You are here

Lignes de défense

Subscribe to Lignes de défense feed
L'actualité de la défense d'Ouest en Est
Updated: 1 month 4 weeks ago

Gendarmes ou CRS: l'Afrique du Sud cherche un modèle pour son maintien de l'ordre

Thu, 26/08/2021 - 10:36

La toute nouvelle ministre de la Défense d'Afrique du Sud, Thandi Modise, a déclaré mardi que son pays devrait "considérer le déploiement d'une force spécialement entraînée et équipée pour assurer des missions de maintien de l'ordre (photo Reuters). Modise s'exprimait devant l'Assemblée nationale lors d'un débat sur la vague de violences qui a suivi l'incarcération de l'ancien chef de l'Etat, Jacob Zuma.

Face à la dégradation sécuritaire, le gouvernement avait déployé l'armée (voir mon post sur ce sujet). Les réservistes de l'armée de Terre en particulier avaient été rappelés pour épauler la SAPS (la police) qui était incapable de maîtriser la situation au Kwazulu-Natal et dans le Gauteng. 

En octobre 2020, la SANDF (l'armée sud-africaine) avait déjà été mise à contribution dans le cadre de l'opération Notela pour assurer la maintien de l'ordre lors des confinements.  Des militaires avaient aussi été déployés dans la région du Cap pour lutter contre les gangs et assurer la sécurité de certains townships. 

Toutes ses missions ont un coût financier et humain. Or l'armée sud-africaine (SANDF) est vraiment mal en point. Ses finances surtout... Ce qui fait qu'elle a de plus en plus de mal à entretenir ses infrastructures, à acheter du matériel... Et à solder son personnel.

En outre, ses soldats ne sont ni entraînés ni équipés pour faire du maintien de l'ordre, comme l'a bien reconnu la ministre.

Finalement, en 50 ans, rien n'a changé et l'Afrique du Sud post-apartheid n'est pas mieux préparée à répondre à des troubles et des émeutes.

D'où l'intérêt de la déclaration de la ministre: "Je voudrais suggérer à ce Parlement la création d'une force intermédiaire, une force entre police et armée, une force adéquate pour faire face au genre de situation que nous venons de connaître (...). La France dispose d'une telle force".

Difficile de dire si la ministre faisait référence aux unités de la gendarmerie mobile ou aux CRS. Mais la référence est claire.

Il a pourtant existé une telle unité au sein de la SAP au début des années 1990. Il s'agit de l'Internal Stability Division officiellement créée en janvier 1992 et sur laquelle j'ai réalisé en août de la même année un reportage; il était paru dans Ouest-France et une autre version avait été publiée dans la revue Cultures & Conflits 1992/4 (n° 8). Cette version est à lire ici. L'ISD a finalement été réintégrée à la nouvelle SAPS après 1994.

Une National Peace Keeping Force a brièvement été mise en place en 1994 mais ses piètres qualités ont conduit à sa dissolution rapide.

En 2011, plusieurs élus et l'analyste militaire Helmoed-Römer Heitman avaient préconisé la création d'une "troisième force", Helmoed-Römer parlant même de "gendarmerie" (lire un article sur ce sujet ici). Mais rien n'avait été fait en ce sens.

En août 2012, le massacre de 34 mineurs en grève à Marikana avait relancé le débat sur la capacité des forces de l'ordre sud-africaine de gérer les mouvements de foule et les émeutes. Mais la réflexion n'avait pas abouti.

La RSA manque donc toujours d'une force spécialisée dans le maintien de l'ordre, bien entraînée et bien équipée, se démarquant des des forces militaires et capable d'éviter de faire des victimes inutiles (lire cet article sur les massacres commis par la police sud-africaine depuis les années 1900).

 

 

Categories: Défense

Comment réussir un "surge" naval? Crowley Maritime au chevet de la Ready Reserve Fleet

Wed, 25/08/2021 - 10:14

Le TRANSCOM américain a-t-il décidé de prendre les grands moyens pour remettre à niveau sa Ready Reserve Fleet?

Composée actuellement de 41 bâtiments (moyenne d'âge 45 ans!), cette RRF avait été en partie activée fin 2019 dans le cadre d'un exercice grandeur nature qui avait vu la "turbo activation" de 33 navires. Sur cet exercice, lire mon post ici.

Le bilan de cette "réactivation d'urgence" était mitigé selon deux rapports internes qui avaient pointé les habituelles carences du Military Sealift Command. Lire mon post de janvier 2020 ici. J'y écrivais que l'un des rapports épinglait "le MSC (Sealift Command) pour sa gestion erratique de la flotte et pour son suivi peu satisfaisant de la disponibilité".

Un rapport de 2019 de la Rand Corporation tirait aussi des fusées rouges sur l'état de la RRF. Une flotte qui compte 41 navires actuellement (46 il y a encore trois ans). Ces navires font partie de la National Defense Reserve Fleet qui, fin juillet, comptait 86 bâtiments de transport et de soutien. 

L'évolution du contexte stratégique, tant dans l'Atlantique que dans le Pacifique, a poussé le Pentagone à se pencher sur sa capacité de "surge" dans le domaine du transport maritime.

Conscient des lacunes de la RRF, il a été décidé de lancer un programme de modernisation pour réduire l'âge de la flotte et augmenter sa disponibilité. Le projet et le marché qui vient d'être passé ont été supervisés par la MARAD (la US Maritime Administration) qui a confié à Crowley Maritime Corporation un contrat d'une valeur de 638 millions de dollars. Crowley (une société familiale fondée en 1892) est à la tête d'un consortium ad hoc avec Stena RoRo, Serco and LCE (Life Cycle Engineering).

Il s'agira de recenser des navires susceptibles d'intégrer la RRF, de conseiller le TRANSCOM en matière d'acquisition, de gérer les achats éventuels, de superviser leur éventuel passage sous pavillon US, leur rénovation/modification et d'en assurer le MCO. Crowley sera en outre chargé d'opérer ces navires avec des "mariners".

Le contrat annoncé a une valeur de 638 millions de dollars dont une grande partie servira à l'achat des bâtiments, principalement des rouliers (actuellement 33 des 41 navires sont des roro). 

Crowley, le vent en poupe.
La firme US occupe une place de choix parmi les prestataires du DoD. En témoignent de récentes attributions de marché. 

Le 3 août 2021, Le TRANSCOM a annoncé avoir attribué à Crowley une prolongation de marché d'une valeur de 453 millions de dollars pour du transport de fret en Amérique du Nord, dans le cadre d'un marché de 2017 et d'une valeur de 2,3 milliards de dollars:
Cowley Government Services Inc., Jacksonville, Florida, was awarded a modification (P00012) on contract HTC711-17-D-R003 in the estimated amount of $453,000,000. This modification provides continued surface transportation coordination services for the movement of freight within the continental U.S. (CONUS) and Canada under the Department of Defense Freight Transportation Services program to the Defense Logistics Agency and Defense Contract Management Agency. Work will be performed CONUS and in Canada. The period of performance is from Aug. 1, 2021, to July 31, 2022. Fiscal 2021 transportation working capital funds were obligated at award. This modification brings the total cumulative face value of the contract from $766,285,829 to $1,219,285,829. U.S. Transportation Command, Directorate of Acquisition, Scott Air Force Base, Illinois, is the contracting activity. 

Le 30 juillet, c'est une autre prolongation de contrat qui avait été diffusée, portant sur le MCO et la gestion des opérations de 5 navires de surveillance:
Crowley Government Services, Jacksonville, Florida (N6238715C2505), is awarded a $16,247,468 modification (P00134) under a previously awarded firm-fixed-price contract (N6238715C2505) to continue the operation and maintenance of five ocean surveillance ships -- USNS Victorious (T-AGOS 19), USNS Able (T-AGOS 20), USNS Effective (T-AGOS 21), USNS Loyal (T-AGOS 22), and USNS Impeccable (T-AGOS 23): and two missile range instrumentation ships -- USNS Invincible (T-AGM 24) and USNS Howard O. Lorenzen (T-AGM 25). This modification provides for the exercise of a six-month bridge option period. Work will be performed at sea worldwide beginning Aug. 1, 2021, and is expected to be completed on Jan. 31, 2022. The exercise of this option period will increase the total value of the contract by $16,247,468 from $490,133,859 to $506,381,328. Working capital funds (Navy) in the amount of $16,247,468 are obligated for fiscal 2021 and will not expire at the end of the fiscal year. The option being exercised under this modification was added to the contract as a result of a bilateral modification to the contract. This option was not competitively procured and was prepared under the provisions of 10 U.S. Code § 2304(c)(1), as implemented by Defense Federal Acquisition Regulation 6.302-1(a)(2)(iii) — only one responsible source and no other supplies or services will satisfy agency requirements and fully executed on July 22, 2020, under contract modification P00116. The Navy’s Military Sealift Command, Norfolk, Virginia, is the contracting activity (N6238715C2505).

 

Categories: Défense

Sahel: le Tchad retire 600 soldats de la force conjointe du G5 Sahel

Sat, 21/08/2021 - 15:34

Le Tchad va réduire de moitié les effectifs de son armée déployés au sein de la Force conjointe du G5 Sahel. Force qui est commandée par un officier tchadien depuis le 30 juillet. Le général de division Oumar Bikimo du Tchad a en effet alors remplacé le général de brigade Oumarou Namata Gazama du Niger à la tête de la Force conjointe.

Les 600 soldats concernés font partie des 1 200 déployés par N’Djamena dans la zone dite des trois frontières entre Mali, Burkina Faso et Niger.

Les troupes tchadiennes sont basées à Tera, ville du sud-ouest du Niger.

"On a redéployé au Tchad 600 hommes en accord avec les forces du G5 Sahel. Il s’agit d’un redéploiement stratégique pour s’adapter au mieux à l’organisation des terroristes", a affirmé à l’AFP Abderaman Koulamallah. "Par rapport à la situation sur le terrain, il faut avoir une force mobile d'où le retrait de certaines de nos forces avec les armes lourdes", a ajouté le porte-parole du gouvernement. "Notre volonté politique de faire face aux jihadistes reste intacte", a-t-il poursuivi.

Le pays reste par ailleurs un gros contributeur, avec 1 400 hommes, de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). 

Categories: Défense

Avant ZAPAD 21, l'armée russe se fait les dents en Chine lors de ZAPAD INTERACTION

Fri, 20/08/2021 - 09:30

Les manœuvres russo-biélorusses Zapad 2021 (Ouest 2021) se tiendront en septembre; elles prévoient l’engagement de la Première Armée blindée de la garde. ZAPAD 2021 aura lieu du vendredi 10 septembre au jeudi 16 septembre 2021 inclus. 

Mais les forces russes ont été déployées un mois plus tôt pour des manoeuvres conjointes avec la Chine.

En effet à partir du 9 août, s'est tenu un exercice russo-chinois baptisé ZAPAD/INTERACTION-2021 (Photo by Wang Yafei, Wang Weidong et Ji Jiantao, eng.chinamil.com.cn).

D’après la télévision chinoise CCTV, plus de 10 000 soldats ont participé à l'exercice, qui avait pour thème la sauvegarde conjointe de la stabilité de la sécurité régionale face à une menace terroriste. On lira ici un article chinois en français sur cet exercice.

ZAPAD INTERACTION s'est déroulé dans un camp d'entrainement de l'Armée populaire (PLA) situé près de la ville de Qingtongxia dans la province autonome de Ningxia Hui. Une vidéo sur la phase de montée en puissance est à voir ici

La phase 2 a eu lieu le 13 avec des manoeuvres dynamiques tant terrestres qu'aériennes.

Plus de photos et de vidéos ici sur le site du ministère russe de la Défense qui avait déployé une unité d'infanterie motorisé et des avions de type Su-30SM.

 

Categories: Défense

Former des troupes étrangères: une leçon à tirer du fiasco de l'Afghanistan?

Thu, 19/08/2021 - 10:02

La débandade de l’armée et de la police afghanes (300 000 hommes sur le papier) ces dernières semaines n'est pas sans rappeler celle de l'armée irakienne, en 2014 (soit trois ans après le départ des troupes US. Voir mon post du 3 septembre 2011), devant l'avancée des militants du groupe Etat Islamique (toutes les photos DoD).

En effet, il est difficile d'oublier que, malgré des milliards de dollars investis par le Pentagone dans l’équipement et la formation des soldats irakiens pendant une décennie, l'offensive d’un millier de djihadistes en pick-up a suffi pour faire fuir les unités de l'armée nationale qui ont abandonné leurs Humvee, leur MRAP et même leurs chars Abrams!

Si l'armée et la police irakiennes se sont volatilisées devant l'avance des islamistes alliés aux anciens baasistes, l'effondrement des forces de sécurité afghanes a été tout aussi spectaculaire et encore plus rapide. Cette débâcle a été abondamment commentée ces derniers jours, l'accent étant souvent mis sur le retrait final des Américains provoquant la cessation des opérations aériennes de soutien aux troupes gouvernementales et la fin de toute assistance logistique à des forces sous perfusion endémique depuis 20 ans.

Un tel retrait aurait précipité la déroute de l'ANA (armée) et de l'ANP (police), la reddition de nombreuses unités et la désertion pure et simple de milliers de soldats et policiers. 

C'est oublier que le retrait en question ne date pas de ces derniers mois ni même du lancement des négociations entre Américains et Talibans qui ont conduit à l'accord de février 2020 (voir mon post du 21 février 2020). "It was years in the making" ("ça fait longtemps que ça a commencé") selon Bill Roggio, rédacteur en chef du Long War Journal. Les chiffres parlent d'eux mêmes. Côté forces US, les effectifs sont passés de 9700 hommes en décembre 2002, à 25000 en décembre 2007 puis 67000 en décembre 2009 avec un pic à 99800 à la mi-2011. Ces effectifs ont diminué ensuite: 46000 en décembre 2013, 16100 en décembre 2014, 8400 un an plus tard. Et 5200 en décembre 2017... 

Côté contractors, la baisse a été identique, comme en témoignent les posts réguliers sur Lignes de défense consacrés aux effectifs des contractors. L'étude du CRS: "Department of Defense Contractor and Troop Levels in Afghanistan and Iraq: 2007-2020" détaille aussi cette baisse graduelle et déjà ancienne. 

L'ultime retrait décidé par les administrations Trump et Biden ne constitue donc qu'une phase du processus de désengagement des troupes US (et otaniennes) dont la mission était double: un volet combat contre les talibans et l'EI en Afghanistan, un volet de formation des forces afghanes.

Cette dernière mission mérite, à mon sens, quelques commentaires. On a cité ces derniers jours la faramineuses enveloppe que Washington a consacrée à la mise sur pied de l'armée et de la police afghane: 83 milliards de dollars!

C'est le montant mis en avant par l'US Special Inspector General for Afghanistan Reconstruction et que rappelle Tara Copp dans Defense One avant de s'interroger sur l'effondrement "si rapide" des forces afghanes: "Why did They Collapse so Quickly?".

Certes, pour lui répondre, il faut prendre en compte ce qui prévalait aussi en Irak en 2014: la corruption, le népotisme, l'incompétence... TV5 Monde citait en décembre 2014 un habitant de Kirkouk, ancien de la Garde nationale irakienne: "Dans l’armée irakienne, en tant que soldat, tu n’as aucun droit. Ils ne payent pas les salaires. Côté logistique, c’est zéro. Côté équipements, tout est volé, tout le monde vole. Il n’y a aucune discipline et ils ne gèrent pas correctement les troupes, on te mute n’importe où, contre tes envies, loin de ta ville et de ta famille". Autant de travers qui, tant en Irak qu'en Afghanistan, ont exacerbé le manque de combattivité et le pauvre moral des soldats et qui, conjugués à un double déficit en leadership et en équipement, explique en partie l'effondrement des forces gouvernementales face à des adversaires asymétriques mais motivés.

Formation, l'échec
A l'évidence, le gigantesque effort de formation entrepris par le Pentagone et le Département d'Etat dans les deux pays n'a pas payé et Tara Copp insiste bien sur ce paramètre majeur dans son article. Kori Schake, dans un autre texte publié lui aussi par Defense One, pose également la question: "Why the Afghan Army Folded America has historically struggled to train foreign militaries". Elle aussi s'interroge sur la réelle capacité de l'institution militaire US à former (et à faire former via des contractors comme DynCorp) les armées d'autres nations.

Aux questions des deux journalistes, les réponses ne manquent pas mais elles ne sont pas nouvelles. Ainsi Dan Grazier, un ancien Marines et chercheur associé au Project on Government Oversight (POGO où l'on peut lire un éclairant sujet sur le rôle du Pakistan dans la défaite US), a toujours critiqué le manque de vision du Pentagone qui a confié à de trop nombreux détachements tournants (US et otaniens) la tâche de former des forces sécurité afghane ou qui a externalisé à des ESSD cette mission de formation (photo ci-dessous avec un formateur de DynCorp). Le tout sans vision ou continuité, en calquant la constitution, l'entraînement, l'équipement et le fonctionnement de ces forces sur celles des unités occidentales.

Ce dernier argument est aussi celui de Bill Roggio, le rédacteur en chef du Long War Journal et membre de la Foundation for Defense of Democracies. Pour lui les Américains ont voulu former les Irakiens et les Afghans à leur image. Avec un commandement national centralisé, avec des modes opératoires occidentaux. "On a cru que des Humvees, des tanks, de l'artillerie et des hélicoptères suffiraient pour en faire des forces compétentes..." Erreur fatale! Echec total, selon Roggio.

A écouter: l'épisode 55 de la série "Afghanistan Falls" où Roggio dissèque la chute de Kaboul. Il rappelle tout ce qui a été écrit en 20 ans sur le site Long War Journal sur les errements politiques et militaires US en Afghanistan. Et il y revient sur l'échec de la formation des forces de sécurité afghanes. 

On se souviendra de l’optimisme béat et de l’auto-satisfaction du général William Caldwell IV en juin 2011 quand il s’était vanté d’avoir transformé des bandes de va-nus-pieds afghans en des soldats professionnels capables d’écraser les talibans Devant le Council on Foreign Relations, Caldwell avait déclaré : « Ils sont les mieux entraînés, les mieux équipés et les meilleurs de tous les soldats que nous avons formés. Et ils vont continuer à s’améliorer ». C'était sans compter sur les désertions, l'illettrisme, les vieilles rancunes tribales, la désillusion croissante des recrues, les inepties du commandement afghan et la politique du chiffre (tant du côté US que du côté afghan).

Une leçon afghane?
"Retrait annoncé de la force française sur le sol malien: faut-il s'attendre au même scénario qu'à Kaboul", titrait mercredi 18 août le journal Le Soir de Bamako, après l'effondrement subit du régime afghan face aux insurgés talibans après le retrait militaire américain. 

A cette question d'un confrère malien, je n'ai pas la réponse. Le retrait partiel des forces françaises a été décidé certes. Mais l'armée française ne quitte pas le Sahel. Par ailleurs, la MINUSMA et les formateurs de la mission EUTM Mali restent sur place et vont continuer leur mission. Il n'y a pas ni abandon ni renoncement.

Toutefois je crois qu'il y a dans l'échec US à former des forces armées étrangères des motifs de réflexion et d'inquiétude... Français et Européens forment les forces sahéliennes avec conviction. Tout comme, ils ont pris part à la formation des Irakiens et des Afghans. Mais le dévouement et le professionnalisme de bons formateurs militaires ne font pas tout. Et pas nécessairement de bons soldats étrangers. Mais ces derniers sont souvent d'abord victimes des errements de leur propre camp.

 

Categories: Défense

A 100 ans, Tom Rice, l'ancien para du Jour-J, a sauté en parachute au-dessus de la Californie

Wed, 18/08/2021 - 10:13

Dimanche 15 août, Tom Rice, un vétéran américain du débarquement de Normandie, a sauté en parachute au-dessus de la Californie pour fêter ses 100 ans. Déjà, en 2019, à l’âge de 97 ans, pour le 75e anniversaire du D-Day, il avait sauté  au-dessus de Carentan (Manche), là où, en 1944, il avait été parachuté avec la 101e division aéroportée.

Mes confrères des rédactions de la Manche lui ont consacré plusieurs articles. En voici deux (cliquer sur les images pour les agrandit):

On lira aussi l'article paru dans l'EDS (L'Edition du Soir) de Ouest-France. Il raconte le saut de Tom Rice au-dessus de sa ville natale de Coronado, en Californie.

En 2022, pour ses 101 ans – chiffre clin d’œil à la 101e division – il espère pouvoir sauter à nouveau au-dessus de Carentan.

Categories: Défense

La Navy Cross pour un commando de l'USMC qui a secouru son camarade français en Irak

Tue, 17/08/2021 - 10:03

Un ex-soldat du Marine Forces Special Operations Command (MARSOC) va recevoir la Navy Cross le 26 août à Camp Lejeune; il a secouru plusieurs de ses camarades blessés lors d'un échanges de tir en Irak le 8 mars 2020. Les événements ont eu lieu à une soixantaine de kilomètres au sud de la ville d'Erbil.

Le sergent Nicholas J. Jones commandait un petit élément mixte franco-américain qui s'est retrouvé sous un feu intense venant de grottes occupées par des djihadistes. Il a raconté dans un vidéo (à voir ici) que "les portes de l'enfer s'étaient ouvertes derrière lui. Ce fut le chaos et tout de suite un opérateur des forces spéciales US a été blessé". 

Le récit de 52 minutes est à écouter ici.

Les tirs ont aussi atteint deux autres Marine Raiders et un membre des FS français (blessé à la jambe et à la tête) que le sergent Jones est allé secourir sous le feu après avoir mis sur pied une contre attaque.

Deux Marines sont morts des suites de leurs blessures. Un communiqué de l'USMC l'a confirmé peu après (lire ici).

Pour sa part, Jones a été blessé à la jambe, évacué et réformé. Pour cet acte de bravoure, il a reçu la Purple Heart:

 

Categories: Défense

Vers une commande de six patrouilleurs côtiers de gendarmerie

Mon, 16/08/2021 - 17:23

Un avis pour des demandes candidatures, en date du 16 août, porte sur "le développement, la réalisation et la fourniture de patrouilleurs côtiers, qui seront inscrits au registre des bâtiments de guerre de la Marine nationale". Ces bâtiments exerceront "des missions de défense maritime du territoire et d'action de l'état en mer de la Gendarmerie maritime en métropole et en outre-mer".

Ces patrouilleurs côtiers de gendarmerie seront basés dans les bases navales militaires de Cherbourg, Lorient, Toulon, Pointe-À-Pitre et Papeete.

L'avis porte aussi sur des prestations de maintien en condition opérationnelle de ces bâtiments et réalisation de prestations associées. 

Selon l'avis, "ces bâtiments dont la coque sera en acier ou en aluminium, auront une longueur inférieure ou égale à 46 mètres et une vitesse d'environ 20 noeuds. Chaque patrouilleur sera équipé d'une embarcation rapide d'intervention, de moyens optroniques et d'affûts permettant de mettre en oeuvre une mitrailleuse 12,7. Ils pourront transporter des armes de petit calibre et des munitions. Ces bâtiments pourront avoir des missions d'une durée approximative de 7 jours sans ravitaillement". 

De 2 à 6.
Dans un post du 3 avril 2020, j'avais signalé le projet de la gendarmerie de s'équiper en PGC (lire ici). On en revient en réalité au projet de 2019 avec un achat portant sur 6 unités pour remplacer les 4 PGC actuels.

 

Categories: Défense

L'US Army Europe and Africa va conserver sept sites qu’elle envisageait de céder

Wed, 11/08/2021 - 10:37

Le commandement de l’armée de Terre américaine pour l’Europe et l’Afrique (USAREUR-AF créé en novembre 2020. Voir mon post du 21 novembre ici) a annoncé qu’il va conserver six sites qu’elle avait prévu de restituer aux gouvernements allemand et belge, en invoquant « des besoins croissants » sur le théâtre européen.

Un 7e site, situé en Allemagne, la Husterhohe Kaserne à Pirmasens, sera transféré à l’USAF.

Pour lire le communiqué, c'est ici.

En Allemagne, les cinq sites concernés sont :
- le quartier (Barracks) Barton à Ansbach,
- les Pulaski et Coleman Barracks, situées respectivement à Kaiserslautern et Mannheim (photo ci-dessus US Army Europe),
- la Husterhoeh Kaserne à Pirmasens,
- le dépôt Weilimdorf à Stuttgart
- et l’Amelia Earhart Center à Wiesbaden.

La fermeture du quartier Coleman avait été annoncée dès 2018. Quant aux cinq autres sites, ils faisaient partie des emprises dont le Pentagone avait annoncé la rétrocession en 2015 dans le cadre de la « European Infrastructure Consolidation ».

En 2018, le DoD avait lancé un audit pour savoir quels sites européens devaient nécessairement fermer. Cette étude avait démontré l’importance du maintien de ces emprises au sein du DoD du fait des besoins croissant de l’US Army dans le cadre de l’EDI (European Defense Initiative).

Ainsi le quartier Barton à Ansbach est jugé « optimal » par le DoD pour accueillir des services administratifs et des logements, ainsi qu’un centre de commandement.

Le quartier Pulaski, pour sa part, accueille le Veterinary Medical Center Europe, le Morale Welfare and Recreation Auto Skills Center and Outdoor Recreation. Ses 7100m2 pourront aussi servir de zone d’accueil et de transit pour les personnels et les équipements arrivant en Europe.

Le quartier Coleman Barracks abrite un atelier qui dépend d’un Army Prepositioned Stock (APS) ; cet atelier, situé près de voies de communication routières, fluviales et ferroviaires, assure la maintenance, le stockage et l’acheminement de 800 véhicules blindés. Sur les APS voir un de mes récents posts ici.

La zone de stockage de Weilimdorf assure le dépôt et la gestion d’équipement ; quant au Amelia Earhart Complex, il offre 13000m2 d’espace de bureaux au profit des sites de Mainz Kastel Station, Hainerberg Kaserne et Clay Kaserne.

En Belgique, le site que conservera l’armée américaine est le quartier Daumerie à Chièvres. Ce site est situé près de la base aérienne gérée par l’US Air Force Europe et il abrite les services de l’US Army Garrison Benelux. Il devrait devenir un centre d’accueil intermédiaire pour les personnels et les équipements arrivant sur le théâtre européen.

Categories: Défense

Au musée national de la Marine à Port-Louis, "dans les pas de l'amiral Pâris"

Tue, 10/08/2021 - 10:18

Jusqu'au 31 décembre 2021, le musée national de la Marine à Port-Louis présente au sein de ses collections permanentes « Dans les pas de l'amiral Pâris »

Marin d’exception, dessinateur et aquarelliste de talent, François-Edmond Pâris (1806-1893), plus connu sous le nom d’amiral Pâris, a pris une part importante dans le développement des navires à propulsion à vapeur et est considéré comme l’initiateur de l’ethnographie navale. Son insatiable curiosité et son immense connaissance de l’architecture navale à travers le monde le conduisent, de 1871 jusqu’à sa mort, à la direction du musée national de la Marine.

Le 150e anniversaire de cette nomination est l’occasion de revenir sur le parcours de cet infatigable travailleur et de présenter une partie de ses nombreux plans, aquarelles et maquettes conservés au musée lorientais.

Né à Paris en 1806, François-Edmond Pâris entre en 1820 au Collège royal de la Marine d’Angoulême pour devenir officier de Marine. Entre 1826 et 1840, il effectue trois voyages autour du monde durant lesquels il observe minutieusement les embarcations qui croisent sa route et en réalise de multiples plans et croquis. Essai sur la construction navale des peuples extra-européens qui regroupe l’ensemble de ses recherches paraît en 1843 et est aujourd’hui reconnu comme l’ouvrage fondateur de la discipline d’ethnographie navale. En 1858, il est promu contre-amiral puis, en 1864, prend la direction du Dépôt des cartes et plans de la Marine et intègre plusieurs sociétés savantes dont le Bureau des longitudes centré sur les calculs astronomiques des marins. À partir de 1871, il prend la direction du musée de la Marine jusqu’à sa mort en 1893. Il est inhumé au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Pratique

Musée national de la Marine, Citadelle de Port-Louis Avenue du fort de l’Aigle 56290 Port-Louis
02 97 82 56 72
port-louis@musee-marine.fr www.musee-marine.fr

Droits d’entrée
Plein tarif : 8 euros audioguide inclus 
Tarif réduit : 6,30 euros
Gratuit : moins de 26 ans résidents de l’UE, personne en situation de handicap et accompagnateur, demandeur d’emploi ou bénéficiaire des minima sociaux.

Horaires d’ouverture Août :
tous les jours de 10h à 18h30
Septembre : 10h-18h sauf le mardi
Octobre à décembre : 13h30-18h sauf le mardi

Categories: Défense

JO: 13 médailles pour "l'armées des champions"

Mon, 09/08/2021 - 17:54

Aux JO, les athlètes des trois armées et de la Gendarmerie nationale ont remporté 13 médailles, dont cinq médailles d’or. Cette contribution représente près de 40 % des médailles décrochées par la délégation française.

En voici le détail:
Le maréchal des logis (G) Manon Brunet remporte une médaille de bronze en escrime, au sabre féminin en individuel, et une médaille d’argent par équipe.
L’adjudant (G) Clarisse Agbegnenou remporte deux médailles d’or en judo, dont une en équipe mixte avec le soldat (T) Margot Pinot.
Le quartier-maître de 2e classe (M) Hugo Boucheron remporte une médaille d’or en aviron deux de couple hommes.
Le soldat de 1re classe (T) Pauline Ranvier et le soldat (T) Ysaora Thibus remportent une médaille d’argent en escrime, au fleuret féminin par équipe.
Le brigadier (T) Dorian Coninx remporte une médaille de bronze en triathlon, en épreuve de relais mixte.
Le second-maître (M) Charline Picon remporte une médaille d’argent en planche à voile RS: X.
Le quartier-maître (M) Thomas Goyard remporte également une médaille d’argent dans la même discipline chez les hommes.
Le caporal (A) Enzo Lefort remporte, avec le maréchal des logis (G) Maxime Pauty, une médaille d’or en escrime par équipe au fleuret hommes.
Le maréchal des logis chef (G) Jean Quiquampoix remporte une médaille d’or au tir au pistolet en vitesse 25 mètres.
Le soldat (T) Sébastien Vigier remporte une médaille de bronze en cyclisme sur piste dans l’épreuve de vitesse par équipe hommes.
Le quartier-maître (R)(M) Camille Lecointre remporte une médaille de bronze en voile dans la catégorie dériveur double 470 femmes.

A partir du 24 août, 20 sportifs de l’Armée de Champions participeront aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Categories: Défense

Agadez: à PAE et Perini le soutien de la base aérienne US pour 5 ans

Mon, 09/08/2021 - 10:07

On connait tellement le LOGCAP que l'on en oublie l'AFCAP, l'Air Force Augmentation Programm qui en est à sa 5e édition. C'est dans ce cadre que la joint venture entre PAE et Perini Management Services va soutenir les opérations du 724e escadron de l’armée aérienne américaine à Agadez, au Niger (photo 435th Air Expeditionary Wing Public Affairs). 

La JV a décroché un marché de l'USAF d’une valeur de 36,8 millions $, marché qui court jusqu'en septembre 2026. Lire le communiqué de PAE ici.

Ce marché clôt à mon sens les rumeurs de menaces de fermeture qui couraient sous l'administration Trump. Voir mon post ici. Le maintien de la présence de l'USAF et de ses drones est donc assuré. Certes un marché peut être dénoncé mais celui-ci témoigne d'une volonté de maintien de la capacité.

Categories: Défense

Olivier Dubois, 47 ans et otage au Sahel depuis 4 mois

Fri, 06/08/2021 - 09:40

Cette semaine, deux dates sont importantes pour le journaliste Olivier Dubois porté disparu au Mali: son anniversaire ce 6 août et le 8 août la "date anniversaire" de son enlèvement au Mali, qui marquera ses 4 mois de captivité. 

A cette occasion, sa famille relance ses appels à sa libération. Elle diffuse un texte à cet effet. Le voici:

"Dans notre famille il est rare de s'ouvrir les uns aux autres et de se dire les sentiments. Le 6 août jour de ton anniversaire, un anniversaire où tu ne seras ni au téléphone, ni en vidéo pour te le souhaiter, ce n'est pas simple pour nous, tu vis une épreuve que nous ne pouvons qu'imaginer. Sache que nous t'aimons ! Comme Martin Luther King en août 1963, nous avons un rêve...celui de croire que tu retrouveras ta liberté rapidement, et que nous fêterons cet instant tous ensemble mère, frère et sœurs accompagnés de tes enfants. Nous rêvons aussi que la France et le Mali s'unissent, enfin, pour te sortir du Sahel. 47 ans mais 4 mois que tu as été enlevé... Que cette date puisse, enfin, réaliser notre rêve celui d'avoir de tes nouvelles, à ta libération et la fin de ce cauchemar. Que les Etats Français et Malien nous entendent et exhaussent ce souhait, car eux seuls ont la possibilité de le réaliser désormais. Ce qui est impossible aujourd'hui, sera possible demain...Accroche toi Cook !

Famille Olivier Dubois Journaliste

Twitter : @O_DuboisFamille "

Categories: Défense

Tanguy, Laverdure et "le pilote qui en savait trop", c'est pour le 27 août

Fri, 06/08/2021 - 09:30

Les aventures « Classic » de Tanguy et Laverdure atterrissent en librairie le 27 août, annoncent les éditions Dargaud.

Avec Le Pilote qui en savait trop, c’est la fin des aventures de Tanguy et Laverdure en Suisse, au cœur de la Guerre froide et des années 1960.

Pour retrouvez ce bel hommage de Patrice Buendia, Hubert Cunin et Matthieu Durand à l’un des classiques de la bande dessinée d’aventure, il faudra encore patienter deux semaines.

48 pages, 14,95€

Categories: Défense

Du fret à transporter par voie aérienne commerciale pour toutes destinations dans le monde

Tue, 03/08/2021 - 10:13

Un avis de marché a été émis le 31 juillet, portant sur des prestations de "transport de fret, principalement par voie aérienne commerciale (VAC), pour toutes destinations dans le monde".

Comme le précise l'avis, "il s'agit d'acheminer et/ou de faire acheminer, en tous lieux à travers le monde, 24h sur 24 et sept jours sur sept, par voie aérienne commerciale et le cas échéant avec pré et post acheminements par voie routière civile, du fret destiné en priorité à la maintenance et à l'entretien des matériels déployés dans le cadre opérationnel (soutien des forces en opération, de souveraineté ou de présence), ou de manière exceptionnelle pour le fonctionnement courant. Dans le cadre d'une prestation qui doit être assurée de bout en bout, le titulaire doit respecter les différents délais sur lesquels il s'est engagé dans son offre à la signature du marché.Le champ d'application géographique du marché couvre l'ensemble des destinations et dessertes du transport international selon les trois zones aériennes IATA :
Zone 1 = Amérique du Nord, Centrale, du Sud, DROM/COM ;
Zone 2 = Moyen Orient, Afrique, Europe, Iles de l'océan indien, DROM/COM ;
Zone 3 = Océanie, Pacifique, Asie, DROM/COM."

C'est un marché de 84 mois, d'une valeur de 35 millions d'euros. La nature du fret est précisé ci-dessous:

Un marché de janvier dernier, portait sur le même type de prestations mais par voie maritime commerciale. Contrairement à ce que j'ai écrit dans la première version de ce post, il n'a pas été déclaré infructueux, la phase d'appel d'offres devant être lancée sous peu.

 

 

Categories: Défense

Australie: l'armée augmente sa participation dans l'opération Covid-19 Assist

Tue, 03/08/2021 - 08:47

Des militaires ont été déployés depuis lundi dans les rues de Sydney pour veiller au respect des mesures sanitaires (photos ADF). Cette mesure fait suite à une demande des autorités civiles

Un renfort d'environ 300 militaires est arrivé à la demande de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud pour veiller au respect du confinement de la plus grande ville d'Australie qui est entrée dans sa sixième semaine de confinement. Il devrait durer jusqu'à fin août.

Les militaires participeront à la livraison de colis alimentaires, effectueront des opérations de porte-à-porte afin de vérifier que les personnes respectent l'isolement. "Je tiens à souligner que nous agirons sous le contrôle de la police", a déclaré le brigadier Mick Garraway qui commande la Task Force 692.

Le ministère de la Défense a indiqué que ce renfort militaire s'ajoutera aux 228 soldats déjà déployés dans les hôtels et les aéroports de la Nouvelle-Galles du Sud. 

Sur le plan national, le ministère de la Défense a annoncé que 1 500 militaires étaient actuellement déployés (voir le détail ici) dans le cadre de l'opération Covid 19-Assist lancée en avril 2020

Categories: Défense

Jeux olympiques: onze médailles pour les militaires français (actualisé)

Mon, 02/08/2021 - 12:12

 

Petit point olympique du lundi matin 2 août. Au tableau, 11 médailles pour les militaires français:

Petit rappel ci-dessous des premières médailles:

Lors de cette 32e édition des Jeux Olympiques d’été, 54 sportifs de la défense (dont 11 marins et 29 militaires de l’armée de Terre) figurent dans 15 disciplines.

Ils ont déjà gagné plusieurs médailles. Le détail:

- Le 26 juillet, la maréchal des logis Manon Brunet a décroché une médaille de bronze en escrime au sabre.
- Le 27, l’adjudant (gendarmerie) Clarisse Agbegnenou a remporté l’or dans la catégorie de -63 kg en judo.
- Le 28, le quartier-maître Hugo Boucheron et à son partenaire Matthieu Androdias ont remporté une médaille d’or en aviron deux de couple.

Le 29, les soldats Pauline Ranvier et Ysaora Thibus, de l’armée de Terre ont remporté la médaille d’argent en Escrime au fleuret (par équipe).

Categories: Défense

Des fusiliers marins pour sécuriser la BOA de Ménaka

Mon, 02/08/2021 - 11:16

"Un détachement de la Forfusco défend les sites de la marine nationale, même hors du territoire français", dit ce tweet de ce lundi. C'est très juste, mais les soldats de la Forfusco défendent aussi d'autres sites qui ne dépendent pas de la Marine.

La preuve: la protection de la base opérationnelle avancée qui abrite la force Takuba, à Menaka, est assurée par un sous-groupement tactique formé de fusiliers marins français. 

Categories: Défense

Pour août, Raids et Raids Aviation promettent de belles lectures

Mon, 02/08/2021 - 10:08

Raids (424, août) et Raids Aviation (n° 55, août-septembre) sont disponibles.

Au sommaire de Raids:
- "Lynx", un goût de la haute intensité 
- Dossier SOFINS 2021 
- "Chasseur de terroristes", témoignage d'un ancien membre des Unités spéciales de la police fédérale belge
- NL-MARSOF, les forces spéciales de la marine néerlandaise 
- Roger Bracco, un mercenaire et compagnon de Bob Denard du Katanga aux Comores. 

 

Au sommaire:
- "Atlantic Trident 2021" Exercice trilatéral de la guerre aérienne de haute intensité
- la Flottille 36F. Avec les corsaires de la nuit
- "Iniochos 2021" : le "Red Flag" grec
- Tupolev Tu-22M3M Backfire C de la "Dalnaya Aviatsiya"
- Republic of Singapore Air Force (2.  L'armée de l'air de la cité-État

Categories: Défense

L'ENSTA Bretagne défile pour la première fois sur les Champs-Elysées

Mon, 12/07/2021 - 13:48

Pour la première fois de son histoire, dans le défilé à pied du 14 juillet à Paris, figureront des élèves ingénieurs des études et techniques de l'armement de l'ENSTA Bretagne (une école installée à Brest). 

67 élèves ingénieurs militaires (IETA), placés sous les ordres de l’ingénieur en chef de l’armement Eric, défileront sous la forme d’un carré de 8 par 8 précédé par une garde au fanion de 3 élèves (photo DGA).

"Ils descendront les Champs-Elysées sous la bienveillance des cinq aéronefs de DGA Essais en vol (sous réserve de conditions météorologiques favorables).

Il s'agit de:
- 1 hélicoptère H225,
- 1 Mirage 2000 B501 (avion banc d’essais Rafale),
- 2 Alphajet utilisé pour la formation et l’entrainement des équipages d’essais, ainsi qu’au stockage des données de vol,
- 1 TBM940 qui contribue lui aussi aux essais en vol et qui participe à la formation des équipages d’essais

La DGA sera également présente lors de l’opération de relations publiques organisée aux Invalides et sur le parvis de l’hôtel de ville à Paris à la rencontre du grand public et des médias", précise la DGA.

Lire aussi ici.

Categories: Défense

Pages