You are here

Défense

Barkhane: le combat continue en BSS avec un nouveau dispositif

Lignes de défense - Wed, 17/08/2022 - 10:34

 

Les derniers militaires de la force Barkhane ont quitté le hub logistique de Gao, au Mali, lundi (voir mon post). Un "pion" de 150 militaires français a assuré la garde du camp avant de l'évacuer dans la nuit du 14 au 15 et de rejoindre le Niger vers 13h lundi (heure de Paris).

Ce "défi militaire logistique majeur, relevé en bon ordre et en sécurité et en transparence", a eu lieu dans un "contexte politique jugé incompatible", selon l'EMA.

Ce même EMA précise que le combat continue contre les GAT avec un nouveau dispositif sur quatre pays de la BSS où désormais quelque 3 000 soldats français de la force Barkhane sont encore présents: 

Sur le plan logistique, cette réarticulation a été réalisée via 150 convois aériens impliquant plusieurs vols à chaque fois (l'EMA précise en particulier que 400 vols environs d'A-400M français ont été réalisés).

Les convois ont aussi terrestres (60) et maritimes (5).

 

 

Categories: Défense

Chaleur, sécheresse... De la dégradation climatique au mode dégradé

Lignes de défense - Wed, 17/08/2022 - 09:51

L'impact des vagues de chaleur de cet été sur la défense nationale et sur les forces armées est encore difficilement quantifiable. On sait que des forces (Alat, génie, pompiers de l'Air et gendarmerie en particulier, soit 210 hommes au plus fort de la crise) ont été engagées dans la lutte contre les incendies de Gironde, Lozère etc. mais les effets négatifs éventuels (surconsommation d'énergie, neutralisation de sites menacés etc) sont encore à estimer.

Le ministère des Armées n'a pas attendu la crise météorologique de cet été 2022 pour anticiper les effets et prévoir une stratégie. Il a publié en avril dernier sa "stratégie Climat & Défense" pour préparer l’outil de défense au défi climatique. Ce document est à consulter ici

Le 13 juillet, lors de son audition devant la commission de la Défense, Stéphane Bouillon, le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, a pour sa part redit qu'il "faut se préparer aux conflits du XXIe siècle et au réchauffement climatique: "L’accès à l’eau et à la nourriture, l’accès aux matières premières entraîneront une forme de conflictualité qui aura des conséquences dans notre vie quotidienne, et pas uniquement sous l’angle militaire".

Des Observatoires et deux appels d'offres
Deux récents AO témoignent de la persistance de la réflexion sur le changement climatique au sein du ministère.

L'Observatoire de l’Arctique, piloté par la DGRIS, a été créé en 2015. Actuellement, il est confié à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et assure un suivi des grandes thématiques arctiques. Il couvre aussi bien les aspects environnementaux que les stratégies des Etats et des grands acteurs économiques privés, les évolutions sur le plan militaire, les questions juridiques et les développements technologiques. L’observatoire participe à l’animation d’une "communauté arctique" alliant chercheurs, institutionnels et entreprises pour approfondir la réflexion autour des enjeux de la région.

L’Arctique a été défini, dans cet observatoire, comme l’espace au nord du cercle polaire. Toutefois, les analyses développées concernent, au-delà des pays riverains de l’océan arctique (Canada, Danemark, Etats-Unis, Norvège et Russie), les pays membres du Conseil de l’Arctique (les 5 pays susmentionnés, y compris la Finlande, l’Islande et la Suède) ainsi que les pays non-arctiques déployant des moyens dans la région, à l’instar de la Chine.

L’observatoire a vocation à permettre un suivi régulier et précis des évolutions stratégiques de la zone arctique : impact du réchauffement climatique sur l’accessibilité du territoire, stratégies mises en œuvre par les Etats arctiques et les Etats agissant dans la zone, militarisation de l’espace arctique et manœuvres militaires, investissements dans les domaines de l’énergie et des infrastructures dans la zone, cadres de coopération « Arctique », évolutions des postures politiques. L’objectif pour le ministère est d’être en mesure, le cas échéant, d’adapter sa posture aux évolutions de la zone qui pourraient affecter les intérêts stratégiques et de défense de la France, ainsi que la capacité d’action des moyens militaires.

L’Observatoire va être renouvelé pour trois ans. D'où un appel d'offres publié le 8 août. 

Un autre appel d'offres émis le 27 juillet porte sur l'Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques. Piloté par la DGRIS, cet observatoire créé en 2019 est coordonné par l’IRIS, en consortium avec Enerdata et Cassini. Il a pour objectif d’accroître les connaissances et la capacité d’anticipation du ministère des Armées sur les évolutions énergétiques et leurs conséquences géopolitiques et stratégiques. Il contribue à la connaissance et aux réflexions sur les stratégies énergétiques des grandes puissances, les politiques de transition énergétique et les modes d’action des entreprises dans différentes régions du monde.

Le renouvellement de l’Observatoire de la sécurité des flux et des matières énergétiques s’inscrit dans un contexte d’augmentation croissante de la demande énergétique, et en particulier d’électricité, à l’échelle de la planète. Ses travaux permettront d'accroitre les connaissances et la capacité d’anticipation du ministère des Armées sur les évolutions énergétiques et leurs conséquences géopolitiques et stratégiques (tensions, conflits, redirection des flux, apparition de nouvelles voies d’approvisionnement et de nouveaux producteurs, nouvelles logiques de dépendances, accès aux technologies nécessaires à la transition énergétique).

Un impact sécuritaire minoré?
Ces deux appels d'offres sont à mon sens assez symptomatique d'une approche réductrice. Est-il suffisant de s'en tenir à la simple "maîtrise des effets induits du changement climatique sur les missions et les capacités des armées" et à "la résilience des infrastructures de défense, en France comme à l’étranger"?

"La performance opérationnelle et la supériorité des forces" seront évidemment mises à mal par la raréfaction des ressources en eau, par la hausse du niveau des mers et les effets dévastateurs sur les villes et les infrastructures côtières, par l'effondrement des productions agricoles qui générera des déplacements intenses de populations et de l'instabilité politique... De tels fléaux ne seront pas sans effets tant indirects (baisse des approvisionnements étrangers et arrivées de migrants climatiques) que directs (pénuries et stress alimentaire, inflation, mouvements de foules) sur les pays d'Europe et du continent nord-américain. 

Tous ces risques ont déjà été régulièrement exprimés, en particulier dans un rapport américain de 2020: "A Security Threat Assessment of Global Climate Change: How Likely Warming Scenarios Indicate a Catastrophic Security Future", publié par le Center for Climate and Security. 

A l'inverse, ces thèmes sont singulièrement absents des travaux de la Red Team française ou du DEFTECH (Défence Future Technologies) suisse qui veut « identifier les tendances technologiques de rupture, évaluer leurs implications dans un contexte militaire et informer l’Armée suisse des opportunités et menaces possibles » (voir mon post de 2021). Faut-il continuer de mettre en avant un avenir "radieux"? Ou à l'inverse se préparer au mode dégradé et à un mode où l'adversité climatique va dramatiquement peser sur les forces armées dont les missions risquent d'évoluer vers le soutien aux populations civiles et la protection des institutions. 

 

Categories: Défense

En photos: le "Gaoxit" français du 15 août 2022

Lignes de défense - Tue, 16/08/2022 - 20:17

Voici les photos, que l'on attendait hier, du départ des derniers soldats français de la base de Gao, au Mali (crédit: EMA).

Sans commentaires...

 

Categories: Défense

Seaowl France va fournir deux navires hauturiers pour jouer le rôle de plastrons

Lignes de défense - Tue, 16/08/2022 - 11:28

Pour les sept prochaines années, la société Seaowl France va se charger de l'affrètement à temps de deux navires hauturiers, avec équipages, qui devront jouer le rôle de plastrons lors d'exercices maritimes militaires organisés par la Marine Nationale dans le cadre d'entrainement, de formation et d'essais et mesures au profit des forces du ministère des Armées. Voir mon post de juin 2021 sur l'appel d'offres. 

Seaowl était déjà détenteur du précédent marché d'affrètement à temps de deux navires hauturiers pour jouer le rôle de plastrons, l'un au départ de Brest et l'autre de Toulon.

Le marché, pour lequel trois sociétés ont répondu, a été attribué le 8 août 2 et sa valeur totale finale est de 56 971 922,4 euros. Hors TVA.

Categories: Défense

Trois Mirage F-1 d'ATAC déployés pour cinq ans à Fort Worth

Lignes de défense - Tue, 16/08/2022 - 10:01

L'ESSD Airborne Tactical Advantage Company (ATAC), la filiale de Textron Systems, a annoncé qu'elle avait été retenue pour fournir des prestations de plastronnage au profit de l'US Navy (photos ATAC).  Lire le communiqué ici.

ATAC va positionner trois de ses Mirage F-1 à la Naval Air Station Joint Reserve Base (NAS JRB) in Fort Worth, Texas. Ces avions y seront basés dans le cadre d'un marché qui prévoit la fourniture de 600 heures de vol par an sur 5 ans. Ces prestations s'inscrivent dans la formation des nouveaux pilotes de F-35

On ses souviendra que cette société spécialisée a acheté le stock de Mirage F-1 français pour les utiliser dans le cadre de ses activités au profit de l'USAF et de la L'US Navy.

Les vols commenceront en fin d'année.

Crashes de F-1
ATAC a enregistré quelques déboires avec ses F-1.

Le 10 février 2022, un Mirage F-1 d'ATAC s'était écrasé près la base aérienne américaine de Luke. Voir mon post

Le 25 février 2021, un autre Mirage F-1 d'ATAC avait été accidenté sur la base aérienne de Tyndall. Voir mon post

 

 

Categories: Défense

Les derniers soldats de Barkhane ont quitté le Mali (actualisé avec déclaration de l'Elysée)

Lignes de défense - Mon, 15/08/2022 - 15:15

Ce lundi 15 août, les derniers militaires français de l'opération Barkhane encore présents sur le sol malien ont franchi la frontière entre le Mali et le Niger. L'EMA anticipait précédemment un départ ("une fin de réarticulation") en "fin d'été". 

Ces soldats provenaient de la plateforme opérationnelle désert de Gao, désormais transférée aux Forces armées maliennes.

Les soldats français de Barkhane (et auparavant de Serval) étaient déployés depuis janvier 2013, dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes. 59 militaires français sont morts au Mali depuis cette date, ainsi que l'a rappelé le cabinet du ministre des Armées.

Voici le communiqué de l'EMA français:

L'Elysée a aussi publié un communiqué que voici:
"Le 17 février dernier, constatant que les conditions politiques et opérationnelles n'étaient plus réunies pour rester engagée au Mali, la France a décidé, en concertation avec ses partenaires africains et européens, de réarticuler le dispositif de l'opération Barkhane en dehors du territoire malien.
Depuis ce matin, 15 août 2022, ce redéploiement est effectif avec le départ du Mali du dernier soldat français de l’opération Barkhane. La France reste engagée au Sahel, dans le Golfe de Guinée et la région du lac Tchad avec tous les partenaires attachés à la stabilité et à la lutte contre le terrorisme. Le Président de la République salue la réussite de cette manœuvre opérationnelle et logistique de retrait du Mali que nos armées ont conduite selon le calendrier annoncé, sans cesser leur combat contre les groupes terroristes et en augmentant de façon très importante leur contribution à la sécurisation de l'Est de l'Europe. Cette réarticulation a été effectuée en toute transparence avec les forces armées maliennes et avec les partenaires engagés à nos côtés. Il rend hommage à l'engagement de tous les soldats qui, depuis neuf années, ont combattu les groupes armés terroristes sur la terre malienne. Ils sont cinquante-neuf à avoir payé le prix de leur vie en combattant, aux côtés des armées africaines et européennes, pour notre sécurité et la sécurité des populations du Sahel. Leur sacrifice nous oblige et nous rappelle que nos soldats ont, durant ces années, préservé l’unité du Mali, empêché la constitution d’un califat territorial et lutté contre les groupes terroristes qui frappent les populations locales et menacent l’Europe. L’efficacité de nos soldats durant toutes ces années et jusqu’à ces derniers jours a été démontrée par la neutralisation de la plupart des plus hauts cadres de la hiérarchie des groupes terroristes sahéliens.
Ce retrait du Mali ne diminue en rien la mobilisation de la France pour faire libérer notre compatriote M. Olivier DUBOIS.
La France poursuivra le combat contre le terrorisme, en agissant en soutien des efforts politiques, civils et militaires de la CEDEAO et Etats de la région, et en pleine coordination avec nos partenaires européens et américains engagés dans la région. Le Président de la République se rendra disponible à l’invitation de la CEDEAO cet automne afin de poursuivre cet engagement au côté de tous les Etats qui font le choix de la lutte contre le terrorisme et du respect de la stabilité et de la coexistence entre les communautés."

 

Categories: Défense

Mali: reprise ce lundi des rotations des contingents de la Minusma

Lignes de défense - Mon, 15/08/2022 - 09:23

Selon l'AFP, les rotations des contingents de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), suspendues depuis plusieurs mois (voir mon post du 15 juin), reprendront ce lundi avec un nouveau mécanisme d'approbation.

"La Minusma a marqué son accord sur les nouvelles procédures et les a communiquées à tous les pays contributeurs de troupes. Il n'y aura pas d'exception", a déclaré à l'AFP le ministre Abdoulaye Diop. Avant, "ils (les contingents) nous saisissaient directement. On a mis un terme à cela. Toutes les demandes doivent désormais passer par la Minusma qui doit les valider et transmettre aux Affaires étrangères par note verbale", a précisé le chef de la diplomatie malienne.

"Il est prévu que les rotations recommencent dès ce lundi", a confirmé Myriam Dessables, la nouvelle porte-parole de la Minusma, forte de 12 261 soldats et 1 718 policiers

Les rotations des contingents militaires et policiers de la Minusma avaient été officiellement suspendues le 14 juillet pour une durée indéterminée en raison du "contexte de sécurité nationale".

Vendredi, l'Allemagne avait annoncé suspendre "jusqu'à nouvel ordre" la majeure partie de ses opérations militaires au Mali dans le cadre de la Minusma, en dénonçant un nouveau refus de survol par les autorités maliennes.

Categories: Défense

Mali : La force Barkhane a « neutralisé » un cadre jihadiste lors d’une opération au nord-est de Gao

Zone militaire - Mon, 08/08/2022 - 14:46

Alors que le retrait des troupes françaises du Mali est entré dans la dernière ligne droite, avec l’état des lieux de la Plateforme opérationnelle Défense [PfOD] de Gao, où, d’ailleurs, le dernier hangar pour hélicoptères vient d’être démonté, la force Barkhane continue ses opérations contre les groupes armées terroristes [GAT]. Ainsi, l’État-major des armées [EMA]...

Cet article Mali : La force Barkhane a « neutralisé » un cadre jihadiste lors d’une opération au nord-est de Gao est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

À son tour, Taïwan annonce son intention de mener des exercices d’artillerie avec des tirs réels

Zone militaire - Mon, 08/08/2022 - 12:29

Le 4 août, en réponse à la visite à Taipei de Nancy Pelosi, la président de la Chambre des représentants du Congrès des États-Unis, la Chine a lancé des manoeuvres militaires d’une ampleur jusqu’alors inégalée dans six zones entourant Taïwan. Et, pour la première fois, des missiles balistiques tirés par l’Armée populaire de libération [APL]...

Cet article À son tour, Taïwan annonce son intention de mener des exercices d’artillerie avec des tirs réels est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Ukraine : Des milliers de « volontaires » nord-coréens pourraient bientôt venir dans le Donbass

Zone militaire - Sun, 07/08/2022 - 13:06

Le 13 juillet, et après la Russie et la Syrie, la Corée du Nord a officiellement reconnu comme étant des pays indépendants les républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, c’est à dire les deux régions séparatistes pro-russes situées dans le sud-est de l’Ukraine et actuellement occupées par les forces russes. En réponse, Kiev a...

Cet article Ukraine : Des milliers de « volontaires » nord-coréens pourraient bientôt venir dans le Donbass est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Quand la France avait de l’avance dans la mise au point d’un planeur hypersonique avec le projet VERAS

Zone militaire - Sun, 07/08/2022 - 11:47

En janvier 2019, Florence Parly, alors ministre des Armées, avait annoncé que la Direction générale de l’armement [DGA] allait notifier un contrat relatif à la mise au point d’un démonstrateur de planeur hypersonique, appelé V-Max [Véhicule Manoeuvrant Expérimental]. « Beaucoup nations s’en dotent, nous disposons de toutes les compétences pour le réaliser : nous ne pouvions...

Cet article Quand la France avait de l’avance dans la mise au point d’un planeur hypersonique avec le projet VERAS est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Finalement, l’Espagne ne livrera pas de chars Leopard 2A4 à l’Ukraine

Zone militaire - Sat, 06/08/2022 - 14:31

Étant donné qu’elle est habituée à en utiliser, l’armée ukrainienne a reçu des centaines de chars T-72 de conception soviétique, de la part de membres de l’Otan, comme la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie ou encore la Macédoine du Nord. Et cela afin de la renforcer face aux forces russes, qui en disposent également....

Cet article Finalement, l’Espagne ne livrera pas de chars Leopard 2A4 à l’Ukraine est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

La première promotion « QWI Rafale » a été diplômée par le Centre d’expertise aérienne militaire

Zone militaire - Sat, 06/08/2022 - 11:56

En mai, le Centre d’expertise aérienne militaire [CEAM], implanté sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, avait annoncé qu’elle venait de créer une nouvelle formation en vue de délivrer la qualification QWI « Rafale » [« Qualified Weapons Instructor »], l’objectif étant de « créer un réseau d’experts tactiques au sein des unités de combat. Et cela, sur le modèle...

Cet article La première promotion « QWI Rafale » a été diplômée par le Centre d’expertise aérienne militaire est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Mali : L’état des lieux de la base de Gao venant d’être fait, le retrait de Barkhane entre dans la dernière ligne droite

Zone militaire - Sat, 06/08/2022 - 10:51

Lors de sa dernière audition à l’Assemblée nationale, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général Thierry Burkhard, a donné quelques précisions sur le retrait en cours de la force Barkhane du Mali. « Venus à la demande du Mali en 2013, nous quittons ce pays à sa demande, dans le respect de sa souveraineté. Je...

Cet article Mali : L’état des lieux de la base de Gao venant d’être fait, le retrait de Barkhane entre dans la dernière ligne droite est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Selon le secrétaire général de la Défense et de la sécurité nationale, la Chine « espionne à tire-larigot » en France

Zone militaire - Fri, 05/08/2022 - 18:36

En octobre 2021, le sénateur Stéphane Piednoir avait adressé une question écrite à Frédérique Vidal, qui était alors ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, au sujet des mesures qu’elle envisageait pour contrer les ingérences et les influences étrangères dans les milieux universitaires et académiques français. Et de prendre pour exemple le...

Cet article Selon le secrétaire général de la Défense et de la sécurité nationale, la Chine « espionne à tire-larigot » en France est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

La Marine américaine a lancé des études de concept pour un grand navire de surface autonome

Zone militaire - Fri, 05/08/2022 - 17:04

Douze porte-avions, soixante-six sous-marins nucléaires d’attaque [SNA] de classe Virginia, douze sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] de classe Columbia, 31 navires d’assaut amphibie, 96 « destroyers » de nouvelle génération DDG(X), une quarantaine de frégates, sans oublier les navires auxiliaires et de soutien… Au total, et selon le plan « Force Design 2045 » qu’a récemment dévoiler son chef...

Cet article La Marine américaine a lancé des études de concept pour un grand navire de surface autonome est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

La Royal Air Force a mis en service deux avions Falcon 900LX pour le transport de personnalités

Zone militaire - Fri, 05/08/2022 - 14:21

L’affaire a été rondement menée. Il y a à peine six mois, la Royal Air Force [RAF] fit savoir qu’elle louerait deux avions d’affaires Falcon 900LX [construits par Dassault Aviation] auprès de la société Centreline AV Ltd afin de remplacer les quatre BAe 146 alors en service au sein du No. 32 [The Royal] Squadron,...

Cet article La Royal Air Force a mis en service deux avions Falcon 900LX pour le transport de personnalités est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Une flotte européenne de Canadair, un fonds européen pour acheter des bombardiers d’eau. Pourquoi pas (Thierry Breton)

Bruxelles2 - Tue, 19/07/2022 - 19:47

(B2) En présentant le nouveau fonds que propose la Commission européenne pour favoriser des acquisitions d’armements en commun, le commissaire européen chargé de la Défense et du Marché intérieur, le Français Thierry Breton n’a pas exclu qu’il puisse servir pour l’achat en commun d’avions de lutte contre les feux de forêts.

Un bombardier d’eau espagnol en action contre un feu de forêt en Catalogne (© UME/Defensa Esp)

Plusieurs unités de sécurité civile en Europe sont en effet rattachées de près ou de loin à la défense nationale. « Il faut se poser la question en effet. Nous avons déjà une capacité au sein de RescEU » NB : une sorte de mutualisation des ressources de bombardiers d’eau entre plusieurs États membres. « Faut-il aller plus loin, avec comme pour Frontex des équipes de Canadair. Ce sont de vraies questions légitimes. On doit se les poser. Un chantier nouveau est à ouvrir » a assuré le commissaire s’exprimant « à titre personnel » en réponse à une question de B2 ce mardi (19 juillet), lors d’un point presse.

Commentaire : le dispositif existant a en effet montré ses limites. Mutualiser ses moyens entre France, Italie, Espagne, Portugal ou Grèce marche quand les pays ne sont pas tous touchés en même temps par une période de sécheresse ou une canicule favorisant des incendies à répétition. Aujourd’hui il serait difficile aux Français ou aux Portugais de venir au secours de leurs voisins. De plus, la flotte de bombardiers d’eau est souvent vieillissante. Et les investissements sont parfois repoussés à une année ultérieure. Un coup de pouce européen serait certainement bienvenu. Voire plus. Une flotte européenne en réserve.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Cet article Une flotte européenne de Canadair, un fonds européen pour acheter des bombardiers d’eau. Pourquoi pas (Thierry Breton) est apparu en premier sur Le blog de B2.

Categories: Défense

Le projet "Hommage aux héros" du Jour-J continue de diviser

Lignes de défense - Sat, 09/07/2022 - 10:10

En 2025, un nouveau site de tourisme mémoriel autour du D-Day va s’implanter dans la Manche, à Carentan-les-Marais. Ce projet "Hommage aux héros" doit s’implanter à Carentan-les-Marais (Manche) et raconter l’histoire du Débarquement allié en juin 1944. Entre images d’archives et tableaux vivants, le projet a pour objectif de faire revivre ces moments d’Histoire, du point de vue des soldats, mais aussi des Normands et des Normandes.

Découvrez la bande d’annonce de ce projet en cliquant ici

L'ambition est d'accueillir 600 000 visiteurs par an à partir de 2025. L'investissement est estimé à 90 millions d'euros.

Le projet ne fait pas l'unanimité. Des comités locaux ont été créés, notamment à Ver-sur-Mer (Calvados) et Sainte- Marie-du-Mont (Manche). L’écrivain Gilles Perrault fait partie des opposants. La controverse atteint son paroxysme en 2020. La présentation du projet, il y a quelques jours, n'a pas pacifié les tensions et réduite les oppositions. En témoigne une tribune parue cette semaine dans nos colonnes (cliquer sur l'image ci-dessous pour l'agrandir):

 

Categories: Défense

Les élèves-officiers de Saint-Cyr Coëtquidan s'entraînent avec des drones

Lignes de défense - Fri, 08/07/2022 - 12:27

Des élèves officiers de l'académie de Saint-Cyr Coëtquidan, à Guer, dans le Morbihan, se sont entraînés en juin avec des drones. Les futurs officiers ont eu deux jours pour en découvrir le fonctionnement, l'utilité et les limites.

Voici une vidéo qui montre cet exercice.

Voici le sujet d'un de mes confrères de la rédaction de Ploërmel qui a assisté à cet exercice:

Dans le cadre de leur formation, et d’un projet de recherche appliquée, des élèves officiers de l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan) ont réalisé plusieurs exercices offensifs et défensifs avec des drones.
Les guerres en Ukraine actuellement et, en 2020, dans le Haut-Karabakh, ont démontré l’intérêt des drones qui sont utilisés pour acquérir du renseignement sur une zone dangereuse afin d’orienter les attaques ou pour lancer des frappes sur l’adversaire, notamment en tirant des missiles ou en larguant des explosifs sur les blindés et les positions ennemis. De nombreux drones, tant ceux d’observation que ceux que l’on qualifie de munitions rôdeuses sont mis en œuvre par l’infanterie ou les forces spéciales. Ils sont légers, furtifs, et souvent létaux ; c’est pourquoi ils équipent les petites unités qui peuvent en avoir besoin pour se défendre ou pour lancer des attaques ciblées.
L’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan de Guer (Morbihan) est bien consciente de ces évolutions et de ces enjeux. C’est pourquoi, les élèves officiers de l’École militaire interarmes (EMIA), dans le cadre de leur formation et d’un projet de recherche appliquée, ont récemment participé à des exercices tactiques offensifs et défensifs avec neuf drones.
Cette opération a été menée grâce à des industriels comme Drones Elistair (drone filaire), Parrot (essaim de drones), TWO-I (solution d’analyse image à base d’Intelligence artificielle) et Safran (solution haut débit pour combattant débarqué) mais aussi à leur profit. "Ces exercices permettent de tirer des enseignements tactiques intéressants pour nos futurs développements", explique un technicien de Safran.

 
"Nous ne savons pas tout ce qui se passe en Ukraine, ou dans d’autres conflits, avec l’utilisation de plus en plus importante des drones. Si l’on ajoute l’apport de la robotique, nous sommes face à des changements profonds dont nos futurs chefs de section doivent tenir compte. Les exercices menés trouvent ainsi tout leur sens", affirme Gérard de Boisboissel, ingénieur au Centre de recherche des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (CREC).
Durant deux journées, les élèves officiers ont donc alterné les exercices, de jour comme de nuit. Lors du premier exercice, un groupe de combattants amis a bénéficié de l’appui d’un essaim de six drones afin de neutraliser l’ennemi. Lors du second essai, c’est l’ennemi qui a disposé des engins volants. À la fin de chaque exercice, un bilan à chaud permet de recueillir toutes les impressions aussi bien des militaires, que des chercheurs et des professionnels.
"Au fur et à mesure vous faites évoluer vos schémas tactiques, vous vous adaptez. Les drones vous ont seulement repérés lors de l’assaut, contrairement au premier exercice où les drones ont été efficaces", analyse le capitaine Mathieu. "Nous avons fait le choix d’avancer, pas à pas, en binôme, afin de ne pas nous faire voir", répond un chef de section. "Vous avez eu raison, cependant vous n’avez pas eu le réflexe de regarder ce qui vient du ciel. C’est une réelle menace qu’il va falloir maîtriser et prendre en compte", enchérit le capitaine.

 
Lors de l’un des exercices, le général Hervé de Courrèges, qui commande l’Académie de Saint-Cyr Coëtquidan, écoute, observe et glisse que "le combat n’a pas changé. En revanche, la technologie évolue. Après deux exercices, vous commencez à percevoir là où le drone est redoutable, mais aussi où sont ses faiblesses. Il faut l’intégrer dans les schémas tactiques que vous connaissez. Cela force à l’excellence tout en veillant au-dessus de vos têtes."
Pour le général, Il est essentiel d’intégrer cette dimension du champ de bataille dans la scolarité des élèves : "De tels exercices permettent de sortir de la formation classique et préparent nos futurs chefs de section aux enjeux de demain. Nous mettons en place une formation intégrée qui marie les intelligences académiques militaires, humaines face à ce nouvel outil qu’est le drone.".
De son côté, à partir des éléments relevés sur le terrain, le CREC va poursuivre ses projets de recherche et de prospective dans ce domaine. "Des questions se font jour et montrent que le futur chef va devoir s’adapter. Quelle est la part de délégation qu’il pourra confier à ses machines ? Comment devra-t-il faire face à l’autonomie des drones ? Est-ce un nouvel équipier dont il aura la responsabilité ? Autant de questions et bien d’autres pour lesquelles nous devrons apporter des réponses", conclut Gérard de Boisboissel.

Categories: Défense

Pages