You are here

Bruxelles2 Blog

Subscribe to Bruxelles2 Blog feed Bruxelles2 Blog
L'oeil francophone sur l’Europe politique
Updated: 9 hours 32 min ago

(B2 Pro) Les combattants étrangers en Syrie : combien sont-ils ? D’où viennent-ils ?

Mon, 21/10/2019 - 17:00
[caption id="attachment_95152" align="alignnone" width="960"] (crédit : Gouvernement français)[/caption] (B2) La récente offensive de la Turquie en Syrie a remis la question des combattants 'étrangers' en haut de l'actualité. Combien sont-ils exactement ? La question est encore plus cruciale aujourd'hui qu'hier... 1200 Européens détenus Il y aurait donc au moins 1200 Européens — dont une majorité d'enfants — actuellement détenus en Syrie et en […]

Cet article (B2 Pro) Les combattants étrangers en Syrie : combien sont-ils ? D’où viennent-ils ? est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Migrations. L’autosatisfaction n’est pas de mise, alerte la Commission européenne

Mon, 21/10/2019 - 14:30
(B2) En rendant son dernier rapport d’avancement sur la mise en œuvre de l’agenda européen en matière de migration, le 16 octobre, la Commission européenne a dressé un bilan, positif, de l'action entreprise depuis « quatre ans », mais aussi lancé une dernière alerte : « L’autosatisfaction n’est dès lors pas de mise [...] La […]

Cet article (B2 Pro) Migrations. L’autosatisfaction n’est pas de mise, alerte la Commission européenne est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Vice procédural sur un contrat d’aide alimentaire au Zimbabwe. Le non-versement de la subvention justifié (Tribunal)

Mon, 21/10/2019 - 08:40
(B2) Le Tribunal de l'UE a rejeté le 10 octobre, le recours de l'ONG allemande Help – Hilfe zur Selbsthilfe, défendue par le cabinet Hengeler (Vera Jungkind et Frederic Geber) visant à obtenir le versement d'une subvention de l'Office européen d'aide humanitaire (ECHO) au Zimbabwe. L'élimination de règle du prix bas pour des raisons d'efficacité L'ONG […]

Cet article (B2 Pro) Vice procédural sur un contrat d’aide alimentaire au Zimbabwe. Le non-versement de la subvention justifié (Tribunal) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Les forces spéciales françaises, britanniques et US évacuées de Kobane

Sun, 20/10/2019 - 23:41

(B2) Les forces spéciales américaines, britanniques et françaises ont été « forcées d’abandonner une base avancée d’opérations (FOB) [dans le nord-est de la Syrie] et de filer vers un aérodrome au sud de Kobane, quelques heures à peine après que les forces russes aient saccagé une base de sous-traitants américaine abandonnée à proximité » indique le Daily express.

Par ailleurs, une cinquantaine de Britanniques, dont des forces spéciales des SAS, ont « été piégés dans une cimenterie de Kobane » de Lafarge reconquise par les Kurdes et utilisée pour organiser des opérations conjointes contre les combattants de l’État islamique (Daech). Les projets d’évacuation des soldats avec des avions C-130 Hercules ont « dû être suspendues après des affrontements entre les forces kurdes et les milices pro-turques » indique le quotidien britannique populaire.

(NGV)

Cet article Les forces spéciales françaises, britanniques et US évacuées de Kobane est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Jean-Claude tire une larme pour son (peut-être) dernier sommet européen

Sat, 19/10/2019 - 08:27

(B2 au Conseil européen) Le sommet européen qui s’est terminé vendredi (18 octobre), à Bruxelles, était le dernier auquel Jean-Claude Juncker assistait en tant que président de la Commission européenne. Une page tournée sur un quart de siècle de sa vie, au sein des institutions européennes

Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, lors de sa conférence de presse au Conseil européen, le 18 octobre 2019 (crédit : Conseil européen)

« Vous verrez que j’aurai été le seul à pouvoir dire avoir assisté à près de 150 conseils », a glissé Jean-Claude Juncker, lors de la conférence de presse de clôture de son « dernier sommet ». Précisément, c’était le 148e Conseil européen auquel il a assisté.

Par ces mots, le président de la Commission européenne a souhaité lui-même donner une trace plus personnelle dans sa dernière conférence de presse de sommet européen. Un président visiblement éreinté, par un sommet l’ayant « très déçu », sur le résultat de la discussion sur l’élargissement de l’Union européenne à la Macédoine du nord et l’Albanie, comme sur le cadre financier multiannuel.

S’adressant directement aux journalistes, il a alterné les rires et les larmes. Les rires en saluant « ceux qui [l’accompagnent] depuis des siècles ». « Je resterai fier jusqu’à la fin de ma vie d’avoir pu servir l’Europe », a-t-il réussi à conclure, dans un sanglot à peine étouffé.

(Emmanuelle Stroesser)

NB : un sommet qui ne sera pas peut-être pas le dernier si la Chambre des Communes s’avisait de ne pas ratifier l’accord sur le Brexit. Un sommet pourrait être alors programmé avant le 31 octobre date prévue du Brexit. Une date est déjà avancée celle de dimanche prochain, 27 octobre

Cet article Jean-Claude tire une larme pour son (peut-être) dernier sommet européen est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Les 28 en désaccord sur l’ouverture de négociations à la Macédoine du Nord et à l’Albanie rejetée à plus tard

Fri, 18/10/2019 - 19:10
(B2 au Conseil européen) Deux jours après l'échec des ministres à se mettre d'accord sur une ouverture des négociations d'adhésion avec la Macédoine du nord et l'Albanie, les leaders des 28 réunis au sommet n'ont pas réussi à faire mieux.  Au terme de débats qualifiés de 'houleux' jusque tard dans la nuit de jeudi à […]

Cet article (B2 Pro) Les 28 en désaccord sur l’ouverture de négociations à la Macédoine du Nord et à l’Albanie rejetée à plus tard est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Le Conseil européen condamne l’offensive turque en Syrie, endosse la limitation des exportations d’armes. Sans plus

Fri, 18/10/2019 - 11:15
(B2) Le Conseil européen a, d'une seule voix, « fait siennes » les conclusions des ministres des Affaires étrangères de lundi (14 octobre), condamnant l'action militaire de la Turquie en Syrie et endossant les mesures limitant l'exportation des armements Dans un dîner épuisant de six heures, largement dominé par la question douloureuse de l'ouverture de […]

Cet article (B2 Pro) Le Conseil européen condamne l’offensive turque en Syrie, endosse la limitation des exportations d’armes. Sans plus est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) N°75. Les négociations sur le futur cadre budgétaire pluriannuel de l’UE pour 2021-2027. Le fameux MFF

Fri, 18/10/2019 - 07:05
(B2) Le futur cadre budgétaire pluriannuel (MFF en anglais) pour la période de 2021- 2027 présente nombre d'innovations. Qui restent à confirmer dans la dernière ligne droite des négociations. Son élaboration, pas à pas... Les débats préliminaires Lundi 27 juin 2016. Les fuites du bateau budgétaire doivent être comblées indique le Parlement européen dans un […]

Cet article (B2 Pro) N°75. Les négociations sur le futur cadre budgétaire pluriannuel de l’UE pour 2021-2027. Le fameux MFF est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Une bonne partie des hélicoptères NH90 de l’armée allemande cloués au sol

Thu, 17/10/2019 - 18:35

(B2) Une bonne partie des hélicoptères NH90 allemands pourraient être cloués au sol. Suite à  des problèmes techniques sur le rotor de queue

Un hélico NH 90 de l’armée allemande (crédit : Bundeswehr – Marco Dorow)

Toutes les machines doivent être vérifiées, en particulier les pales du rotor de queue, et, si nécessaire, remplacées, indique la Bundeswehr dans un communiqué publié mercredi (16 octobre). Une vérification faite à la demande du constructeur Airbus Helicopters. « La Bundeswehr et l’industrie travaillent ensemble à la solution. »  Seuls les appareils livrés avant 2018 sont concernés, les hélicoptères livrés après 2018 n’ont pas besoin d’être inspectés ni modifiés car un nouveau composant a été déjà installé ici.

Sur les quelque 70 hélicoptères dont disposent les Allemands, bien plus de la moitié des hélicoptères sont concernés, et ne peuvent actuellement être utilisés que de façon limitée, selon notre collègue à Berlin Thomas Wiegold d’Augengeradeaus. L’incident limite en effet l’état de préparation matérielle du NH-90 dans les prochaines semaines, selon notre confrère allemand.

La Bundeswehr a cependant souligné que les problèmes techniques n’a pas d’incidence sur l’état de préparation opérationnelle actuel, car « le NH-90 est actuellement déployé et prévu pour un déploiement à l’étranger ». « Dans l’ensemble, les opérations aériennes de la flotte de NH-90 ne sont pas menacées. »

(NGV)

Cet article Une bonne partie des hélicoptères NH90 de l’armée allemande cloués au sol est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Le Parlement européen appelle les 28 à sanctionner plus durement la Turquie (Sassoli)

Thu, 17/10/2019 - 16:55
(B2) Devant les chefs d'état et de gouvernement réunis en Conseil européen ce jeudi (17 octobre) à Bruxelles, le président du Parlement européen David Sassoli a tenu des propos très durs. Il exige de renforcer les sanctions au plan militaire, économique et politique Ce propos va beaucoup plus loin que ce que les États membres […]

Cet article (B2 Pro) Le Parlement européen appelle les 28 à sanctionner plus durement la Turquie (Sassoli) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Un nouvel accord conclu entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur le Brexit. Les textes

Thu, 17/10/2019 - 12:26
(B2) Les négociateurs britanniques et européens sont arrivés à un accord ce jeudi matin un peu après 11h, juste avant l'ouverture du sommet européen, après une nuit de négociation, sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (Brexit). L'essentiel de l'accord reste identique à celui qui a été négocié il y a plus d'un an, […]

Cet article (B2 Pro) Un nouvel accord conclu entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur le Brexit. Les textes est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Embargo sur les armes ou coordination de la politique d’exportation d’armes

Thu, 17/10/2019 - 08:40

(B2) Les Européens ont finalement décidé lundi (14 octobre) de coordonner leurs positions sur les exportations d’armes vers la Turquie plutôt que d’imposer un embargo sur les armes (1). Pourquoi ? Quelle est la différence ? Comment cela s’applique ?

(crédit : Min Défense France / DICOD)

Quelle est la différence entre un embargo sur les armes et une coordination des politiques en matière d’exportation d’armes ?

Elle est importante. L’embargo est une décision européenne impérative qui définit précisément ce qui est permis ou n’est pas permis. Elle est prise à l’unanimité, fait l’objet d’un texte publié au journal officiel qui peut être soumis au contrôle de la Cour de justice ou des tribunaux nationaux. Ce sont les États membres qui sont chargés ensuite de transposer et d’appliquer cette mesure (pas les institutions communautaires).

La coordination des politiques d’exportation d’armes ne nécessite pas de décision européenne au sens juridique des termes, juste une décision politique. Son application est décidée par chaque État membres, soit de façon générale, soit au cas par cas. Chaque État demeure libre de son interprétation. Les licences d’exportation n’étant pas toutes publiées, la discrétion règne. Quelques principes communs ont bien été définis dans une position commune datant de 2008 (qui vient d’être révisée il y a quelques semaines), mais ils sont assez généraux. Aucun contrôle juridictionnel n’est prévu. Coordonner les politiques d’exportation ressort donc davantage de l’incitation que d’une obligation impérative.

Les Européens pouvaient-ils imposer un embargo ?

Tout à fait. Un embargo peut être édicté sur la base de l’article 29 du Traité de l’UE (2). Le procédé est décrit dans des lignes directrices sur les mesures restrictives (les dernières datent de juin 2018, si mes souvenirs sont bons. Un libellé type est même proposé :

« Sont interdites la vente et la fourniture à [la Turquie] ainsi que le transfert et l’exportation à destination de ce pays, par les ressortissants des États membres ou depuis le territoire des États membres, ou au moyen de navires ou d’aéronefs de leur pavillon, d’armements et de matériels connexes de quelque type que ce soit, y compris des armes et des munitions, des véhicules et des équipements militaires, des équipements paramilitaires et des pièces détachées pour les susdits, qu’ils proviennent ou non de leur territoire. »

Quels pays sont actuellement visés par un embargo de l’UE ?

Une quinzaine de pays font aujourd’hui l’objet d’une décision d’exportation d’armes par l’Union européenne sur la base d’une décision européenne propre ou en application d’une résolution de l’ONU. J’ai recensé : l’Afghanistan, la Biélorussie, la Centrafrique, la RD Congo, la Corée du Nord, la Libye, le Myanmar, la Russie, la Somalie, le Soudan et le Sud Soudan, la Syrie, le Venezuela, le Yémen, le Zimbabwe, par exemple. A ceux-là il faut ajouter la Chine objet d’une déclaration politique depuis 1989 équivalent à un embargo.

Un embargo est-il possible sans résolution de l’ONU ?

Les Européens préfèrent souvent imposer un embargo sur les armes, sur la base d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. Ce qui est plus efficace. Mais ils n’ont pas aussi hésité dans le passé à édicter une telle mesure pour la Syrie par exemple, la Russie ou le Venezuela plus récemment.

Pourquoi ne pas avoir imposé une telle mesure ?

Cela ressort de plusieurs raisons à la fois techniques et politiques.

D’une part pour mettre en place un embargo, il faut un acte écrit, préparé de façon assez précise, qui doit passer par toute une série de filtres et de groupes de travail (RELEX notamment) et des ambassadeurs (COREPER). Tout cela prend du temps. Et l’impératif européen était d’aller vite.

Ensuite, pour écrire cet acte, il aurait fallu résoudre des questions assez délicates : l’embargo s’étend-il aux contrats en cours ? Concerne-t-il uniquement les équipements militaires ou tous les autres équipements, ainsi que l’assistance technique, la formation, le volet financier ? Vise-t-il également les équipements qui ne sont pas employés en Syrie ? Quid de la coopération militaire déjà engagée (par exemple sur l’A400M) ? Etc. Toute une série de questions éminemment délicates qu’il était impossible de résoudre. Avoir quelques mots de conclusions et non un acte juridique a également un énorme avantage : ce n’est pas attaquable devant la Cour de justice de l’UE.

Enfin, un embargo sur les armes prononcé contre un pays membre de l’OTAN, candidat à l’adhésion et lié par une Union douanière était éminemment délicat. La coordination des licences d’exportation a beaucoup d’avantage : elle permet à chaque État (sous couvert d’une position commune) de faire à peu ce qu’il veut, quand il veut, comme il le veut. C’est discret (pas de publication au JO) et quasiment pas contrôlable, sauf information par les médias. Si un pays ne prend pas de mesures, cela se verra à peine.

Bref, c’est rapide, cela peut être efficace (au moins au niveau du message politique), cela reste flou, et cela n’a pas les inconvénients d’un acte juridique…

Tous les pays ont-ils suivi aujourd’hui à la lettre les prescriptions décidées lundi ?

Pas vraiment encore. Selon nos informations la plupart des grands pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne) ont annoncé des mesures (3). Mais d’autres se font très discrets, voire silencieux, tels la Bulgarie par exemple, un des principaux exportateurs d’armes vers la Turquie, et un proche voisin. Nous n’avons retrouvé trace d’une quelconque décision.

Cette mesure est-elle importante ?

Sans nul doute. On ne peut pas juger une mesure de contrôle renforcé des exportations d’armes comme totalement anodine. Elle est particulièrement importante au plan politique et symbolique, et peut aussi avoir des conséquences très concrètes. La ‘condamnation’ ferme de l’offensive turque en Syrie, qualifiée ‘d’invasion’ par plusieurs ministres n’est pas anodine. Dire que la décision des ministres des Affaires étrangères n’est pas importante est donc erroné.

Les sanctions décidées par les États-Unis sont-elles efficaces ?

Elles ne sont pas purement symboliques, comme certains se sont empressés de le dire (ne voyant qu’un gel des avoirs du ministre). Les USA ont décidé de geler les avoirs du ministère turc de la défense et ont interdit toute transaction à une entité américaine, ou sur le sol américain, ainsi que toute assistance (technique ou financière, pour ce faire). De plus, le Trésor US assortit cette décision, d’une menace de sanctions extra-territoriales à toute personne (même hors des USA) qui se ferait complice de telles transactions. En gros, cela pourrait aboutir à interdire toute transaction avec la défense turque, libellée en dollar et suspendre (immédiatement) toute coopération militaire sur le F-35 par exemple (sauf si le Trésor autorise, une par une ces transactions), voire sur l’A400M. Cette décision n’est pas antinomique en soi avec les mesures européennes. D’une certaine façon, elle est complémentaire.

(Nicolas Gros-Verheyde)

 

  1. Lire aussi : Les 28 tombent d’accord pour sanctionner la Turquie pour deux motifs. Le Royaume-Uni résiste
  2. « Le Conseil adopte des décisions qui définissent la position de l’Union sur une question particulière de nature géographique ou thématique. Les États membres veillent à la conformité de leurs politiques nationales avec les positions de l’Union. » (article 29 TUE)
  3. Lire : La plupart des pays européens suspendent l’exportation des armes vers la Turquie. Mais avec de singulières nuances

Cet article Embargo sur les armes ou coordination de la politique d’exportation d’armes est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Sommet franco-allemand de Toulouse

Thu, 17/10/2019 - 07:35
(B2) La déclaration de Toulouse publiée, à l'issue d'un sommet et d'un conseil ministériel franco-allemand, ce mercredi (16 octobre), fait la part belle à la défense et à l'espace. Sans aussi précis qu'attendu, faute d'avoir pu engrangé d'accord ferme et subtantiel Défense La France et l’Allemagne ont signé un accord juridiquement contraignant sur les règles […]

Cet article (B2 Pro) Sommet franco-allemand de Toulouse est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Armes européennes vers la Turquie : qui exporte quoi ?

Wed, 16/10/2019 - 22:30
(B2) Si les pays européens sont tous d'accord pour limiter les exportations d’armes vers la Turquie, et non d'avoir un embargo total, ce n'est pas sans raison. Certains pays sont des fournisseurs importants, des contrats ont déjà été signés, des coopérations ont été engagées qu'il importe d'honorer Les principaux fournisseurs européens Le Royaume-Uni : un […]

Cet article (B2 Pro) Armes européennes vers la Turquie : qui exporte quoi ? est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Faut-il exécuter un mandat d’arrêt quand les conditions de détention sont difficiles voire inhumaines ? (Cour)

Wed, 16/10/2019 - 11:55
(B2) Les conditions de détention doivent être examinées dans le détail lors de l'exécution d'un mandat d'arrêt européen souligne la Cour de justice dans un arrêt rendu le 15 octobre Cette affaire a suscité un grand intérêt des États membres. Pas moins d'une dizaine de gouvernements (allemand, belge, danois, espagnol, hongrois, irlandais, italien, néerlandais, roumain, […]

Cet article (B2 Pro) Faut-il exécuter un mandat d’arrêt quand les conditions de détention sont difficiles voire inhumaines ? (Cour) est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Brexit, MFF, élargissement, Climat, Turquie à l’agenda du sommet européen des 17 et 18 octobre

Wed, 16/10/2019 - 07:10
(B2) La réunion des chefs d'État et de gouvernement des 28 jeudi et vendredi (17 et 18 octobre) s'annonce tellement en points d'interrogation que personne ne hasarde à en donner la durée ni la liste des sujets à débattre. Ce qui est sûr est que ce sera un sommet « exceptionnel », selon les termes […]

Cet article (B2 Pro) Brexit, MFF, élargissement, Climat, Turquie à l’agenda du sommet européen des 17 et 18 octobre est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

(B2 Pro) Brexit : ça avance enfin ? Une frontière douanière en mer d’Irlande

Tue, 15/10/2019 - 23:55
(B2) Un nouveau souffle semble animer les négociations du Brexit après des mois sans vraies propositions concrètes Alors que septembre avait été le mois de débat politique national, d'un parlement britannique suspendu et des menaces de no-deal, le mois d'octobre a vu le Parlement européen et le négociateur en chef pour le Brexit de la […]

Cet article (B2 Pro) Brexit : ça avance enfin ? Une frontière douanière en mer d’Irlande est apparu en premier sur B2 Bruxelles2.

Pages