You are here

Bruxelles2 Blog

Subscribe to Bruxelles2 Blog feed Bruxelles2 Blog
L'oeil francophone sur l’Europe politique
Updated: 8 hours 9 min ago

(B2 Pro) Thierry Breton désigné par la France pour occuper le poste de commissaire au Marché intérieur

Thu, 24/10/2019 - 23:55
(B2) C'est finalement un chef d'entreprise, ancien ministre de l'Économie de Jacques Chirac, qui a été choisi par l'Élysée pour occuper le poste de commissaire européen en charge du Marché intérieur, du Numérique et de l'Industrie et de la Défense. À tâche pour lui de faire oublier le ratage de Sylvie Goulard devant le Parlement […]

Cet article (B2 Pro) Thierry Breton désigné par la France pour occuper le poste de commissaire au Marché intérieur est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Ilham Tohti, militant de la minorité ouïghoure, prix Sakharov 2019

Thu, 24/10/2019 - 23:00

(B2 à Strasbourg) Le Parlement européen a décerné, jeudi (24 octobre), le prix Sakharov 2019 à llham Tohti, défenseur des droits de l’Homme ouïghour. Un prix qu’il ne pourra sans doute pas recevoir en personne, étant emprisonné depuis 2017

Ilham Tohti, Prix Sakharov 2019 (crédit : Parlement européen)

Emprisonné depuis 2014

Professeur d’économie et défenseur des droits de la minorité ouïghoure en Chine, Ilham Tohti est emprisonné depuis septembre 2014, condamné à la réclusion à perpétuité « à l’issue d’un procès-spectacle de deux jours » commente le groupe Renew, qui avait soumis sa candidature. Il est accusé de séparatisme et les autorités chinoises n’ont pas délivré d’autorisation à sa famille de le voir en prison depuis 2017. « Ce prix témoigne non seulement du courage de M. Tohti lui-même, mais également du traitement effroyable réservé aux Ouïghours dans des  « camps de rééducation » » ajoute l’eurodéputé britannique Phil Bennion. Plus d’un million d’Ouïghours ont été détenus dans ces camps depuis 2017.

Appel aux autorités chinoises

« En remettant ce prix, nous appelons le gouvernement chinois à libérer Tohti et nous appelons au respect des droits des minorités en Chine » a précisé le président du Parlement européen, David Sassoli. Le prix sera remis officiellement le 18 décembre, lors de la plénière à Strasbourg.

(ES)

Cet article Ilham Tohti, militant de la minorité ouïghoure, prix Sakharov 2019 est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Une zone de sécurité (Schutzzone) au nord de la Syrie. La proposition de AKK encore (très) floue

Thu, 24/10/2019 - 09:54
(B2) L'initiative de la ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer d'instaurer une zone de sécurité au nord de la Syrie est pour l'instant très floue. Mais assurément elle pose le débat aux alliés, et aux Européens en particulier. Sont-ils prêts à agir ? Un ballon d'essai médiatique Cette idée a surgi lundi soir (21 […]

Cet article (B2 Pro) Une zone de sécurité (Schutzzone) au nord de la Syrie. La proposition de AKK encore (très) floue est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) L’OTAN cherche le cap nord

Thu, 24/10/2019 - 08:30
(B2) La réunion entre les ministres de la Défense de l'OTAN s'ouvre dans une atmosphère plutôt inédite. Personne ne connait ni le point de départ ni le point d'arrivée. Ce qui, dans une machinerie aussi bien huilée, que l'Alliance atlantique est surprenant. On se croirait à l'Union européenne... Cette réunion était normalement prévue pour se […]

Cet article (B2 Pro) L’OTAN cherche le cap nord est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Une formation pour 35 officiers d’état-major du G5 Sahel en Mauritanie

Thu, 24/10/2019 - 00:42

(B2) Une formation de 36 officiers s’est achevée fin septembre au collège de défense du G5 Sahel à Nouakchott (Mauritanie)

Les instructeurs du cours : Barkhane, EUTM, EUCAP Sahel Niger, EUCAP Sahel Mali avec l’expert en défense régionale du RACC.

Ces 35 (ou 36 selon les sources) officiers d’état-major venus des cinq pays du G5 Sahel (Mauritanie, Burkina Faso, Mali Niger et Tchad) ont reçu une formation conjointe préalable au déploiement sur différents aspects : la planification et la conduite des opérations militaires, la gestion des crises dans le cadre de la force conjointe, la prise en compte des aspects des droits de l’homme et du droit international.

Le cours d’une durée de trois semaines a été animé par l’unité régionale de conseil et de coordination de l’UE pour le Sahel (RACC) avec le soutien de formateurs venus des trois missions de l’UE au Sahel civiles (EUCAP Sahel Mali et EUCAP Sahel Niger) comme militaires (EUTM Mali) et de l’opération française ‘Barkhane’. L’organisation conjointe d’un cours unifié pour les officiers d’état-major est « une première » assure-t-on côté européen. Elle marque « une étape importante ».

(NGV)

NB : L’Union européenne a mis près d’un mois pour sortir un communiqué… et encore en anglais. Cherchez l’erreur !

Cet article Une formation pour 35 officiers d’état-major du G5 Sahel en Mauritanie est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

L’armée européenne…

Thu, 24/10/2019 - 00:31

(B2) « L’ Armée européenne : y penser toujours , n’en parler jamais ? » c’est le thème du Grand entretien des ‘Ateliers de la Citadelle’ cette année auxquels j’ai la joie de participer ce jeudi (24 octobre) à Lille.

Organisés par Mission Lille Eurométropole Défense et Sécurité, ils se déroulent ce jeudi 24 octobre dans la Citadelle de 8h30 à 13h. autour du général d’armée Benoit Puga, grand Chancelier de la Légion d’Honneur, de l’amiral (2s) Alain Coldefy ancien major général des armées, et de Louis Gautier, ancien secrétaire général de la défense nationale.

 

Cet article L’armée européenne… est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

L’OTAN est-elle toujours une organisation politique ?

Wed, 23/10/2019 - 13:05

(B2) L’Alliance atlantique a connu des crises, graves, dans le passé. Ce qui se passe aujourd’hui avec l’offensive turque non concertée dans le nord-est de la Syrie est hors de proportion

Les ministres de la Défense tenteront de s’accorder sur la Turquie. Réunion (difficile) ce jeudi au siège de l’Alliance à Bruxelles (© NGV / B2)

Une rupture politique et militaire au sein de l’Alliance

Qu’un pays membre de l’OTAN (Turquie), avec le consentement d’un autre (USA) — tous deux membres principaux de l’Alliance — interviennent dans une zone sensible, désorganisant la stratégie patiemment construite par les Alliés dans la zone, est assez extraordinaire. Que cela se fasse sans aucun délai ni discussion préalable entre les Alliés, en particulier ceux présents sur le terrain au sein de la coalition contre Daech est encore plus étonnant. Rajoutez à cela des Américains, dont la ligne politique est difficile à cerner et erratique (1). Et vous avez un cocktail inédit qui suscite bien des interrogations sur la fiabilité de l’Alliance.

Rendre les armes à la Russie : quel paradoxe

Le premier résultat de cette intervention est d’ores-et-déjà visible. Le seul interlocuteur international valable dans la zone, au niveau politique comme militaire, devient Moscou. Les USA ont ainsi réussi à placer la Russie, l’ennemi héréditaire, la raison d’être de l’OTAN, dans une position incontournable tant au plan politique que militaire, sur un de ses principaux champs d’action : le Moyen-Orient et le Golfe. Vladimir Poutine peut se réjouir. Il n’a plus besoin de manœuvrer. En désertant le champ de bataille, les Alliés lui offrent la victoire sans combattre. Magnifique. Un retrait tactique = une défaite stratégique.

Un sabordage politique

Le second effet de l’intervention est plus imperceptible. La colère gronde dans les cercles feutrés de l’organisation euro-atlantique. Cette action constitue, en effet, une brèche au concept même de l’Alliance qui s’affirme comme une entité politique, solide, organisée, indestructible. Sa crédibilité est en jeu, au niveau européen comme mondial. Les questions qui se posent sont fondamentales. A quoi sert de montrer ses muscles à la Russie si on facilite son action aux portes de l’Europe ? Qui pourra faire confiance demain à des alliés qui tournent casaque du jour au lendemain ? Les Alliés eux-mêmes seront-ils prêts à suivre les yeux fermés les Américains demain dans une coalition ? (2). L’OTAN ne va-t-elle pas être contrainte de se replier sur sa zone historique : l’Europe ? L’organisation n’est-elle pas condamnée en fait à errer sans but politique, comme un coq à qui on aurait coupé la tête ?

Une réflexion interne nécessaire

Dire que « l’OTAN est morte » comme le proclame l’ancien conseiller de François Mitterrand Jacques Attalli, c’est aller vite en besogne. La force d’attraction et d’inertie de l’organisation euro-atlantique demeure car elle n’a pas d’équivalent ni de remplaçant. Mais ce qui est sûr c’est qu’en quelques jours, les États-Unis et la Turquie ont effacé les gains occidentaux depuis la chute du mur en 1989, mettant en évidence les faiblesses et la friabilité de l’Alliance. Les Européens vont devoir, très vite, réfléchir à ce qu’ils veulent faire. Sont-ils prêts à investir l’OTAN pour en faire ‘leur’ organisation ? Sont-ils prêts à se doter, en parallèle, eux-mêmes de certains instruments de puissance, au moins au plan politique ? Ce n’est pas gagné…

(Nicolas Gros-Verheyde)

Une singulière différence avec la crise de 2003

L’OTAN n’en est pas à sa première crise importante. Elle avait vécu une crise similaire à l’été 1974 avec le coup d’état grec à Chypre, suivie de l’intervention militaire turque (3). Mais cela semble si loin : presqu’un demi-siècle. La crise de 2003 est plus récente, quand les USA et une partie des alliés sont partis en Irak détruire le régime de Saddam Hussein et qu’une autre partie emmenés par les franco-allemands ont refusé. Un véritable schisme. Entre Alliés, les mots étaient durs. La bataille était rude, mais sur le plan politique et diplomatique. Il n’y avait pas un pays de l’Alliance qui combattait l’autre indirectement sur le terrain. Français et Allemand avaient simplement refusé de participer à une action militaire qu’ils jugeaient contraire au droit international et à leurs intérêts. Ils ne s’étaient pas alors rangés militairement du côté de Saddam…

  1. Le gouvernement américain est passé en quelques jours d’une autorisation donnée à la Turquie d’intervenir en Syrie, à la menace de représailles féroces si elle continuait son offensive, accompagnée d’une demande aux Alliés de sanctions importantes, puis à une médiation de cessez-le-feu (temporaire) et une demande faite aux Alliés d’assister la Turquie.
  2. L’échec américain à constituer une coalition maritime contre l’Iran dans le détroit d’Ormuz est un signe avant-coureur de cet état des lieux. Lire : L’opération américaine dans le détroit d’Ormuz : comme un goût d’échec diplomatique
  3. Crise qui entraîne (entre autres) la mise en place d’un embargo militaire contre la Turquie par les États-Unis et le retrait de la Grèce de l’Alliance.

Cet article L’OTAN est-elle toujours une organisation politique ? est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Carnet (23.10.2019). Confidentiels (COPS. Combattants étrangers. Double usage). PESC (Rapport annuel PSDC. Sanctions. Palestine). Offensive turque en Syrie (Embargo et OTAN. Zone de sécurité AKK. Droit international Maas, Langström. Russie...

Wed, 23/10/2019 - 12:35

(B2 Pro) MFF 2021-2027 : une première discussion entre Chefs pour voir

Wed, 23/10/2019 - 11:00
(B2) Pas d'annonce chiffrée à l'issue de la première discussion politique entre les leaders européens réunis en sommet sur le budget à long terme de l'Union. Mais ce n'était pas l'objectif. En revanche, chacun sait maintenant qui veut quoi Pendant deux heures, en fin de matinée, vendredi (18 octobre), dans le bâtiment Europa, siège du […]

Cet article (B2 Pro) MFF 2021-2027 : une première discussion entre Chefs pour voir est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Beaucoup de pays européens se tournent maintenant vers Haftar (Entretien avec Abdulhadi Iahweej)

Wed, 23/10/2019 - 09:39
(B2 - exclusif) Depuis quatre ans, la Libye a deux gouvernements. L'un siège à Tripoli, sous la direction de Fayez al-Sarraj, et est reconnu par la communauté internationale. L'autre, illégitime aux yeux de l’UE et de l'ONU, est mené par le maréchal Haftar, et s'appuie sur le parlement de Tobrouk. Abdulhadi Ibrahim Iahweej est le […]

Cet article (B2 Pro) Beaucoup de pays européens se tournent maintenant vers Haftar (Entretien avec Abdulhadi Iahweej) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Offensive turque en Syrie : la clause de solidarité de l’OTAN (article 5) peut-elle jouer ?

Wed, 23/10/2019 - 07:20
(B2) La question se pose déjà dans les couloirs de l'Alliance atlantique à Bruxelles. Quelle pourrait être la réaction de l'OTAN si la Turquie demande à faire jouer la clause de solidarité de l'Alliance ? Une question qui n'est pas pure théorie Que dit la clause de solidarité ? Mieux vaut lire attentivement le texte […]

Cet article (B2 Pro) Offensive turque en Syrie : la clause de solidarité de l’OTAN (article 5) peut-elle jouer ? est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

La faute lourde des Occidentaux et de l’OTAN en Syrie (Emmanuel Macron)

Tue, 22/10/2019 - 17:05

(B2) Le président français Emmanuel Macron ne mâche pas ses mots sur l’intervention turque en Syrie comme sur le fonctionnement de l’Alliance atlantique

E. Macron, lors de sa conférence de presse au sommet européen, le 18 octobre (crédit : Conseil Européen)

Il l’a exprimé de façon assez vive à Bruxelles lors de la conférence de presse clôturant le sommet européen vendredi (18 octobre) dans l’après-midi. « Je considère ce qui s’est passé depuis plusieurs jours est une faute lourde, de l’Occident et de l’OTAN dans la région » a souligné le président français interrogé par un journaliste. « J’ai découvert par tweet que les États-Unis décidaient de retirer leurs troupes et de libérer la zone, comme tout le monde. »

La crédibilité de l’OTAN compromise

Le futur à long terme de l’OTAN est en jeu, car l’offensive « affaiblit durablement notre crédibilité pour trouver des partenaires sur le terrain, qui se battront à notre côté, en pensant qu’ils sont protégés durablement » et surtout, « cela interroge aussi le fonctionnement de l’OTAN ». Le manque de communication entre Alliés est un problème. « Il est important que nous puissions nous réunir et nous coordonner, au moins entre les trois Européens (1) et la Turquie. »

La victoire de la loi du plus fort

« Aujourd’hui, dans la région, ceux qui sortent gagnants par la loi du plus fort […], ce sont la Russie, la Turquie et l’Iran. Je ne suis pas sûr que cela ait été exactement l’élément stratégique qui était le plus pertinent, ni pour l’Europe, ni pour les USA. »

Tous les combattants en Syrie ne sont pas du PKK

Il y avait sans doute de bonnes raisons à la Turquie. « Je respecte tout à fait la lutte contre le PKK et les terroristes. Je l’ai toujours dit au Président Erdogan. […] Mais beaucoup des forces démocratiques syriennes, et des combattants de la liberté, [comme] des combattants anti-Daech sur le terrain n’étaient pas du PKK. »

Ramener la Turquie à des positions raisonnables

Pour Emmanuel Macron, il faut « essayer non seulement de comprendre, mais de voir où la Turquie veut aller et comment la ramener à des positions plus raisonnables, qui permettent d’articuler sa sécurité intérieure et ses objectifs de sécurité intérieure avec aussi le respect de notre agenda et la juste solidarité qui est au sein de l’OTAN ».

L’autonomie stratégique européenne plus que jamais nécessaire

Le président français en tire une leçon pour l’Europe. « Nous ne pouvons plus être les partenaires minoritaires d’autres, mêmes si ce sont nos alliés, c’est tout ». Pour continuer à exister, l’Europe a besoin « d’une véritable autonomie, d’une Europe de la Défense véritable, c’est ça redevenir une puissance stratégique ».

(NGV et CG, st.)

(1) Le président pense certainement à la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Lire aussi :

Cet article La faute lourde des Occidentaux et de l’OTAN en Syrie (Emmanuel Macron) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Élargissement : Un rendez-vous manqué de l’Europe avec elle-même (Entretien avec Andrej Plenković)

Tue, 22/10/2019 - 08:55
(B2) Pour la Croatie qui va prendre les rênes de l'Union européenne au 1er semestre 2020, le refus des 28 à dire 'Oui' à l'ouverture des négociations avec deux pays voisins des Balkans est un coup dur. Mais son Premier ministre, dans un entretien à B2, ne perd pas espoir. Il compte sur le sommet […]

Cet article (B2 Pro) Élargissement : Un rendez-vous manqué de l’Europe avec elle-même (Entretien avec Andrej Plenković) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Les combattants étrangers en Syrie : combien sont-ils ? D’où viennent-ils ?

Mon, 21/10/2019 - 17:00
[caption id="attachment_95152" align="alignnone" width="960"] (crédit : Gouvernement français)[/caption] (B2) La récente offensive de la Turquie en Syrie a remis la question des combattants 'étrangers' en haut de l'actualité. Combien sont-ils exactement ? La question est encore plus cruciale aujourd'hui qu'hier... 1200 Européens détenus Il y aurait donc au moins 1200 Européens — dont une majorité d'enfants — actuellement détenus en Syrie et en […]

Cet article (B2 Pro) Les combattants étrangers en Syrie : combien sont-ils ? D’où viennent-ils ? est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Migrations. L’autosatisfaction n’est pas de mise, alerte la Commission européenne

Mon, 21/10/2019 - 14:30
(B2) En rendant son dernier rapport d’avancement sur la mise en œuvre de l’agenda européen en matière de migration, le 16 octobre, la Commission européenne a dressé un bilan, positif, de l'action entreprise depuis « quatre ans », mais aussi lancé une dernière alerte : « L’autosatisfaction n’est dès lors pas de mise [...] La […]

Cet article (B2 Pro) Migrations. L’autosatisfaction n’est pas de mise, alerte la Commission européenne est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Vice procédural sur un contrat d’aide alimentaire au Zimbabwe. Le non-versement de la subvention justifié (Tribunal)

Mon, 21/10/2019 - 08:40
(B2) Le Tribunal de l'UE a rejeté le 10 octobre, le recours de l'ONG allemande Help – Hilfe zur Selbsthilfe, défendue par le cabinet Hengeler (Vera Jungkind et Frederic Geber) visant à obtenir le versement d'une subvention de l'Office européen d'aide humanitaire (ECHO) au Zimbabwe. L'élimination de règle du prix bas pour des raisons d'efficacité L'ONG […]

Cet article (B2 Pro) Vice procédural sur un contrat d’aide alimentaire au Zimbabwe. Le non-versement de la subvention justifié (Tribunal) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Les forces spéciales françaises, britanniques et US évacuées de Kobane

Sun, 20/10/2019 - 23:41

(B2) Les forces spéciales américaines, britanniques et françaises ont été « forcées d’abandonner une base avancée d’opérations (FOB) [dans le nord-est de la Syrie] et de filer vers un aérodrome au sud de Kobane, quelques heures à peine après que les forces russes aient saccagé une base de sous-traitants américaine abandonnée à proximité » indique le Daily express.

Par ailleurs, une cinquantaine de Britanniques, dont des forces spéciales des SAS, ont « été piégés dans une cimenterie de Kobane » de Lafarge reconquise par les Kurdes et utilisée pour organiser des opérations conjointes contre les combattants de l’État islamique (Daech). Les projets d’évacuation des soldats avec des avions C-130 Hercules ont « dû être suspendues après des affrontements entre les forces kurdes et les milices pro-turques » indique le quotidien britannique populaire.

(NGV)

Cet article Les forces spéciales françaises, britanniques et US évacuées de Kobane est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Jean-Claude tire une larme pour son (peut-être) dernier sommet européen

Sat, 19/10/2019 - 08:27

(B2 au Conseil européen) Le sommet européen qui s’est terminé vendredi (18 octobre), à Bruxelles, était le dernier auquel Jean-Claude Juncker assistait en tant que président de la Commission européenne. Une page tournée sur un quart de siècle de sa vie, au sein des institutions européennes

Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, lors de sa conférence de presse au Conseil européen, le 18 octobre 2019 (crédit : Conseil européen)

« Vous verrez que j’aurai été le seul à pouvoir dire avoir assisté à près de 150 conseils », a glissé Jean-Claude Juncker, lors de la conférence de presse de clôture de son « dernier sommet ». Précisément, c’était le 148e Conseil européen auquel il a assisté.

Par ces mots, le président de la Commission européenne a souhaité lui-même donner une trace plus personnelle dans sa dernière conférence de presse de sommet européen. Un président visiblement éreinté, par un sommet l’ayant « très déçu », sur le résultat de la discussion sur l’élargissement de l’Union européenne à la Macédoine du nord et l’Albanie, comme sur le cadre financier multiannuel.

S’adressant directement aux journalistes, il a alterné les rires et les larmes. Les rires en saluant « ceux qui [l’accompagnent] depuis des siècles ». « Je resterai fier jusqu’à la fin de ma vie d’avoir pu servir l’Europe », a-t-il réussi à conclure, dans un sanglot à peine étouffé.

(Emmanuelle Stroesser)

NB : un sommet qui ne sera pas peut-être pas le dernier si la Chambre des Communes s’avisait de ne pas ratifier l’accord sur le Brexit. Un sommet pourrait être alors programmé avant le 31 octobre date prévue du Brexit. Une date est déjà avancée celle de dimanche prochain, 27 octobre

Cet article Jean-Claude tire une larme pour son (peut-être) dernier sommet européen est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Les 28 en désaccord sur l’ouverture de négociations à la Macédoine du Nord et à l’Albanie rejetée à plus tard

Fri, 18/10/2019 - 19:10
(B2 au Conseil européen) Deux jours après l'échec des ministres à se mettre d'accord sur une ouverture des négociations d'adhésion avec la Macédoine du nord et l'Albanie, les leaders des 28 réunis au sommet n'ont pas réussi à faire mieux.  Au terme de débats qualifiés de 'houleux' jusque tard dans la nuit de jeudi à […]

Cet article (B2 Pro) Les 28 en désaccord sur l’ouverture de négociations à la Macédoine du Nord et à l’Albanie rejetée à plus tard est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Pages