You are here

Lignes de défense

Subscribe to Lignes de défense feed
L'actualité de la défense d'Ouest en Est
Updated: 1 month 4 weeks ago

Caliburn International, la maison-mère de Sallyport, va scinder en deux ses activités

Sat, 01/05/2021 - 11:27

Caliburn International (8500 employés, créée en 2018), maison-mère de l'ESSD Sallyport (dont deux contractors ont été blessés en Irak il y a deux semaines), a l'intention de se scinder en deux entités:
- Acuity International qui s'occupera de génie civil, de technologie et du soutien médical (Sallyport va rester dans cette entité)
- Valiance Humanitarian qui se spécialisera dans l'humanitaire et les populations déplacées et réfugiées.

Cette société sera basée à Los Fresnos, au Texas, à proximité de la frontière mexicaine où le flux de migrants s'est intensifié depuis janvier et où le nombre de mineurs non accompagnés devient assez dramatique. L'une des filiales de Caliburn International, Comprehensive Health Services, a longtemps géré un centre d'accueil pour mineurs à Homestead, en Floride. Ce centre, dont la gestion était critiquée, accueillait 1600 enfants avant sa fermeture en août 2019. Mais le Homestead Center pourrait rouvrir et un appel d'offres est attendu pour sa gestion.

L'annonce de la scission a été faite le 7 avril (lire le communiqué) et la séparation sera effective d'ici au 30 septembre prochain. Comment comprendre cette décision? Caliburn, via Comprehensive Health Services (CHS), s'est lancé dans l'accueil des migrants en 2016 en profitant de la politique de Donald Trump. On notera que l'ancien directeur de cabinet de la Maison Blanche John Kelly est au conseil d'administration de Caliburn depuis 2019. A-t-on jugé utile de prendre des distances pour sauver l'image et la réputation du groupe? C'est probable puisque dans un document fiscal de fin 2018, Caliburn reconnaissait le côté discutable de ses opérations lucratives auprès des migrants et craignait un impact sur son titre boursier.

A noter que Sallyport rempile en Irak pour 9 mois selon un avis d'attribution de jeudi soir:
"Sallyport Global Holdings, Reston, Virginia, has been awarded a not-to-exceed $240,000,000 cost-plus-fixed-fee, undefinitized contract action to provide base operations support, base life support, and security services in the support of the Iraq F-16 program. Work will be performed at Balad Air Base, Iraq, and is expected to be completed Jan. 30, 2022. This contract is the result of a sole-source acquisition and involves Foreign Military Sales to Iraq. Foreign Military Sales funds and foreign military funds in the amount of $117,600,000 are being obligated at the time of the award. Air Force Life Cycle Management Center, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, is the contracting activity (FA8630-21-C-6005)."

L'entreprise va poursuivre ses prestations de soutien et de sécurité sur la base de Balad  où sont basés les F-16 irakiens. Pour 8 mois, l'enveloppe prévue est de 240 millions de dollars.

Categories: Défense

Wagner, chef d'orchestre des SMP russes

Sat, 01/05/2021 - 09:57

Pour ceux que le sujet intéresse, voici deux textes récents qui traitent du recours par l'Etat russe aux société militaires privées. Certes la littérature sur le groupe Wagner et les autres SMP russes est copieuse mais ces deux articles méritent un peu d'attention.

Le premier est paru le 27 avril dans Newsline Magazine sous la plume de Ruslan Trad. Il est titré: "The Soviet Origins of Putin’s Mercenaries Methods perfected during the occupation of Afghanistan are now in wide use among Russia’s corporate guns for hire". C'est un bon sujet sur la genèse des SMP russes et de Wagner en particulier.

Le second intitulé "The US military must plan for encounters with private military companies" a été publié par Rodrick H. McHaty  et Joe Moye, le 30 mars 2021 sur le site de la Brookings. Joe Moye, un lieutenant-colonel du Coprs des marines et par ailleurs chercheur au Center for Strategic and International Studies, a été interviewé par Tom Temin du Federal News Network sur ce même sujet. L'entretien est à lire/écouter ici

Wagner, une fausse note?
Qu'est-ce qui différencie l'activité des SMP/ESSD russes de celle des entreprises anglo-saxonnes? Toutes agissent dans le sens ou pour le compte de leurs autorités nationales.

Par ailleurs, si l'on considère l'histoire du mercenariat, qui a été pendant près de 40 siècles une norme militaire, il est clair que le recours aux mercenaires est d'abord déterminé par une sous-capacité (humaine, matérielle, technologique). Pour en atténuer ponctuellement ou durablement les effets, les pouvoirs politiques vont chercher dans le privé les effectifs et les moyens qui leur manquent.

Depuis l'Antiquité égyptienne jusqu'au XIX siècle, les mercenaires ont rempli des missions offensives, combattant en première ligne sur les champs de batailles d'Europe, d'Afrique, d'Orient et d'Asie, quitte à s'entre-tuer comme les Suisses lors de la bataille de Malplaquet (1709). C'étaient bien les mercenaires qui mettaient en oeuvre la force létale. Les exemples (condottieri, service étranger suisse, corsaires, etc.) en témoignent tous. Sur ce sujet, je renvoie vers mon livre de 2006 sur l'histoire du mercenariat paru aux éditions Ouest-France.

Depuis les années 1990, les sociétés militaires privées ont effectué un retour notable dans l'environnement immédiat des armées nationales qui externalisent de nombreuses fonctions. Mais la nature des services rendus a évolué. Les entreprises spécialisées proposent désormais des prestations qui vont de la formation au renseignement, en passant par le soutien médical, la sécurité, le déminage, la logistique et le MCO (voir Les nouveaux entrepreneurs de la guerre, mon essai sur l'externalisation en matière de défense en France, publié en 2011 chez Vuibert).

L'externalisation tous azimuts ne touche pas en revanche la mise en oeuvre de la létalité offensive et de la force armée qui restent bien du domaine quasi exclusif des agences étatiques. 

Toutefois, des SMP russes, mais aussi turques, participent directement aux combat, ne se contentant plus d'intervenir en soutien des forces armées mais remplissant la mission régalienne de la mise en oeuvre de la force armée. C'est à la fois un retour à la norme et une rupture d'avec la nouvelle tendance de SMP évoluant dans les domaines de la sécurité, de la formation, du soutien, du renseignement etc, sans prendre une part effective et directe aux opérations de combat. 

 

 

Categories: Défense

Mur anti-migrants: le Pentagone retire ses billes et retrouve ses sous

Fri, 30/04/2021 - 23:57

Joe Biden avait annoncé la fin des travaux sur le mur anti-migrants à la frontière avec le Mexique. S'était alors posée la question des travaux en cours et de ceux à venir selon les plans de la Maison-Blanche. 

Le Pentagone  a annoncé vendredi soir qu'il mettait un terme à tous les chantiers en cours et à venir et qu'il allait réaffecter les fonds piochés par l'administration Trump dans les poches du DoD (le ministère de la Défense) aux travaux pour lesquels ils étaient initialement prévus.

Le communiqué précise que les fonds iront à "la construction d'écoles pour les enfants des militaires, à des projet de construction à l'étranger, dans des pays partenaires, à l'équipement de la Garde nationale et de la Réserve".

Selon des médias US citant la Maison Blanche, le montant total des fonds soit fléchés vers le mur à la frontière mexicaine soit déjà versés aux entreprises s'élèverait à 14 milliards de dollars (13,27 milliards selon les chiffres du Congrès).

Ce n'est pas le montant dont le DoD disposera pour effectuer les travaux et construction initialement prévu avant la décision de Donald Trump. Mais les fonds dont le DoD va retrouver la jouissance pourraient dépasser les 11 milliards de dollars.

Des travaux de réhabilitation des sites endommagés par les chantiers du mur, la rénovation de digues contre les crues dans la vallée du Rio Grande et des travaux de lutte contre l'érosion dans le secteur de San Diego vont être lancés et financés grâce aux fonds réattribués. L'enveloppe pour ces trois projets est de 1,4 milliard$.

Sur le chantier du mur, on lira un rapport du CRS: "Funding U.S.-Mexico Border Barrier Construction: Current Issues". 

A lire aussi un rapport du GAO: "Border Security: Assessment of the Department of Homeland Security's Border Security Improvement Plan".

Categories: Défense

8 Mai 2021 : inauguration de l'allée Philippe Kieffer à Bohars (Finistère)

Fri, 30/04/2021 - 10:56

Le 8 mai prochain, se déroulera l'inauguration de l'allée "Philippe-Kieffer", à Bohars, dans le Finistère. Cette cérémonie aura lieu en présence de Dominique Kieffer (la fille du commandant Kieffer) et probablement en présence de Léon Gautier (né en 1922 à Rennes), l'unique membre encore en vie du commando Kieffer.

Cette inauguration sera aussi l'occasion de découvrir une nouvelle BD parue le 31 mars et consacrée au commandant Kieffer. Le scénariste Jean-Yves Le Naour sera présent à cette cérémonie. Historien, né en 1972 à Meaux (Seine et Marne), il est docteur en histoire, spécialiste de la Première Guerre mondiale et de l'histoire du XXe siècle. Depuis 2014, il scénarise les bandes dessinées historiques pour la collection Grand Angle.

Categories: Défense

Arrivée en Espagne des corps des trois Européens assassinés au Burkina Faso

Fri, 30/04/2021 - 10:14

Les dépouilles des deux journalistes espagnols et d'un Irlandais assassinés en début de semaine au Burkina Faso sont arrivées ce vendredi matin sur une base militaire proche de Madrid.

L'avion de l'armée de l'air espagnole, un Airbus 310, qui avait décollé dans la nuit de Ouagadougou, s'est posé à 9h sur la base aérienne de Torrejón de Ardoz, à l'est de la capitale espagnole, avec à son bord les corps des journalistes espagnols David Beriáin et Roberto Fraile et de l'Irlandais Rory Young, président d'une ONG de protection de la faune sauvage.

Les ministres espagnoles des Affaires étrangères, Arancha González Laya, et de la Défense, Margarita Robles, étaient présentes sur le tarmac pour accueillir les dépouilles des trois hommes, dont les cercueils ont été portés par 24 officiers de l'armée de l'Air espagnole.

Voici la vidéo de leur arrivée:

Cruz al Mérito Civil y honores militares para los periodistas asesinados en Burkina Faso

A su llegada a Torrejón de Ardoz, veinticuatro soldados @EjercitoAire han transportado los féretros, recibidos por las ministras de Exteriores y Defensa https://t.co/EoAc8GZhye pic.twitter.com/Dy9e5b3XDe

— Noticias CMM (@CMM_noticias) April 30, 2021

Categories: Défense

Mobilité militaire: l'Europe à petite vitesse, le Pentagone veut accélérer

Fri, 30/04/2021 - 09:05

Lors des premiers mandats de l'opération Atlantic Resolve, les forces US avaient fait la désagréable expérience de tracasseries aux frontières européennes que leurs convois devaient franchir. L'administration frontalière a ses rythmes qui ne sont pas nécessairement ceux des troupes en mouvement, même lorsque les conditions doivent être les plus réalistes possible. Ces mêmes forces avaient aussi découvert des infrastructures inadaptées au gabarit de leurs véhicules et donc des itinéraires interdits aux chars. 

Les difficultés expérimentées, comme le temps de dédouanement qui allait de 5 à 7 jours (l'objectif est de le réduire à 3), ont poussé le Pentagone à se pencher sur cette problématique.

En avril 2019, un groupe de travail a été mis sur pied par l'Atlantic Council. Objectif: recenser les problèmes administratifs qui se posent lors des franchissements de frontières et déterminer quelles améliorations doivent être apportées, tant sur le plan technique que sur le plan légal et diplomatique, pour fluidifier la circulation des convois militaires, en particulier américains, en mouvement vers l'Europe de l'Est en cas de crise. 

La rédaction d'un rapport sur ce thème a été confié au général Scaparrotti (ancien patron des forces alliées en Europe) et à l'ancien ambassadeur Collen Bell. Leur rapport: "Moving out: A comprehensive assessment of European military mobility" a été diffusé le 23 avril. Il pose aussi la question du prépositionnement des stocks d'armements et de munitions, celle des infrastructures (et de leur sécurité) , ainsi que celle des voies de communication terrestre, aériennes et maritimes; il s'interroge aussi sur le transport stratégique.

On peut le consulter ici.

L’étude américaine et ses recommandations sont totalement en phase avec les ambitions du projet européen sur la « Military Mobility » dans le cadre de la Coopération structurée permanente (CSP) qui est piloté par les Pays-Bas. Ce projet européen vise aussi à fluidifier la circulation des troupes et de leurs armements lors de leurs mouvements internationaux. 

Effectivement, l'UE a reconnu dès 2018 (voir le rapport du 21 novembre 2018) "la complexité du défi, qui implique, entre autres aspects, des questions relatives à la construction d’infrastructures, à des normes communes, à des règlementations en matière de transports, aux douanes, aux taxes et aux autorisations de déplacement" et elle a donc engagé une initiative pour "harmoniser les normes et les réglementations transfrontalières et douanières, telles que les procédures administratives et législatives".

Présentée comme l’une des initiatives phares de l’UE en matière de défense, la mobilité militaire est toutefois menacée puisque, en février 2020, l'enveloppe initiale de 6,5 milliards d’euros est passée à 2,5 milliards d’euros puis à 1,5 milliards d’euros.

Le groupe de réflexion Mars estime que "Le projet de mobilité militaire, emblématique de la coopération avec l'OTAN, est laminé". Le projet européen va-t-il s'en sortir?"

C'est possible si Européens et Américains travaillent de concert. Or, selon l’agence Reuters, trois pays de l’Otan: les États-Unis, le Canada et la Norvège ont récemment envoyé une demande pour participer au projet "Mobilité militaire" de l'UE. Ce qu’a confirmé, le 2 mars, le lieutenant-colonel Thomas Campbell, un porte-parole du Pentagone: "La participation des États-Unis apporterait une valeur ajoutée au projet étant donné l’expertise américaine en matière de mouvements de troupes et de matériels à travers l’Europe".

Les représentants des États membres de l’UE au sein du Comité politique et de sécurité (Cops) ont donné, le 31 mars, un avis favorable à la participation de trois États tiers membres de l’OTAN - les États-Unis, le Canada et la Norvège - au projet de coopération structurée permanente (CSP) portant sur la mobilité militaire.

Le rapport US cité précédemment ouvre aussi la porte à des collaborations et des partenariats pour financer les projets inscrits dans le programme de mobilité militaire. La convergence est donc au rendez-vous.

Le prochain exercice Steadfast Defender (de la mi-mai à début juin, en Norvège) mettra en avant, entre autres, les capacités de renforcement transatlantique de l'Europe et la capacité de déploiement rapide à travers l'Europe. Il confirmera probablement que certains des obstacles réglementaires sont toujours actifs et que des infrastructures restent toujours précaires. 

 

 

Categories: Défense

Mozambique, des retards: le sommet des Etats de la SADC reporté et Total perd un an

Thu, 29/04/2021 - 18:34

Dans un communiqué (à lire ici), la SADC (communauté de développement des Etats d'Afrique australe) a annoncé le report de son sommet de Maputo sur la situation dans le nord du Mozambique. 

La raison invoquée repose sur une double absence: celle du président botswanais Mokgweetsi Eric Keabetswe Masisi, qui est actuellement en quarantaine, et celle du président Cyril sud-africain Matamela Ramaphosa "retenu par d'autres obligations" (il comparaît devant une commission d'enquête!).

Le sommet a été reporté à "une date ultérieure" mais qui n'est pas précisée. Ce qui n'augure rien de bon sur une décision rapide des instances de la SADC sur le plan militaire proposé pour venir en aide aux forces du Mozambique (lire mon post sur ce sujet).

Total perd un an.
Le projet gazier mené par Total au Mozambique, suspendu après l'attaque djihadiste contre la ville voisine de Palma, va connaître "au moins un an de retard", a déclaré jeudi le directeur financier du groupe français, Jean-Pierre Sbraire.

"Bien sûr ces événements vont impacter le calendrier du projet et à ce stade nous estimons cet impact à au moins un an de retard", a-t-il déclaré lors d'une conférence avec des analystes financiers. Total prévoyait jusqu'à présent un démarrage en 2024 pour ce projet baptisé Mozambique LNG, mené au sein d'un consortium, qui représente un investissement total de 20 milliards de dollars.

Categories: Défense

Camerone confiné: la Légion s'adapte mais ne perd pas l'initiative

Wed, 14/04/2021 - 11:10

Dans l'adversité, la Légion ne perd ni le courage ni l'initiative. Pour la seconde année consécutive, les fêtes de Camerone seront célébrées dans les régiments de métropole, à huis clos, le 30 avril. Il n’y aura donc pas de report en mai des traditionnelles cérémonies.

On pourra toutefois suivre ces commémorations dont  la remontée sur la voie sacrée, de la main en bois du Capitaine Danjou, la relique du combat de 1863, par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Mais il y a mieux encore: 18 093 km en 23 jours. Un défi sportif sur le thème de "La route de Camerone" est en cours au Groupement de recrutement de la Légion étrangère par l’adjudant-chef de réserve Pascal Pich (à droite sur la photo ci-dessus), réserviste au GRLE, quintuple champion du monde d’ultra triathlon et toujours détenteur de plusieurs records du monde et blessé de guerre à Beyrouth. 

Ce challenge consiste à parcourir sur vélo statique en 24 jours les 18 093 km qui séparent, par voie terrestre, le Fort de Nogent du village de Camarón de Tejeda au Mexique, lieu mythique où s’est déroulé le combat de Camerone, le 30 avril 1863.

Ce défi a lieu en intérieur dans le respect strict des gestes barrières, au dojo du Fort de Nogent, depuis le 7 avril et jusqu'au 30. 

Autre initiative: celle du chef Thierry Marx.
Le 30 avril 2021, dans sa boulangerie du 17 boulevard Haussmann (Paris 9e), le chef étoilé et 1ere classe d'honneur Thierry Marx proposera un menu en l’honneur des képis blancs.

Seulement 500 repas composés d’un hamburger gastronomique, d’une boisson et d’une pâtisserie seront vendus au prix de 20€. Ces déjeuners seront servis dans une lunch box écoresponsable, réutilisable, au design exclusivement imaginé pour l’occasion par le chef étoilé et la Légion étrangère.

Les réservations sont possibles sur le site thierrymarxbakery.fr grâce à l’option click&collect.

Categories: Défense

Afghanistan: d'un 11 septembre à l'autre, 4 232 morts américains en 20 ans

Wed, 14/04/2021 - 10:05

Le président Biden prévoit d'annoncer le retrait d'ici au 11 septembre 2021 des 2 500 soldats américains encore déployés en Afghanistan (après un pic de plus de 100 000 hommes atteint en 2011). Joe Biden officialisera cette décision ce mercredi, a fait savoir la Maison blanche.

Cette date butoir coïncide avec le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, à la suite desquels les Etats-Unis ont envoyé des troupes dans le pays pour mettre fin au régime alors dirigé par les talibans.

Au cours de ces 20 ans de guerre en Afghanistan, selon les données de la Defense Casualty Analysis System, les pertes militaires américaines, au 13 avril 2021, s'élèvent officiellement à:
- 2 349 tués dont 1 845 tués en opérations de combat (casualties) plus 94 tués de l'opération Freedom's Sentinel, soit 2 443 tués 
- 20 149 blessés (fatalities), plus 573 blessés de l'opération Freedom's Sentinel, soit 20 722 blessés 

A ces militaires tombés en Afghanistan s'ajoutent les pertes au sein des contractors (ils sont encore 16 832 dont 6 147 Américains, 6 399 TCN et 4 286 Afghans) sous contrat avec les forces US. Les pertes totales parmi les contractors (quelle que soit leur nationalité) atteindraient 3 800 tués.

Selon les chiffres du Département du Travail américain, entre le 1er septembre 2001 et le 31 mars 2020 (les données pour l'année écoulée seront disponibles en mai selon les rédacteurs des Defense Base Act Case Summary Reports):
- au moins 46 764  contractors ont été victimes de violences ou d'accidents en Afghanistan (pour 22 128 d'entre eux, aucune ITT n'a été accordée),
- au moins 1 789 de ces victimes y sont été décédés.

Les pertes totales US en Afghanistan sont donc d'au moins 4 232 morts, militaires et contractors.

L'ODNI pessimiste.
La divulgation de ce projet intervient en même temps que la publication d'un rapport pessimiste du renseignement américain sur les chances de conclure un accord de paix cette année en Afghanistan et sur celles du gouvernement de Kaboul de contenir l'insurrection armée islamiste sans le soutien de Washington. 

Ce rapport est le "2021 Annual Threat Assessment Report" de l'ODNI (Office of the Director of National Intelligence). Il est à consulter ici. Voici la partie qui traite de l'Afghanistan:

Categories: Défense

Naval Group livre l’A.R.A. Piedrabuena, deuxième patrouilleur océanique multi-missions pour l’Argentine

Wed, 14/04/2021 - 09:07

Le deuxième patrouilleur hauturier argentin, de type OPV 87, l'A.R.A. Piedrabuena, a été livré à la marine argentine mardi, à Concarneau, en présence du capitaine de vaisseau Víctor Ortiz, représentant de la Marine argentine en France. Ce patrouilleur hauturier peut rester plus de trois semaines en haute mer, atteindre une vitesse de plus de 20 nœuds et accueillir un hélicoptère. Mis en œuvre par un équipage réduit de 40 personnes, il peut également accueillir une vingtaine de passagers supplémentaires.

Cette livraison s’inscrit dans le cadre du contrat signé par Naval Group avec l’Argentine en 2019 pour quatre patrouilleurs océaniques multi-missions. L’A.R.A. Bouchard (ex-L’Adroit) avait été livré en décembre dernier avec deux mois d’avance sur le calendrier initial. Avec la livraison de l’A.R.A. Piedrabuena, premier des trois nouveaux patrouilleurs construits pour l’Argentine, le programme continue d’avancer selon le calendrier prévu et se poursuivra à raison d’une livraison tous les six mois.

L’équipage de la Marine argentine composé de 44 personnes a bénéficié d’une formation à la conduite et à la maintenance du navire effectuée par les équipes de Naval Group et de Kership, filiale de Piriou et Naval Group.

Ce deuxième patrouilleur de la série acquise par la Marine argentine offre les mêmes atouts et caractéristiques que celles du premier de série, l’A.R.A. Bouchard. Quelques-unes de ses performances ont été renforcées pour répondre aux besoins de la Marine. Mieux armé, plus motorisé, équipé d’un système de stabilisation actif et d’un propulseur d’étrave, il est également ice proven, c’est-à-dire adapté à la navigation dans les eaux froides de l’Antarctique.

Categories: Défense

Les Etats-Unis vont stationner 500 soldats supplémentaires en Allemagne (actualisé)

Tue, 13/04/2021 - 12:20

Les Etats-Unis vont stationner 500 soldats supplémentaires en Allemagne, a annoncé ce mardi le secrétaire d'Etat américain à la Défense, Lloyd Austin.

"J'ai informé la ministre (allemande de la Défense) de notre intention de poster en permanence environ 500 militaires américains supplémentaires dans la région de Wiesbaden (ouest) dès cet automne", a déclaré le secrétaire d'Etat, lors d'une déclaration commune avec son homologue allemande Annegret Kramp-Karrenbauer, qui a en retour salué un "signe très fort d'unité". En revanche, Austin n'a rien précisé sur le transfert annoncé du QG des forces US d'Europe actuellement en Allemagne et qui devait être relocalisé en Belgique

Wiesbaden, où les renforts annoncés ce jour seront stationnés à partir de l'automne prochain, accueille le QG de l'US Army en Europe. Les domaines concernés par ce renfort sont l'espace, le cyber et la guerre électronique. Aux 500 soldats de cette "Multi-Domain Task Force" et du "Theater Fires Command" annoncés par le Secrétaire à la Défense, s'ajouteront 750 membres des familles et 35 recrutements locaux.

Le "Theater Fires Command" sera opérationnel le 16 octobre 2021 et la  "Multi-Domain Task Force" le 16 septembre 2021.

Par ailleurs, trois sites menacés de fermeture seront conservés: Mainz Kastel Station, Mainz Kastel Housing à Mainz-Kastel, et le Dagger Complex à Darmstadt.

La présence de troupes américaines sur le sol allemand avait été remise en cause par Donald Trump. L'ancien président souhaitait en rapatrier une partie aux USA et en redéployer une autre partie en Pologne. Il avait décidé sans concertation en juillet 2020 de redéployer hors d'Allemagne environ 12 000 des 34 500 soldats US d'Allemagne.

Categories: Défense

Centrafique: ONU et mercenaires russes d'un côté, réseaux sociaux et fake news de l'autre

Tue, 13/04/2021 - 10:59

Thierry Vircoulon, chercheur associé au Centre Afrique subsaharienne et coordonnateur de l’Observatoire de l’Afrique centrale et australe de l’Ifri, et Saber Jendoubi, journaliste indépendant et ancien correspondant d'Ouest-France en Centrafrique de 2016 à 2019, viennent de publier une note intitulée: "ONU et mercenaires russes en Centrafrique : le pacte du silence ?".

L'ESSD Wagner y est épinglée par les auteurs selon qui "en trois ans, cette entreprise de mercenariat est passée de la formation au combat et a contredit, entravé et violé le mandat des Nations Unies en Centrafrique dans le silence le plus total de la MINUSCA". Cette dernière n'est pas épargnée: "Depuis trois ans, le leadership de l’ONU en général et de la MINUSCA en particulier n’a rien dit, ni sur les violations de l’embargo, ni sur les violations des droits de l’Homme, ni sur les interférences dans le processus de paix".

Cette note est parue sur le blog  Afrique Décryptages, le blog du Centre Afrique subsaharienne de l'IFRI. On peut la lire ici

Toujours sur la RCA et toujours rédigé par Saber Jendoubi, la note "Les réseaux sociaux centrafricains à l'aube des élections. Symptôme avancé d’une crise politique à venir", mérite aussi la lecture. 

L'auteur y analyse les pratiques de diffusion et d’amplification des fausses informations qui sont apparues depuis l’offensive communicationnelle russe en Centrafrique en 2018 et qui se sont intensifiées pendant la période électorale.

Quelques mots sur Saber Jendoubli: il est l’un des contributeurs du prix Pulitzer 2020 du reportage international signé par Dionne Searcey, "Gems, Warlords and Mercenaries: Russia’s Playbook in Central African Republic", parue dans The New York Times en septembre 2019. Et il va faire paraître en 2021, une bande dessinée sur son expérience centrafricaine : "Centrafrique : sexe, fêtes et crimes de guerre".

Categories: Défense

Covid-19: les soldats US en opex se font davantage vacciner que leurs camarades de métropole

Tue, 13/04/2021 - 09:11

Non seulement, quelque 3 000 militaires US contribuent à l'effort de vaccination des citoyens américains (voir ci-dessus des militaires de la 101e division aéroportée dans un "vaccinodrome" à Cleveland où ils ont déjà effectué plus de cent mille injections. Photos US Army) mais il poursuivent leurs efforts en interne.

Les soignants du DoD doivent vacciner leurs camarades d'active et de la réserve, de la Garde nationale, mais aussi les civils de la Défense, les contractors du DoD, les anciens militaires et tous leurs proches. En outre, à compter du 19 avril, aucune catégorie ne sera prioritaire. Quel que soit leur âge, leur état de santé, leur affectation, tous ces ayants droits du DoD pourront demander à être vaccinés.

Selon le général Ronald Place, le directeur de la Defense Health Agency (l'équivalent du SSA français), qui s'exprimait le 8 avril, le ministère américain de la Défense (DoD) a mis en place 350 centres de vaccination: "Il nous a fallu 70 jours pour effectuer un million de vaccins, 35 jours pour le 2e million et il nous faudra de 25 à 30 jours pour le prochain million".

Ce dont le DoD se félicite (sans fournir de chiffres toutefois), c'est la hausse du nombre de personnes éligibles au sein des Armées qui décident de se faire vacciner (lire sur ce sujet un de mes récents posts). Par ailleurs, d'une armée à l'autre, les proportions varient:  35% des militaires d'active de la Navy ont été vaccinés contre 18,3% de ceux de l'USAF...

OCONUS. Un effort particulier est en cours pour vacciner les troupes OCONUS, c'est-à-dire déployées hors du territoire national. Ces militaires et civils, et leurs familles, représentent 7% de la population totale du DoD élargi. Globalement, cette population militaire se fait davantage vacciner que celle de métropole (CONUS), le pourcentage étant de 10% à 15% supérieur.

Selon le Major General Jill Faris, de l'US Army Medical Command, les composantes Europe et Afrique de l'armée de Terre US ont vacciné 37 000 personnes dont 17 000 ont reçu deux injections. Pour l'Europe, ce sont au total 50 000 militaires d'active qui sont concernés et 150 000 autres personnes qui sont éligibles (familles, civils de la Défense, contractors, Gardes nationaux).

L'USAF Europe a vacciné 22% de ses ayant-droits, alors que la Navy (toujours pour l'Europe) dit avoir vacciné 50% des militaires et civils.

 

Categories: Défense

La ministre des Armées au chevet du sous-marin nucléaire "La Perle" (actualisé)

Mon, 12/04/2021 - 18:26

Mon camarade de la rédaction de Cherbourg, Olivier Clerc, a suivi Florence Parly, ce lundi, sur le site de Naval Group. Il raconte: 

"Dix mois après l’incendie de La Perle, je suis venue voir l’état d’avancement du chantier, une opération inédite. Nous en sommes au point où les travaux vont permettre de jonctionner les deux parties des sous-marins qui ont été découpés."
Florence Parly était en visite à Naval Group ce lundi à Cherbourg, où une course contre la montre est engagée afin de redonner à la sous-marinade nucléaire française sa pleine envergure. "Passer pendant une décennie de cinq à quatre sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) aurait été extrêmement compliqué", a précisé Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine nationale.
La ministre des Armées, accueillie par les grands élus du département, a pu voir une partie de l’avancement de l’opération de "raboutage" de la partie avant (jusque derrière le massif) du Saphir, dont la déconstruction devait commencer (il a été retiré du service actif à l’été 2019), à la partie arrière de La Perle, sous-marin nucléaire d’attaque en partie détruit par un incendie lors d’un chantier de maintenance à Toulon en juin 2020. Le nouveau submersible qui sortira de l’opération aura gagné 1,40 m de longueur, manchon supplémentaire nécessaire pour que les soudures soient faites dans les règles de l’art. 
Dès mardi prochain, en théorie, les opérations de soudage à proprement parler – elles dureront trois semaines – pourront commencer et seront opérées par une vingtaine de soudeurs travaillant simultanément. La ministre a posé l’enjeu de cette reconstruction : "Disposer d’une flotte de sous-marins nucléaires d’attaque qui soit la plus complète possible et il nous a paru judicieux de redonner à La Perle la possibilité de patrouiller, à nouveau, dans les océans comme elle l’a fait depuis sa construction en 1993. Aujourd’hui, les travaux ont avancé conformément au calendrier fixé et c’est particulièrement remarquable parce qu’il s’agit d’un chantier exceptionnel qui doit se faire sans entraver le bon déroulement du programme Barracuda (nouvelle génération de SNA dont le premier exemplaire, le Sufren, termine ses essais militaires pour entrer en service à l’automne) puisque les numéros 2 et 3 sont en cours de fabrication ou d’assemblage."
Pour le moment, le timing des travaux est respecté à la lettre. Côté Naval Group, l’homme qui a la haute main sur les travaux, le directeur des Services Vincent Martinot-Lagarde, loue l’efficacité des quelque 100 000 heures d’études préalables, qui ont évité les mauvaises surprises une fois la découpe du Saphir et de La Perle effectuée : "On a travaillé beaucoup en amont de la décision, et ce travail a payé au sens où aujourd’hui cette anticipation a permis de bâtir un planning qui tient la route, et on en a franchi tous les jalons à la date prévue, sans découverte d’écueil technique ou de difficulté qui auraient pu être anticipés", déclare-t-il. 
La suite des événements ? Une fois la soudure majuscule réalisée, La Perle partira dans la zone voisine du Homet pour une réparation intégrale de sa coque épaisse, avant qu’elle embarque de nouveau à bord d’un navire de transport du type RollDock Storm qui l’a amenée de Toulon pour un retour à l’envoyeur. C’est dans la base varoise de Naval Group que le sous-marin subira la fin du chantier, avec la jonction des différents équipements internes, câbles et tuyaux. Parée, ensuite, à retrouver le service actif jusqu’en 2030, année de mise à l’eau du dernier de la classe Barracuda.

Pour tout comprendre à la manoeuvre:

Et une petite vidéo en plus:

[#PERLE] ⚓️ Naval Group a reçu @FlorenceParly, ministre des @Armees_Gouv et l’@AmiralVandier, Chef d'état-major de la @MarineNationale, sur son site de Cherbourg. Ils se sont rendus sur le chantier où est actuellement réparé le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Perle. #navgeek pic.twitter.com/nor7QsAUvq

— Naval Group (@navalgroup) April 12, 2021

Categories: Défense

Trois MB339 de SDTS déployés au profit de la Marine à Lorient puis Saint-Nazaire

Fri, 09/04/2021 - 12:27

SDTS est à Lorient pour participer de nouveau à des missions de formation des Officiers de Planification et de Conduite des opérations dans la 3e Dimension (OPC3D) de la Marine Nationale. Lire ici mon post du 28 mai 2020 sur les OPC3D.

Le cours OPC3D est une formation de dix mois (de fin août à fin juin) qui se décompose en deux phases. De septembre à décembre, les stagiaires effectuent un cursus de quatre mois au sein de l’armée de l’Air durant lequel ils apprennent le contrôle aérien "en route", c’est-à-dire la circulation aérienne militaire de transit. Puis, de janvier à avril, c’est le moment de l’apprentissage du contrôle "tactique" et du volet "opérations aériennes" : cours théoriques et séances d’apprentissage sur Simulateur dédié aux Opérations de Défense Aériennes (SODA) s’enchaînent avec une grande intensité avant uns exercices "grandeur nature" avec des avions de combat jouant le rôle d'amis ou d'agresseurs (FORAD).

Trois MB 339 ont été déployés le 5 avril pour deux semaines. Cette semaine, les appareils évoluent à partir de Lorient mais la piste de Lan-Bihoué va fermer pour être rénovée. 

Les avions de SDTS iront donc se baser à Saint-Nazaire pour y poursuivre leurs vols pendant toute la semaine prochaine.

Categories: Défense

Un hackathon Défense au profit de la FORFUSCO lorientaise

Fri, 09/04/2021 - 10:32

Du 1er au 31 mars, l’ENSTA Bretagne en partenariat avec The Corner (une structure brestoise d'accompagnement de start-up) et le Design Center de Thales a organisé (en visio à 100%) un Hackathon Défense pour répondre à des problématiques des fusiliers marins et commandos de Lorient (FUSCO). Cette initiative a été financièrement soutenue par l'AID.

"Vingt-huit étudiants ENSTA Bretagne associés à six salariés de Thales et sept salariés de Naval Group se sont réunis virtuellement pendant quatre semaines afin d’imaginer des outils capables de répondre à des problématiques rencontrées par la force maritime des fusiliers marins et commandos (Forfusco)", explique Antonin Raffarin, responsable de l’incubateur ENSTARTUPS et organisateur de l’événement:

Chaque équipe composée de quatre étudiants et deux salariés, devait apporter un regard neuf et des solutions pertinentes aux besoins identifiés par la Forfusco (qui avait présenté 7 problématiques dont 4 ont été retenues) :
- un outil de recueil des indiscrétions des embarcations commandos : il a pour but de recueillir lors de l’entraînement, des données d’indiscrétion essentielles aux opérations de commandos, et de s’en servir lors des missions.
- un outil de gestion et de suivi des sujets d’innovation de la FORFUSCO : cet outil de gestion de projet, suivi des tâches et reporting vise un meilleur suivi des sujets innovants traités par le Fuscol@b
- un outil de calcul opérationnel pour le tir au mortier : il s’agit d’un système permettant d’obtenir facilement les réglages nécessaires lors de la mise en œuvre d’un mortier en situation d’urgence
- un outil de reconnaissance automatique des mines, munitions ou armes : basé sur le principe de "reconnaissance faciale" de l’appareil photo du téléphone, il permettrait d’identifier et caractériser facilement les objets repérés.

Le mercredi matin, les équipes se réunissaient en visio-conférence. Chaque équipe était encadrée par un coach (ENSTA Bretagne, Naval Group, Thales et Village by CA) qui les accompagnait dans les grandes phases du projet et apportait ses connaissances.

Toutes les semaines, un nouvel angle était abordé :
- semaine 1: brainstorming, compréhension de la problématique
- semaine 2: tri d’idées, réflexion sur les parcours utilisateurs
- semaine 3: prototypage (maquettes)
- semaine 4: présentation du travail réalisé sous forme de pitch.

Au final, un double constat s'est imposé:
- pourquoi ne pas prolonger certains projets sur le plan technique?
- travailler déjà à une deuxième édition associant d'autres écoles comme l'ESCAM de Brest ou Brest Open Campus.

 

Categories: Défense

Les véhicules "Barkhane" de Technamm équiperont-ils les forces en BSS?

Fri, 09/04/2021 - 09:11

Le véhicule Barkhane que la société Technamm produit sur la base du Toyota HZJ79 DC va-t-il être testé par la STAT? Il s'agit d'une version très améliorée du "Recamp" qui équipe actuellement des forces africaines et qui a été adopté par certaines unités françaises comme en témoignent des photos prises en BSS.

Si le "Recamp" a une charge utile de 3,5t, le "Barkhane" a un PTAC de 4,5t. Il dispose d'une climatisation, d'une meilleure motorisation et de suspensions améliorées. 

Il est équipé d'une cabine pour 4 combattants, ce qui permet d'éviter (normes obligent) de faire voyager les soldats sur le plateau arrière qui reste disponible pour le matériel, les vivres, le carburant etc. Et qui peut aussi accueillir une mitrailleuse.

La cabine dispose d'une trappe de toit et d'un rehaussement pour le "gunner".

Si la Section technique de l'Armée de terre valide le véhicule, il pourrait équiper GCP et GCM au Sahel.

Categories: Défense

Le Danemark espère l'envoi d'une centaine d'hommes des forces spéciales au Mali pour 2022

Thu, 08/04/2021 - 16:56

Le Danemark compte envoyer une centaine de soldats au Mali début 2022 pour renforcer l'unité de forces spéciales européennes "Takuba" pilotée par la France, a annoncé jeudi le gouvernement danois dont le ministre de la Défense a pris part, mercredi, à la visio-conférence organisée par Florence Parly sur le Mali et Takuba.

Censée former et accompagner l'armée malienne au combat face aux djihadistes, la "task force" comprend actuellement, outre la France, des forces spéciales de trois pays de l'UE (Estonie, Suède, République tchèque), actives dans la zone dite des "trois frontières", entre le Mali, le Niger et du Burkina Faso.

"La menace terroriste de l'organisation État islamique et d'Al-Qaïda reste importante. Ils veulent créer une oasis en Afrique de l'Ouest pour leur régime extrémiste de violence et de mort (...). Cela ne doit pas arriver", ont affirmé les ministres danois des Affaires étrangères et de la Défense dans un communiqué commun. "C'est pour cela que le Danemark renforce à présent sa participation avec des forces spéciales", a souligné le chef de la diplomatie, Jeppe Kofod.

Une centaine d'hommes, qui outre des forces spéciales incluront des chirurgiens et des officiers d'état-major, devrait être déployée "début 2022", sous réserve du feu vert du Parlement danois.

Copenhague prévoit également d'envoyer un avion de transport militaire qui contribuera lui à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), pilotée par l'ONU. Aguerrie par sa participation à la plupart des interventions militaires occidentales depuis 20 ans (Afghanistan, Irak, Libye...), l'armée danoise avait déjà envoyé ces dernières années des renforts au Mali, pour certains au sein de la Minusma et pour d'autres au sein de la force française Barkhane, dont des hélicoptères EH101 Merlin qui ont quitté le théâtre en décembre dernier.

Categories: Défense

Mercure: un catalogue pour commander pour 290 millions d'euros de petits équipements

Thu, 08/04/2021 - 09:55

On a beaucoup parlé des petits équipements du combattant, en particulier lorsque le point presse hebdomadaire du ministère a été délocalisé à Varces (lire ici). Le jeudi 11 mars, au sein de la 27e brigade d’infanterie de montagne, Hervé Grandjean, porte-parole du ministère, a dressé un point de situation sur les petits équipements à destination des forces armées. Il a rappelé qu'en 2019 et 2020, 450 millions d’euros ont été consacrés au renouvellement de l’équipement et à l’habillement des soldats (dont une centaine de millions pour les treillis F3, les gilets pare-balles et les tenues NRBC). Près d’une trentaine de nouveaux équipements individuels sont aujourd’hui en cours de distribution ou de développement.

Un futur marché (pour l'instant, il ne s'agit que d'un appel à candidatures. Le dossier de consultation sera envoyé ultérieurement et uniquement aux candidats admis à soumissionner) qu'envisage de passer la SIMMT (Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres) a pour objectif l'acquisition de "matériels complets, de rechanges, d'accessoires et de prestations associées à l'équipement du combattant" (ce processus d'achat est dénommé Mercure). L'avis est à lire ici.

Il s'agit d'éviter de passer une litanie de petits marchés et de favoriser l'acquisition des matériels, rechanges et accessoires majoritairement via un catalogue électronique "pour gagner en réactivité et pour servir plus rapidement les unités", dit-on du côté de la SIMMT. 

Valeur estimée hors TVA : 291 666 667 euros. La durée du futur marché est de 84 mois.

Voici une liste des matériels susceptibles d'être commandés:

Categories: Défense

"America is back": un webinar en français le 12 avril

Thu, 08/04/2021 - 09:02

AMERICA IS BACK ! Le titre est tout un programme. Pour participer à ce webinar, il suffit de s'inscrire à l’adresse suivante : jum.sgl.win@gmail.com

Ce webinar est organisé  par l'OERI (Observatoire Étudiant des Relations Internationales Sciences Po Saint-Germain). Il rassemblera trois intervenants dont Frédéric Charillon, les Américains Jeffrey Hawkins et Leo Michel.

Categories: Défense

Pages