You are here

Bruxelles2 Blog

Subscribe to Bruxelles2 Blog feed
L'oeil européen sur les choses du monde, l'oeil francophone sur l’Europe politique
Updated: 11 min 52 sec ago

Entretiens européens de la Défense (7) : Faire primer une logique économique (F. Coulomb)

Sat, 22/09/2018 - 10:54
(B2) Pour Fanny Coulomb*, maître de conférences et membre du Cesice, les marchés de la défense restent cloisonnés, essentiellement pour des raisons plus politiques que industrielles. Un état des lieux qu'elle a présenté, le 1er juin aux Premiers entretiens européens de la défense, à l'université Paris I (Panthéon-Sorbonne) Les dépenses européennes encore faibles « L'Union européenne […]

Cet article Entretiens européens de la Défense (7) : Faire primer une logique économique (F. Coulomb) est apparu en premier sur Bruxelles2.

Face à l’arrivée de bateaux en Méditerranée, un mécanisme de coordination volontaire et une liste ‘bleue’ de payeurs

Fri, 21/09/2018 - 16:30
(B2) L'idée de faire payer ceux qui ne veulent pas accueillir de demandeurs d'asile, comme celle d'un mécanisme de coordination ne regroupant qu'un groupe de pays limités, prêts à accueillir des réfugiés, font leur chemin La discussion jeudi soir au dîner à Salzbourg a été longue. Plus de quatre heures de discussion, principalement consacrée au […]

Cet article Face à l’arrivée de bateaux en Méditerranée, un mécanisme de coordination volontaire et une liste ‘bleue’ de payeurs est apparu en premier sur Bruxelles2.

Une nouvelle alliance avec l’Afrique ? Les dix pistes de la Commission… surtout économiques

Fri, 21/09/2018 - 09:45
(B2) Une nouvelle et ambitieuse alliance entre l'UE et l'Afrique. C'est la nouvelle proposition faite par la Commission européenne, le 12 septembre. La pierre angulaire du plan : attirer davantage d'investissements vers le continent africain. Détails    L'initiative n'est pas une surprise. Elle reprend les conclusions du Conseil européen de juin 2018, qui appellent à […]

Cet article Une nouvelle alliance avec l’Afrique ? Les dix pistes de la Commission… surtout économiques est apparu en premier sur Bruxelles2.

Carnet spécial. Au sommet de Salzbourg (19 et 20 septembre) : ‘ils ont dit’

Thu, 20/09/2018 - 23:25
(B2 à Salzburg) Les sommets sont l'occasion de petites phrases, de rencontres qui en disent autrement plus (parfois) que de longs discours... L'Europe, ses fondamentaux « C’est parce que l’Europe est en danger qu’il faut oser, qu’il faut s’engager sans relâche. [...] L'Europe s'arrête lorsque l'on ne propose plus, que l'on n'a plus d'ambition pour […]

Cet article Carnet spécial. Au sommet de Salzbourg (19 et 20 septembre) : ‘ils ont dit’ est apparu en premier sur Bruxelles2.

Pourquoi, pour quoi veut-on créer un corps de 10.000 garde-frontières ?

Thu, 20/09/2018 - 20:15

(B2 à Salzburg) La proposition de la Commission européenne de renforcer le corps européen de garde-frontières, discuté aujourd’hui par les chefs d’État et de gouvernement, réunis en sommet à Salzbourg (Autriche)  fait bondir certains qui râlent. Les critiques fusent : c’est une atteinte à la souveraineté des États (Hongrie), c’est inutile (Rép. Tchèque), on se débrouille très bien tout seul (Espagne), c’est trop ambitieux — comment trouver 10.000 personnes – et cela va coûter cher (Pays-Bas), etc. Comment y voir clair ?

Contrôle commun mené par les agents de Frontex et de la Guardia Civil (crédit : Agence Frontex)

Pourquoi faut-il renforcer les effectifs du corps européen de garde-frontières ? Les besoins augmentent-ils ?

Durant la crise migratoire, les besoins opérationnels de l’Agence pour soutenir les États membres de première ligne ont « été multipliés par quatre » selon les chiffres officiels. Ce même si l’intensité de la pression aux frontières extérieures a diminué par rapport à 2015. On est ainsi passé d’un déploiement de 52.359 personnes/jours en 2014 à un taux de 189.705 hommes/jours en 2017. Or, le dispositif existant, qui se base sur des réserves de volontaires, montre ses limites. « La plupart des opérations conjointes de l’Agence au cours de la période 2015-2018 ont été sérieusement affectées, rendant l’appui de l’Agence partiellement inefficace », remarque la Commission.

Pourquoi le système actuel ne marche pas ?

Il repose trop sur le volontariat. Les pays ont tendance à ne proposer des personnels ou matériels que pour certains lieux ou certaines périodes. « Ce qui laisse à l’Agence une marge de manœuvre limitée pour redéployer rapidement des experts et/ou des moyens vers d’autres régions opérationnelles ». Il existe des problèmes récurrents de sous-engagements au cours de certains mois d’activité intense (l’été) et de sur-engagements en basse saison (l’hiver). Tout cela est « problématique », reconnait-on à l’Agence.

Les appels à personnel sont-ils ‘comblés’ ?

Non. La dernière conférence annuelle de génération de forces — où chaque pays signale ses engagements volontaires pour 2018 — n’a couvert par exemple que la moitié des besoins pour les activités aux frontières terrestres : 49 % des gardes-frontières, 45 % des équipements. Pour les opérations maritimes, il y a moins de problèmes : 96 % des besoins en hommes sont couverts. Mais c’est encore un peu insuffisant en moyens (bateaux, avions, radios, etc.) : les besoins sont couverts qu’à 60 %.

Pourquoi ne pas recourir à des personnels détachés à plus long terme et non par mission ?

Cela a été essayé. Mais là aussi, la réponse n’est pas idéale. Le système de personnel détaché reste volontaire. Et il s’est « révélé largement insuffisant » que ce soit en matière de prévisibilité de l’engagement et de flexibilité du redéploiement. La raison est simple, c’est que la plupart des pays membres ne jouent pas le jeu. « La plupart des personnels ne sont détachés que pour la période minimale de trois mois » et non pour un an ou plus, comme le permet le règlement.

Le personnel déployé par les États membres est-il efficace ?

Pas vraiment. Les différents retours d’expérience (RETEX) le montrent. Les différences de formation, le défaut de culture opérationnelle commune, le manque de compétences linguistiques etc. « entravent souvent la coopération sur le terrain ». NB : c’est assez logique, il n’y pas de formation commune d’un pays à l’autre, et les besoins diffèrent.

Combien de garde-frontières sont nécessaires pour les activités actuelles ?

L’agence Frontex estime à 5.000 garde-frontières au total le nombre de personnel nécessaires pour les activités opérationnelles de l’Agence. Pour la Commission, outre de combler les lacunes actuelles, il faut donc viser un corps permanent de 10.000 personnes, vu les pics d’activité à certains moments.

Y-aura-t-il 10.000 agents permanents à Frontex ?

Non. Ce chiffre présenté par la Commission fait bien, il est rond avec 4 zéros. Mais cela ne signifie pas qu’il y aura 10.000 agents européens à Frontex. Le chiffre d’agents permanents serait de 1500. Et encore progressif : c’est l’objectif fixé jusqu’à 2020. Le reste provient de 8500 personnels, détachés à long terme ou court terme par les États membres, sur demande opérationnelle précise.

Combien sont disponibles aujourd’hui ?

Ce chiffre de 10.000 ne nait pas de nul part. Le nombre réel de membres d’équipe du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes enregistrés dans le système OPERA de l’Agence est supérieur à 7000. À ceux-là, il faut ajouter les 1500 gardes-frontières inscrits dans la réserve de réaction rapide et les quelque 700 personnes spécialisées sur le retour, issues de trois réserves opérationnelles (600 agents d’escorte pour les opérations de retour, 50 spécialistes des questions de retour et 40 contrôleurs des retours forcés).

L’agence Frontex pourra-t-elle intervenir sans l’accord de l’État membre ?

Pas vraiment. La souveraineté reste préservée (contrairement à ce que clame partout le Hongrois Viktor Orban). La plupart des interventions répondent à une situation de demande d’un État membre. Ce n’est qu’en cas d’urgence, et si l’État membre reste sourd à toutes les demandes pour rendre plus étanche sa frontière, comme à accepter une aide (en gros s’il y a un ‘trou de la frontière’) que la Commission (et non plus seulement le Conseil de l’UE) pourra prendre l’initiative de monter une opération (1). Mais il faudra ensuite recueillir l’accord de l’État membre pour établir le plan d’opération. Donc les capitales gardent le contrôle du dispositif.

Pourquoi parle-t-on d’un mandat exécutif donné aux agents de Frontex ?

C’est une suite logique du recrutement : on aligne le statut de ces agents permanents sur le dispositif existant. Actuellement, la plupart des personnels détachés par les États membres dans le cadre des opérations de Frontex ont un mandat exécutif. A partir du moment où ils sont remplacés par du personnel permanent européen, il est logique de doter ceux-ci des mêmes pouvoirs. Une question d’efficacité.

Qu’est-ce qu’un mandat exécutif ?

Il s’agit en fait pour les agents européens (ou détachés d’autres États membres) de pouvoir effectuer sur le territoire d’un autre État membre certaines missions, de pouvoir procéder à des contrôles, et de porter une arme. Un agent sans ce pouvoir exécutif… c’est un touriste.

Y-a-t-il des limites à ce mandat ?

Oui. Tout reste sous contrôle et sous la législation de l’État membre concerné. Des agents européens ne peuvent pas décider tout seuls de mener un contrôle aux frontières, d’admettre une personne sur le territoire ou de la refuser, sans accord de l’État membre concerné.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) Ceci n’est qu’une proposition. La Commission essaie, en fait, de récupérer un bout de pouvoir perdu lors de la dernière négociation sur la mise en place du corps européen de garde-frontières. Il n’est pas dit que cette proposition restera en l’état. Car ce principe ne semble pas acceptable pour nombre de pays. Aujourd’hui c’est une décision du Conseil qui permet cette mise en place directement sur initiative européenne. Il y a de fortes chances que cela en reste ainsi si la négociation aboutit.

Lire aussi : Frontex : comment arrive-t-on au chiffre de 10.000 personnes promis par le Conseil européen

 

Cet article Pourquoi, pour quoi veut-on créer un corps de 10.000 garde-frontières ? est apparu en premier sur Bruxelles2.

Tous ensemble, cela ne veut pas dire tous derrière nous (général Lecointre)

Thu, 20/09/2018 - 10:43
(B2 à Paris, exclusif) Pour le chef d'état-major français, le général François Lecointre, les Français doivent faire un effort, pour trouver le moyen d'agir ensemble avec les Européens. Les Européens doivent, eux, ne pas avoir peur de cerner leurs 'vraies' menaces, de désigner leurs adversaires. Entretien L'Europe n'a-t-elle pas besoin d'un nouveau souffle ? Je ne […]

Cet article Tous ensemble, cela ne veut pas dire tous derrière nous (général Lecointre) est apparu en premier sur Bruxelles2.

La Commission veut doper le corps de garde-frontières. Personnel, budget, compétences, tout va se renforcer

Wed, 19/09/2018 - 17:00
(B2) La Commission européenne a décidé de pousser un peu plus loin le fonctionnement du tout nouveau corps européen de garde-frontières et garde-côtes. Au menu : davantage de personnel, de matériel et... de compétences Cette proposition faite le 12 septembre, dans le cadre du discours sur l'état de l'Union et du dernier paquet 'sécurité' de […]

Cet article La Commission veut doper le corps de garde-frontières. Personnel, budget, compétences, tout va se renforcer est apparu en premier sur Bruxelles2.

Frontières, migrations… une discussion difficile s’ouvre à Salzburg. S’unir ou se fragmenter ?

Wed, 19/09/2018 - 15:00
(B2) Le sommet informel convoqué dans la patrie de Mozart les 19 et 20 septembre entre les 28 est consacré à des sujets sensibles (migrations, sécurité intérieure, Brexit). Les divisions semblent plus profondes que jamais Le sommet débute mercredi 19 septembre (à 19h30) par un dîner à 28, consacré aux migrations et poursuit jeudi matin […]

Cet article Frontières, migrations… une discussion difficile s’ouvre à Salzburg. S’unir ou se fragmenter ? est apparu en premier sur Bruxelles2.

Carnet (19.09.2018). Confidentiels (COPS). Sanctions (Libye, garde-côtes). Maintien de la paix (EUCAP Sahel Mali, Minusma-chef). Diplomatie (UE-Turquie Syrie ; Ukraine-réforme ; Colombie-présentation ; Gaza-délégation). Aides (Centrafrique ; Syrie)....

Wed, 19/09/2018 - 14:40
(B2) Parus récemment : Migrations, frontières… Donald Tusk propose de renforcer la coopération avec l’Egypte Créer un centre européen de compétences en cybersécurité. La proposition de la Commission Situation toujours aussi critique en Libye. La division entre Italie et France jette de l’huile sur le feu L’aide de l’UE à l’architecture africaine de paix et […]

Cet article Carnet (19.09.2018). Confidentiels (COPS). Sanctions (Libye, garde-côtes). Maintien de la paix (EUCAP Sahel Mali, Minusma-chef). Diplomatie (UE-Turquie Syrie ; Ukraine-réforme ; Colombie-présentation ; Gaza-délégation). Aides (Centrafrique ; Syrie). Pouvoirs (Brexit-sommet, prix Sakharov). Elections 2019 (Sefcovic, Verts). A lire. A suivre. Au JO est apparu en premier sur Bruxelles2.

Migrations, frontières… Donald Tusk propose de renforcer la coopération avec l’Egypte

Wed, 19/09/2018 - 11:54
(B2) La question est à l'ordre du jour du sommet informel des Chefs d'État et de gouvernement ces mercredi et jeudi 19 et 20 septembre à Salzburg : faut-il renforcer la coopération avec l'Égypte, notamment en matière migrations, et de quelle manière ? Avant le sommet informel, le chancelier autrichien assurant la présidence du Conseil […]

Cet article Migrations, frontières… Donald Tusk propose de renforcer la coopération avec l’Egypte est apparu en premier sur Bruxelles2.

Créer un centre européen de compétences en cybersécurité. La proposition de la Commission

Wed, 19/09/2018 - 06:45
La Commission préconise d'investir au moins quatre milliards d'euros dans le développement des compétences en matière de cybersécurité dans la prochaine période budgétaire (d'ici 2027). Elle propose aussi l'établissement à Bruxelles d'un centre de compétences industrielles, technologiques et de recherche, adossé à un réseau de centres nationaux de coordination La proposition, présentée le 12 septembre […]

Cet article Créer un centre européen de compétences en cybersécurité. La proposition de la Commission est apparu en premier sur Bruxelles2.

Situation toujours aussi critique en Libye. La division entre Italie et France jette de l’huile sur le feu

Tue, 18/09/2018 - 17:05
(B2) Loin de s'améliorer, la situation en Libye semble empirer. La capitale, Tripoli, que l'on pensait sous contrôle, est devenue le nouveau terrain de conflit des milices et le cessez-le-feu négocié par l'ONU est particulièrement fragile. Et les Européens ne semblent pas sur la même longueur d'ondes, notamment entre Rome et Paris. Ce qui ne […]

Cet article Situation toujours aussi critique en Libye. La division entre Italie et France jette de l’huile sur le feu est apparu en premier sur Bruxelles2.

L’aide de l’UE à l’architecture africaine de paix et de sécurité doit être recentrée

Tue, 18/09/2018 - 16:05
(B2) L'aide de l'Union européenne à l'architecture africaine de paix et de sécurité a eu « peu d'effet ». « Un recentrage s’impose » dit la Cour des comptes européenne dans un rapport rendu public ce mardi (18 septembre), sévère Créée en 2002 par l'Union africaine, avec comme objectif de permettre aux organisations africaines « d'avoir […]

Cet article L’aide de l’UE à l’architecture africaine de paix et de sécurité doit être recentrée est apparu en premier sur Bruxelles2.

La mission EUCAP Sahel Niger prolongée de deux ans. Objectif : migrations

Tue, 18/09/2018 - 15:00
(B2) La mission de soutien de l'UE aux forces de sécurité intérieure du Niger (EUCAP Sahel Niger) est prolongée de deux ans jusqu'au 30 septembre 2020. L'objectif de lutte contre les migrations irrégulières prend le pas sur la lutte contre le terrorisme La décision a été discutée durant l'été, notamment au Comité politique et de […]

Cet article La mission EUCAP Sahel Niger prolongée de deux ans. Objectif : migrations est apparu en premier sur Bruxelles2.

L’UE veut encourer une école de sécurité et de défense pour les Balkans

Tue, 18/09/2018 - 11:02
(B2) L'idée de mettre en place d'une école de sécurité et de défense dans les Balkans soutenue par l'Union européenne fait son chemin. Les ministres de la Défense de l'UE en ont discuté à Vienne lors de leur réunion informelle. L'objectif est à la fois politique et pratique Ne pas laisser un vide stratégique à […]

Cet article L’UE veut encourer une école de sécurité et de défense pour les Balkans est apparu en premier sur Bruxelles2.

La Russie accuse la France d’un tir de missile ayant atteint un de ses avions

Tue, 18/09/2018 - 10:35

(B2) Un avion militaire russe, avec 14 membres d’équipage à bord, a disparu lundi soir (17 septembre) au-dessus de la Méditerranée a indiqué le ministère russe de la défense, qui accuse la France d’être impliquée. A Paris, on dément formellement.

La disparition d’un avion de reconnaissance au large de la Syrie

« Le 17 septembre, vers 23h00 [22h00 heure de Paris], a été perdu tout contact avec l’équipage de l’appareil russe Il-20 qui était de retour sur la base aérienne de Hmeimim ». L’appareil — un quadrimoteur doté de différents équipements (radar, renseignement d’origine électromagnétique) spécialisé dans la reconnaissance — survolait alors la Méditerranée, à 35km de la côte syrienne.

Une attaque de missiles venant de la mer… peut-être

Selon les Russes, l’Illiouchine-20 a disparu des écrans radar au moment de l’attaque de quatre avions israéliens F-16 qui avaient visé lundi soir des cibles syriennes dans le gouvernorat de Lattaquié. Parallèlement, une attaque de missiles sur la ville syrienne de Lattaquié a été réalisée depuis la mer, selon Spoutnik. « Les systèmes russes de contrôle de l’espace aérien ont enregistré des tirs de missiles depuis la frégate française Auvergne se trouvant dans cette zone », précise le ministère russe de la défense. Du côté de l’état-major des armées françaises, joint par B2, on « dément formellement toute implication ».

Commentaire : trois faits simultanés

L’accusation russe n’est pas directe. Mais elle met en relation plusieurs faits simultanés : 1° l’attaque par des avions israéliens, 2° la présence de la frégate FREMM française et des tirs de missile ; 3° la disparition de l’avion russe. Restera à voir si l’avion a vraiment été atteint par un missile et par lequel. En sachant que la défense anti-aérienne syrienne s’est mise en action dès le déclenchement de l’attaque ‘israélienne’, rien n’exclut qu’il n’ait pas été atteint par un tir ‘fratricide’. Dans tous les cas, cette accusation (même fausse) qui cible directement la France est à prendre au sérieux. Elle révèle que la France est toujours une cible politique du Kremlin.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Cet article La Russie accuse la France d’un tir de missile ayant atteint un de ses avions est apparu en premier sur Bruxelles2.

Cambodge. Dernier appel à la raison des Européens avant sanctions

Mon, 17/09/2018 - 14:35
(B2) La Haute représentante de l'UE n'a pas mâché ses mots, jeudi (13 septembre), devant le Parlement européen, dénonçant les violations du gouvernement cambodgien. Le temps des sanctions se rapproche s'il n'y a pas dévolu Des reculs importants pour la démocratie « L’année dernière a été marquée par des reculs importants pour la démocratie fragile […]

Cet article Cambodge. Dernier appel à la raison des Européens avant sanctions est apparu en premier sur Bruxelles2.

Entretiens européens de la Défense (6) : Que faire pour réussir la PESCO (F. Mauro)

Sun, 16/09/2018 - 09:53
(B2 à Paris) La Coopération structurée permanente (PESCO) n'est pas pleinement opérationnelle qu'elle a déjà fait couler beaucoup d'encre. Utile ou pas utile, géniale ou outil bureaucratique ? Frédéric Mauro*, avocat des barreaux de Bruxelles et Paris et chercheur associé au GRIP, a fait le point sur les enjeux de ce nouvel outil, lors des […]

Cet article Entretiens européens de la Défense (6) : Que faire pour réussir la PESCO (F. Mauro) est apparu en premier sur Bruxelles2.

Sanctions libyennes. Les banquiers d’Euroclear pris la main dans le sac de violation de la résolution de l’ONU

Sat, 15/09/2018 - 09:33
(B2) Dans un rapport complet sur les sanctions libyennes, le Groupe d’experts de l'ONU estime que la banque belge, Euroclear, a violé l'embargo sur les fonds libyens en continuant de verser durant plusieurs années les revenus des actions sur des comptes... non gelés. L'ONU fait un rappel au règlement très clair L'affaire remonte au tout […]

Cet article Sanctions libyennes. Les banquiers d’Euroclear pris la main dans le sac de violation de la résolution de l’ONU est apparu en premier sur Bruxelles2.

Pages