Kariņš (premier ministre Lettonie)

« L’intrusion de manifestants dans le bâtiment du Congrès est une affaire très grave et préoccupante. Cela montre combien il est important de défendre la démocratie sans trembler. » Sanna Marin (premier ministre Finlande / S&D)

« L’extrémisme, la violence, la polarisation et le chaos ne sont jamais la voie à suivre. Images horribles de Washington. Que la démocratie redevienne opérationnelle ». Mette Frederiksen (premier ministre Danemark / S&D)

« Les ennemis de la démocratie seront heureux de voir ces images incroyables de Washington DC. Les paroles d’émeutes se transforment en actes violents – sur les marches du Reichstag, et maintenant dans le Capitole. Le mépris des institutions démocratiques est dévastateur.  Trump et ses partisans devraient enfin accepter la décision des électeurs américains et cesser de piétiner la démocratie. » Heiko Maas (ministre des affaires étrangères allemand, SPD / S&D)

« Je suis avec inquiétude les nouvelles qui viennent de Capitol Hill à Washington. J’ai confiance en la force de la démocratie américaine. La nouvelle présidence de Joe Biden surmontera cette période de tension, unissant le peuple américain. » Pedro Sánchez (premier ministre Espagne, PSOE / S&D)

« Je suis avec inquiétude l’évolution de la situation à Washington. Des scènes troublantes. Le résultat des élections doit être respecté, avec un transfert de pouvoir pacifique et ordonné. J’ai confiance dans la force des institutions démocratiques aux États-Unis. » António Costa (premier ministre Portugal / S&D)

« La violence au Capitol Hill à Washington DC est préoccupante et inacceptable. Nous faisons confiance à la démocratie américaine, qui devrait rester un modèle mondial, et exprimons notre confiance que la situation va bientôt se désamorcer afin de permettre la reprise de la certification des votes électoraux. » ministère roumain des affaires étrangères.

« Des moments troublants à Washington DC. La violence n’a pas d’excuse. #Capitol est un symbole de la démocratie. Son rôle constitutionnel doit être respecté en tout temps et en toutes circonstances. C’est ce qu’est l’État de droit. » Igor Matovic (premier ministre Slovaquie, OĽaNO / PPE)

« Le peuple irlandais a un lien profond avec les États-Unis d’Amérique, construit au fil de nombreuses générations. Je sais que beaucoup, comme moi, regarderont les scènes se dérouler à Washington DC avec beaucoup d’inquiétude et de consternation. » Micheál Martin (premier ministre Irlande, Fianna Fáil / ALDE)

« Ce qui s’est passé aux États-Unis est une attaque inacceptable et sans précédent contre la démocratie. Quatre vies ont été inutilement perdues et le processus démocratique de base a été perturbé. J’ai toujours condamné la violence et le chaos de ce genre. La transition du pouvoir doit se faire en douceur et de manière pacifique. Je crois fermement que ces incidents doivent cesser. »  Andrej Babiš (premier ministre Rép. Tchèque, ALDE)

Le couple franco-allemand asynchrone

« Ce qui est arrivé aujourd’hui à Washington n’est pas américain. […] Nous ne cèderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause [la démocratie]. » a réagi dans un long message vidéo Emmanuel Macron (président français, LREM / ALDE)

We believe in democracy.#WeAreOne pic.twitter.com/dj3hs66KKn

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) January 7, 2021

« Ces images m’ont rendu furieux et triste. Mais je suis sûr que la démocratie américaine sera beaucoup plus forte que les agresseurs et les émeutiers » a indiqué Angela Merkel (premier ministre Allemagne, CDU / PPE). « Je regrette beaucoup que le président Trump n’ait pas admis sa défaite depuis novembre et encore hier. Les doutes sur le résultat de l’élection ont été alimentés. Cela a créé l’atmosphère nécessaire pour que les événements de la nuit deviennent possibles »

Diese Bilder haben mich wütend und traurig gemacht. Ich bin aber sicher: Die amerikanische Demokratie wird sich als viel stärker erweisen als die Angreifer und Randalierer. – Kanzlerin #Merkel zu den Ereignissen in #WashingtonDC: pic.twitter.com/5N0kFqzyHg

— Steffen Seibert (@RegSprecher) January 7, 2021

La réaction molle des institutions européennes

« Je crois en la force des institutions et de la démocratie américaines. La transition pacifique du pouvoir est essentielle. Joe Biden a remporté l’élection. Je me réjouis de travailler avec lui en tant que prochain président des États-Unis. » Ursula von der Leyen (Commission européenne).

« Le Congrès américain est un temple de la démocratie. Être témoin des scènes de ce soir dans Washington DC est un choc. Nous faisons confiance aux États-Unis pour assurer un transfert pacifique du pouvoir à Joe Biden. » Charles Michel (Conseil européen).

« Profondément inquiétant, les scènes du Capitole américain ce soir. Les votes démocratiques doivent être respectés. Nous sommes certains que les États-Unis veilleront à ce que les règles de la démocratie soient protégées. » David Sassoli (Parlement européen, S&D).

Ne pas s’en mêler

« Les événements de Washington sont une affaire intérieure des États-Unis, qui sont un État démocratique et de droit. Le pouvoir dépend de la volonté des électeurs, et la sécurité de l’État et de ses citoyens est garantie par les services désignés à cet effet. La Pologne croit en la force de la démocratie américaine. » Andrzej Duda (président Pologne, PiS / ECR)

(Propos rassemblés par Nicolas Gros-Verheyde)

Mis à jour 1H du matin – 7.1 9h et 12h avec propos Macron, Merkel, Babis – et mise en perspective des différents propos et nuances apportées dans le commentaire sur les institutions UE.

Cet article Entre consternation et condamnation, les Européens atterrés par ‘l’insurrection’ au Capitole à Washington (v4) est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

[Enjeux 2021] La surveillance maritime devient un vecteur de la défense européenne

Bruxelles2 - Wed, 06/01/2021 - 15:55

(B2) Les Européens ne sont plus des ‘nains de papier’. L’Union est devenue un acteur de premier plan qui s’ancre dans la durée. Les zones de surveillance maritime s’étendent. C’est un tournant majeur qui se prépare en mer

Le volet aérien constitue un élément clé de la surveillance maritime (crédit : EUNAVFOR Med Irini)

Entre les opérations multinationales menées par quelques Européens, de façon coordonnée, aux opérations menées dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC), les Européens sont aujourd’hui en position d’assurer une surveillance de plusieurs zones maritimes, non seulement dans leur pourtour immédiat, mais également plus loin.

Quatre zones surveillées en permanence

D’Est en Ouest quatre zones maritimes sont aujourd’hui surveillées de façon permanente :

1. La Méditerranée centrale. L’opération EUNAVFOR Med Irini, à l’origine centrée sur le trafic d’êtres humains, a été recentrée en avril 2020 sur le contrôle de l’embargo sur les armes et le trafic de pétrole en Libye. Elle est dotée d’un mandat exécutif, c’est-à-dire avec possibilité d’inspection, voire d’arrestation ou de saisie des navires. Mandat donné par une résolution de Nations unies.

2. La Mer rouge, le Golfe d’Aden et l’Océan indien. L’opération EUNAVFOR Atalanta, à l’origine destinée à la lutte anti-piraterie, vient de voir son mandat revu et corrigé à partir du 1er janvier 2021. Elle est dotée d’un mandat exécutif (inspection de force, arrestation, saisie), donné par une résolution de Nations unies.

3. Le détroit d’Ormuz et le Golfe d’Oman. L’opération Agenor — volet militaire de EMASOH (European Maritime Awareness in the Strait of Hormuz) —, chargée essentiellement de surveiller les menaces venues d’Iran et de veiller à la bonne circulation des tankers et autres méthaniers, qui font la navette entre le Golfe et l’Europe afin d’assurer l’approvisionnement en pétrole et gaz. Une mission lancée à l’initiative de la France, qui n’est pas formellement sous commandement de l’Union européenne, mais a été montée dans le même esprit et avec des Européens. Elle n’a pas de mandat exécutif.

4. Le Golfe de Guinée. C’est le terrain d’expérimentation des présences maritimes coordonnées, nouveau concept européen léger, permettant de coordonner des moyens nationaux présents sur une même zone. Concept décidé en 2019 et qui sera mis en œuvre en 2021 (lire : Les ministres de la Défense ouvrent la porte à un mécanisme de présence maritime coordonnée). Dans le Golfe, trois marines — portugaise, espagnole et française (opération Corymbe) — sont présentes de façon quasi-permanente dans la zone, sans compter les efforts bilatéraux (belge par exemple). L’essentiel de leur activité est déterminé en étroite coordination et en soutien des marines locales. Mais elles disposent également d’un mandat exécutif général, découlant du droit de la mer, permettant d’intervenir en haute mer en cas de fait de piraterie.

À cela, il faut ajouter :

  1. La Méditerranée orientale, avec une présence épisodique des navires italien et français au large des eaux grecque et chypriote, pour surveiller et tenter de dissuader les incursions turques dans les zones exclusives maritimes de ces deux pays.
  2. Les opérations de sécurité intérieure, liées à la surveillance des frontières en Méditerranée (essentiellement), coordonnées par le corps européen de garde-frontières et garde-côtes (Frontex) au large des eaux grecques, maltaises, italiennes ou espagnoles.

Quelques éléments pour comprendre ce tournant

Une réflexion et une évolution sous le poids des menaces

Ceci est le résultat à la fois d’une stratégie mûrement réfléchie — la mise en place d’une stratégie de sûreté maritime (EMSS) en 2014, impulsée par la France, mais aussi les pays méditerranéens (Portugal, Espagne notamment), des menaces (la piraterie somalienne en 2007-2008, la crise migratoire en Méditerranée en 2015-2016, la stabilisation de la Libye en 2020 ) — et des opportunités, comme le retrait de l’OTAN des opérations anti-piraterie et une présence moins multinationale des Américains dans certaines zones.

La transformation d’Atalanta, un vrai signal

La récente transformation de l’opération de lutte anti-piraterie EUNAVFOR Atalanta est symptomatique. Un fait, passé relativement inaperçu, veille de Noël et rush le Brexit oblige, sauf de B2… (lire : Avec quatre nouvelles tâches, EUNAVFOR Atalanta devient une opération de surveillance maritime globale de l’Océan indien).

L’ajout de quatre objectifs nouveaux de surveillance des trafics en tous genres (armes, drogues, charbon, pêche illicite) — avec un mandat exécutif (inspection de force, arrestation, saisie, traduction en justice) pour les deux premiers domaines (armes et drogues) — témoigne de cette évolution, qui ancre les Européens dans un rôle de ‘police des mers’ dans une zone d’intérêt stratégique, hors des eaux territoriales européennes (exception faite de La Réunion et Mayotte). De plus, elle vient compléter, voire suppléer aux défaillances de la mission multinationale impulsée et conduite par les Américains (CMF) qui n’ont plus une activité aussi importante que par le passé.

L’aérien et le satellitaire vecteurs clés des opérations de surveillance

Les moyens navals ne sont pas seuls mobilisés. Le concept européen est aussi de fédérer des moyens aériens, mais aussi satellitaires, qui sont primordiaux dans cette action de surveillance. La coopération très étroite, opérationnelle, mise en place en Méditerranée et au large de la Libye, avec le centre satellitaire de l’UE à Torrejon en Espagne (CSUE) devra être regardée de près. Elle pourrait servir de prélude à un développement plus systématique.

De nouvelles zones à prévoir

Cet état des lieux pourrait évoluer dans l’avenir. D’une part, le concept de ‘présences maritimes coordonnées’ expérimenté dans le Golfe de Guinée a vocation à s’étendre à d’autres zones. La Grèce et Chypre sont ainsi demandeurs pour la Méditerranée orientale. La Finlande ou la Suède pourraient faire de même pour la mer Baltique (qui est plutôt aujourd’hui une zone de patrouille de l’Alliance atlantique). D’autre part, de nouvelles zones maritimes deviennent stratégiques aujourd’hui. Il n’est pas interdit de penser ainsi que l’Arctique devienne dans les cinq ans à venir une zone de surveillance commune. La situation en mer de Chine, aujourd’hui un peu plus lointaine des centres d’intérêt européen, pourrait aussi devenir un point d’ancrage supplémentaire.

Une dominante : l’intérêt européen

Au final, on remarque que dans ces opérations, l’Europe et les Européens mettent en avant un axiome : la défense de leurs intérêts, qui est hissée au même rang (voire au-dessus) de l’objectif historique de stabilisation de zones à risque. On n’est plus là dans des débats (théoriques) sur la souveraineté européenne ou l’autonomie stratégique, mais bien dans une application pratique.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Cet article [Enjeux 2021] La surveillance maritime devient un vecteur de la défense européenne est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Task force Takuba. Déploiement tchèque en cours

Bruxelles2 - Wed, 06/01/2021 - 11:26

(B2) Les militaires du 601e groupe de forces spéciales sont en phase d’installation sur la base avancée de Menaka

Une première tchèque

Pour les hommes de cette unité d’élite de l’armée de terre tchèque, qui porte le nom du général Moravec (2), basée à Prostějov (ville située entre Brno et Olomouc), c’est un peu une première. Ils ont déjà été déployés sur plusieurs terrains de tensions (depuis l’avènement de la république Tchèque) : durant la guerre des Balkans (IFOR, SFOR, KFOR, FORPRONU), en Irak (lors de la guerre du Golfe ou l’opération Enduring Freedom) ou en Afghanistan. Mais jamais en Afrique en position de combat. Ce déploiement de 60 personnels vient concrétiser une décision entérinée par le parlement tchèque fin octobre (lire : Takuba : le oui (définitif) des Tchèques).

Une terre déjà connue

Pour autant, le Mali n’est pas terre inconnue pour l’armée tchèque. Depuis les débuts des opérations, en 2013, des éléments sont déployés au sein de la mission de formation de l’UE (EUTM Mali), assurant notamment la ‘force protection’ du camp, comme les escortes VIP (Lire : Les Tchèques s’engagent, de façon décisive, dans EUTM Mali et Première mission en Afrique pour les paras de Chrudim). Et la mission elle-même est commandée depuis un an, par un général tchèque, le général Ridzak (lire : Les Tchèques vont prendre le commandement de la mission EUTM Mali).

Une présence industrielle

Coté industriel, cette présence est un atout. Elle permet à Prague de renouer des contacts pour des contrats de fourniture, notamment en matière d’avions de formation. Une vieille pratique tchèque puisque durant la période du ‘bloc de l’Est’, la Tchécoslovaquie a équipé plusieurs forces africaines (dont Mali, Nigeria puis Ghana, Guinée) en avions de formation L29 Delfin fabriqués par Aero Vodochody. Début janvier 2020, Prague a ainsi annoncé la signature d’un contrat de vente de quatre avions d’entrainement L39 Albatros au Sénégal (lire : Une formidable opportunité selon Tomáš Kopečný).

Un déploiement plus lent que prévu

Prévu à l’origine pour une pleine capacité opérationnelle, à l’automne ou fin 2020, celle-ci ne devrait finalement pas être atteinte début 2021 comme espéré (lire : L’opération Takuba prend du retard. 2021 plutôt que courant 2020) mais plutôt à la mi-2021. Les Suédois doivent aussi se déployer début 2021. Le recrutement est en cours, indique-t-on à Stockholm. Les Italiens sont aussi attendus. Mais malgré une décision favorable de la Chambre des députés, dans le cadre de la planification des opérations pour 2021, c’est l’expectative sur leur date d’arrivée exacte sur le terrain. Au ministère des Armées, on se montre plutôt évasif sur ce sujet. Ce serait davantage pour le printemps… au plus tôt.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Cet article Task force Takuba. Déploiement tchèque en cours est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Nouveau commandant adjoint à EUTM Mali

Bruxelles2 - Wed, 06/01/2021 - 10:10

(B2) Le colonel allemand Eckard Böddeker a pris le relais du colonel espagnol Vicente Infante, comme numéro 2 (commandant adjoint) de la mission de l’UE de formation de l’armée malienne.

Les col. Oliveras (de dos) et Böddeker (crédit : EUTM Mali)

Une passation effectuée lors d’une cérémonie tenue au QG à Bamako le 1er janvier. C’est le prélude au changement de commandement, qui doit voir le général espagnol Fernando Gracia Herreiz prendre le relais du général tchèque František Ridzák, début janvier (lire : Un général de brigade espagnol prend la tête d’EUTM Mali en janvier). Il sera suivi d’un général allemand.

Böddeker vient de l’armée de terre allemande. Il a notamment été commandant du bataillon d’appui au commandement 285 (Führungsunterstützungsbataillons), dont une partie de l’effectif a été déployé au sein de l’ISAF en Afghanistan pour assurer la ‘force protection’.

(NGV)

Lire aussi : Mali. Il faut doter les FAMA d’une structure correcte de commandement et de contrôle (général Gracia Herreiz)

Cet article Nouveau commandant adjoint à EUTM Mali est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Ukraine. Des millions $ destinés à la lutte contre le Covid-19 s’évanouissent

Bruxelles2 - Mon, 04/01/2021 - 16:29

(B2) Une partie des dons faits par l’Europe, comme par les États-Unis, à l’Ukraine pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 a été détournée de son objectif initial

Près de la moitié du fonds de 2,3 milliards $, créé au printemps, pour lutter contre la pandémie de coronavirus et ses conséquences n’a pas été allouée à des médicaments ou à du matériel médical, détaillent des chercheurs ukrainiens sur leur blog. Un fonds alimenté en partie (environ 20%) directement par des fonds européens. L’Union européenne (232 millions $) et l’Allemagne (181 millions $) étant les principaux financeurs internationaux.

Plutôt, 1,2 milliard $ (environ 1 milliard €) ont été alloués à la construction de routes dans le cadre du programme présidentiel « Grande construction » (1), comme l’a reconnu en novembre Igor Umansky, l’ancien ministre des Finances et conseiller en chef du bureau présidentiel. Cet argent a par ailleurs bénéficié à une série d’entreprises dirigées par des oligarques ukrainiens (Avtomagistral-South, Avtostrada, Rostdorstroy, Altkom et Techno-stroy-center), mais aussi des sociétés turques. Onur et Ozaltin ont ainsi remporté des contrats importants (respectivement de 91 millions $ et 38 millions $) avec Ukravtodor en 2020.

(NGV)

  1. Un programme initié par le  président Volodymyr Zelensky et le gouvernement ukrainien qui a pour objectif la construction et l’entretien de 6500 km de routes, de 137 établissements d’enseignement, de 116 jardins d’enfants et de 122 installations sportives.

Cet article Ukraine. Des millions $ destinés à la lutte contre le Covid-19 s’évanouissent est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Les engins explosifs improvisés sont-ils «l’arme des lâches»?

Blog Secret Défense - Mon, 04/01/2021 - 16:07

Après la mort de 5 militaires français au Mali, la ministre des armées Florence Parly s’en est pris aux « terroristes » qui « utilisent l’arme des lâches », les engins explosifs improvisés.

Categories: Défense

New attack against a vehicle of Operation Barkhane near Menaka in Mali (v2)

Bruxelles2 - Sat, 02/01/2021 - 19:30
(crédit : DICOD / EMA)

(B2) A patrol of the Barkhane Force was hit this Saturday (2 January) in the early afternoon by an improvised explosive device. The French forces are counting two dead and one seriously wounded

The incident took place in the locality of Tabangoute, 2 km north of the town of Menaka in Mali. The attack by an improvised explosive device (IED) caused several casualties among the military, according to Wassim Nasr, citing local & corroborating sources. It is the work of the JNIM (1), analysis the watchman-analyst and journalist for France 24. Organisation which has a « platform for firing home-made rockets » in the area he says.

Two dead, one injured

The information was officially confirmed at 23:00. « Sergeant Yvonne Huyng and Brigadier Loïc Risser of the 2nd regiment of Haguenau hussars died in battle north of Ménaka, » the French army said in a statement. Despite the immediate care provided by the detachment’s first-aid worker, they died « as a result of the explosion ». A third soldier was injured. His condition « is stable and his medical prognosis is not promising », assured the French army staff. Aerial observation, protection means (such as fighter planes) and a rapid reaction force on the ground (by helicopter) have been « deployed » to ensure the protection of the elements, as well as the evacuation of victims.

Improvised explosive device

Their light armoured vehicle, acting as part of an observation and intelligence patrol, was hit by an improvised explosive device NB: this is indeed a mine-type IED. An EOD investigation team was deployed on site to determine the operating mode used (by pressure or remote control of the mine), as well as its design. This is important in order to define the origin or group behind the explosion.

Second incident in less than a week

This is the second incident in less than a week. The previous one took place on Monday in another area near Hombori.

Czech deployment under way

Menaka is a key area. It is there that the Czech soldiers who are going to operate with the French within the framework of the Takuba Task Force grouping together European special forces under the command of the Barkhane Force is to be based. This incident is all the more significant as the units of the 601st special forces group based at Prostějov are, according to our information, in the process of setting up in the area. Most of them have even already arrived.

This is a first for the men of this elite unit of the Czech Army, which bears the name of General Moravec (2). They have already been deployed in several areas of tension (since the advent of the Czech Republic): during the Balkan War (IFOR, SFOR, KFOR, UNPROFOR), in Iraq (during the Gulf War or Operation Enduring Freedom) or in Afghanistan. But never in Africa in a combat position.

(NGV)

  1. The Support Group for Islam and Muslims (GSIM or JNIM in Arabic) brings together several rebel and terrorist movements and is affiliated to Al Qaeda in the Islamic Maghreb.
  2. Head of Czechoslovak military intelligence during the period of World War II

English version published at 23:50

Cet article New attack against a vehicle of Operation Barkhane near Menaka in Mali (v2) est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

Nouvelle attaque contre un véhicule de l’opération Barkhane près de Menaka au Mali (v3)

Bruxelles2 - Sat, 02/01/2021 - 19:30
(crédit : DICOD / EMA)

(B2) Une patrouille de l’opération Barkhane a été atteinte ce samedi (2 janvier) en début d’après midi. Deux morts et un blessé grave figurent parmi les forces françaises

L’incident a eu lieu vers la localité de Tabangoute à 2 km au nord de la ville de Menaka au Mali. L’attaque par un engin explosif improvisé (IED) a fait plusieurs victimes dans les rangs des militaires, selon Wassim Nasr, citant des sources locales & concordantes. Il est l’œuvre du JNIM (1), précise le veilleur-analyste et journaliste pour France 24. Organisation qui a dans la zone une « plateforme de tirs de roquettes artisanales ». Le bilan exact n’est pas confirmé. Mais on parle de deux morts au moins et plusieurs un militaire gravement blessé, évacué sur l’hôpital de la base militaire de Gao (Mali).

#Mali selon sources locales & concordantes « un convoi #Barkhane a été frappé par un IED en début d’après midi vers la localité de Tabangoute à 2km au nord de la ville de #Menaka » // zone d’activité du #JNIM #AQMI utilisée aussi comme plateforme de tirs de roquettes artisanales pic.twitter.com/FouizZf7I2

— Wassim Nasr (@SimNasr) January 2, 2021

L’état-major des armées, sollicité par B2 vers 20h, n’a pas souhaité au départ commenté la nouvelle. Ce qui n’est pas vraiment de bon augure. En général, il s’agit d’une part de prévenir les familles concernés, mais aussi de consolider le bilan exact et de mettre au point la communication politique.

Deux morts et un blessé

(Mise à jour) L’information a été confirmée officiellement à 23h. « Le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser du 2e régiment de hussards de Haguenau sont morts au combat au nord de Ménaka », détaille l’état-major des armées dans un communiqué. En dépit des soins prodigués immédiatement par le secouriste du détachement, « ils ont succombé des suites de l’explosion ». Un troisième militaire a bien été blessé. Son état « est stable et son pronostic médical n’est pas engagé ». Des moyens d’observation et de protection aérienne (de type avions de chasse) ainsi qu’une force rapide de réaction au sol (intervenue par hélicoptère) ont « été déployés » afin de garantir la protection des éléments, comme l’évacuation des victimes.

Le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser (crédit : DICOD / EMA)

Un engin IED

Leur véhicule blindé léger qui faisait partie d’une patrouille d’observation et renseignement a été atteint par un engin explosif improvisé.

NB : il s’agit bien d’un IED de type mine. Une équipe d’enquête EOD a été déployée sur place afin de déterminer le mode opératoire utilisé (par pression ou télécommandée de la mine), comme sa conception. Ce qui est important pour définir la provenance ou le groupe à l’origine de l’explosion.

Second incident en moins d’une semaine

C’est le second incident en moins d’une semaine. Le précédent avait eu lieu lundi, dans une autre zone, près de Hombori (lire : Trois militaires de Barkhane décèdent dans un IED). Mais Menaka est une zone clé. C’est là que doivent s’installer les militaires tchèques qui vont opérer avec les Français dans le cadre de la Task force Takuba (regroupant des forces spéciales européennes sous le commandement de Barkhane) (lire : Takuba. Déploiement tchèque en cours).

Hommage

Plusieurs hommages ont été rendus aux militaires français venant de responsables européens « C’est l’Europe toute entière qui s’incline devant le sacrifice de ces jeunes tués loin de chez eux et qui, en protégeant la paix et la stabilité au Sahel, renforcent aussi notre sécurité en Europe » a indiqué Charles Michel, via twitter.

(NGV)

  1. Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM ou JNIM en arabe) regroupe plusieurs mouvances rebelles et terroristes et est affilié à Al Qaida au Maghreb islamique.
  2. Chef du renseignement militaire tchécoslovaque durant la période de la 2e guerre mondiale.

Mis à jour 23h30 (v2) Confirmation du bilan. Précisions sur l’engin explosif et sur la présence tchèque. 5.1 (v3) Ajout du commentaire de Charles Michel

Cet article Nouvelle attaque contre un véhicule de l’opération Barkhane près de Menaka au Mali (v3) est apparu en premier sur B2 Le blog de l'Europe géopolitique.

Categories: Défense

New Year's Eve Ball Drop: la tradition bien observée sur la base aérienne d'Agadez

Lignes de défense - Fri, 01/01/2021 - 18:44

 

Le 1ere clase  Ablezah Staples, du 724th Civil Engineer Squadron, vérifie que la boule du Nouvel an fonctionne bien sur la base 201 d'Agadez, au Niger (US Air Force photos Staff Sgt. Matthew J. Wisher). 

Cette boule rappelle celle de Times Square: depuis 1907, une grosse boule lumineuse d'un diamètre de 3,7 m, pesant 49 kg, munie de 600 ampoules halogènes, de 540 panneaux à cristaux en forme de triangle et de 96 lampes stroboscopiques. La boule descend lentement à partir de 23 h 59 sur un mât situé sur le toit du One Times Square pour se poser à minuit pile.

Les militaires d'Agadez ont repris cette tradition comme le montrent ces clichés.

La boule lumineuse a ensuite été accroché dans un des shelters de la base. Pendant ce temps, d'autres soldats installaient des "2021" au-dessus de conteneurs.

 

Categories: Défense

Pages