You are here

Lignes de défense

Subscribe to Lignes de défense feed
L'actualité de la défense d'Ouest en Est
Updated: 2 months 1 week ago

Le retrait des Casques bleus de la Munisma voté ce vendredi mais la question de l'échéance n'est pas réglée

Fri, 30/06/2023 - 09:05

Le vote du Conseil de sécurité, qui devait acter la fin réclamée par le Mali de la mission de l'ONU dans le pays (la Minusma), a été reporté de jeudi à ce vendredi, en raison de discussions qui se poursuivaient hier. 

Le projet de résolution proposé par la France, à la manoeuvre sur le dossier malien au Conseil de sécurité, propose de mettre un terme à la Minusma, tout en prévoyant une période de six mois pour le retrait des plus de 12 000 soldats et policiers déployés.

Selon ce projet, la Minusma (la mission la plus coûteuse de l'ONU avec un budget de 1,2 milliard de dollar par an) "maintiendra son personnel jusqu'au 31 décembre 2023, afin de planifier et de mettre en oeuvre la cessation des opérations et le transfert des tâches".

Le DOMP (département des opérations de maintien de la paix) a déjà "entamé des discussions et des planifications pour une sortie ordonnée, identifiant les multiples aspects et strates de cet effort massif et complexe", a indiqué mercredi un porte-parole des opérations de maintien de la paix. "S'assurer de la coopération constructive des autorités maliennes sera essentiel pour faciliter ce processus".

Mais la junte malienne veut raccourcir la période de retrait proposée. C'est dans ce sens que le directeur général de la Douane malienne aurait ordonné l'interruption des "importations de tous matériels à destination de la MINUSMA" jusqu'à son "retrait définitif". Une telle mesure verrait la fin de l'approvisionnement des Casques bleus en carburant, vivres et munitions.

Pour être adoptée, la résolution, qui peut encore être modifiée, devra recueillir au moins 9 voix favorables sur 15, sans veto d'un membre permanent (Russie, Chine, Etats-Unis, Royaume-Uni, France).

Categories: Défense

Encore plus d'Américains en faveur d'un soutien à l'Ukraine, selon Ipsos et Reuters

Thu, 29/06/2023 - 10:28

Un sondage effectué les 26 et 27 juin par Reuters et Ipsos montre que la majorité des Américains soutient les cessions d'armes américaines à l'Ukraine. 65% (contre 46% en mai) des sondés soutiennent les cessions US de matériel et d'armement à Kiev; 81% des démocrates sont en faveur de ces sessions contre 57% des républicains, faut-il noter.

On se souviendra que les USA ont déjà livré 41 packages à Kiev, d’une valeur totale de 40,5 milliards de dollars. La dernière annonce (500 millions de $, comportant des blindés, des missiles et des munitions) a été faite mercredi (voir mon post). Pour voir le détail des 41 packages, il faut consulter la Fact Sheet on U.S. Security Assistance to Ukraine du 27 juin 2023.

Tout les détails ici.

Quelques données méritent d'être mises en avant:
- la question ukrainienne est suivie de près par 57% des sondés mais les Américains sont plus préoccupés par l'inflation (77%) et par le changement climatique (63%),
- 77% s'intéressent à cette guerre; 57% ont entendu parler de l'offensive ukrainienne en cours; 49% ont suivi la mutinerie des mercenaires de Wagner,
- 61% d'entre eux estiment que la Russie est en train de perdre la guerre et 67% mettent sur le dos de Poutine la responsabilité de ce conflit,
- 61% encore s'inquiètent du sort des Ukrainiens,
- 67% se disent prêts à voter à la prochaine présidentielle pour un candidat qui voudra prolonger l'aide à l'Ukraine et ils sont 73% à vouloir voter pour un candidat affichant ouvertement son soutien à l'Otan.

Mais une majorité est aussi opposée à tout interventionniste: 62% estiment que les USA ne peuvent pas se permettre une action militaire sur le théâtre ukrainien:

Cette tendance à l'isolationnisme reste assez ancrée avec 41% des sondés estimant que, globalement, la crise ukrainienne ne concerne pas les USA. 

 

Categories: Défense

Ukraine: dans la forêt de Kreminna dévastée par les bombes incendiaires

Thu, 29/06/2023 - 08:49

En Ukraine, la forêt de Kreminna, dans l'est, est devenue la cible des incendiaires russes. Un écocide est en cours dans cette zone de l’Ukraine où 40 000 ha de pins sont devenus un champ de bataille que se disputent Ukrainiens et Russes qui tirent des obus incendiaires.

Voir le reportage de notre correspondant Philippe Lobjois.

Categories: Défense

Russie: la révolte des mercenaires de Prigojine tourne du drame à la farce

Sun, 25/06/2023 - 10:02

Rien dans Lignes de défense sur la crise russe de samedi... C'est vrai. Tous mes sujets ont été publiés sur le site ouest-france.fr et dans notre édition dominicale (voir ci-dessous).

Le blog a fait les frais de cette journée un peu folle que je devais passer au soleil et non pas les doigts rivés au clavier pour fournir de la copie à d'autres supports. 

Avant de poursuivre le travail sur les suites de cette crise, d'en analyser les répercussions (sur la RCA et le Mali par exemple), de revenir sur le jeu de roulette russe du pouvoir moscovite, je reviens sur le déroulement de cette mutinerie des mercenaires avec un texte qui s'ouvre sur un extrait du Prince de Machiavel. J'aurais pu aussi citer quelques lignes du Salammbô de Flaubert sur la révolte des mercenaires.

Voici ce que j'écrivais samedi soir et qui a été publié dans Dimanche Ouest-France:

Vladimir Poutine aurait dû lire Le Prince de Machiavel avant de lâcher la bride aux mercenaires de la société militaire privée (SMP) Wagner. "Le prince dont le pouvoir n’a pour appui que des troupes mercenaires, ne sera jamais ni assuré ni tranquille ; car de telles troupes sont désunies, ambitieuses, sans discipline, infidèles, hardies envers les amis, lâches contre les ennemis", avertissait l’écrivain florentin en 1532.
Samedi soir, les Moscovites ont appris, avec soulagement, que l’entrée dans la capitale des mercenaires de Wagner était annulée. Venus du sud du pays, comme promis par leur chef plus tôt dans la journée, les miliciens avaient superbement ignoré le conseil de Vladimir Poutine : "Le seul bon choix est de déposer les armes."
Mais d’intenses négociations ont permis d’enrayer, au moins temporairement, la crise. Les mercenaires sont donc rentrés dans leurs camps pour éviter un bain de sang.
Comment la Russie en est-elle arrivée là ?
Samedi matin, Evgueni Prigojine, fondateur et chef de Wagner, a averti : "Nous marcherons sur Moscou." Sa décision n’était que l’aboutissement d’une rivalité puis d’un désaccord irrévocable entre les chefs de l’appareil militaire russe et Prigojine, le protégé de Vladimir Poutine devenu chef de guerre en Ukraine, auréolé de ses succès à Soledar et Bakhmout.
Début mai, dans une vidéo macabre, le chef des mercenaires avait accusé l’état-major russe de ne pas lui fournir suffisamment de munitions pour le priver d’une victoire à Bakhmout. Cette vidéo, filmée de nuit devant un monceau de cadavres de mercenaires, était d’une rare violence. Elle allait beaucoup plus loin que les vidéos précédentes de Prigojine filmées dans des cimetières militaires, avec des drapeaux et des couronnes mortuaires. Certes, il y apostrophait déjà les chefs militaires russes. Mais la mise en scène macabre de la vidéo de mai tranchait dramatiquement avec le ton et le décorum des vidéos diffusées jusqu’à présent.
Sans remontrance de Vladimir Poutine, Prigojine s’est enhardi et a multiplié les invectives contre le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et le chef d’état-major de l’armée russe Valery Gerasimov, dénonçant leurs errements tactiques.
Vendredi, le Service fédéral de sécurité russe (FSB) a ouvert une enquête contre Evgueni Prigojine, pour appel à la mutinerie armée. Prigojine venait d’accuser l’armée russe d’avoir tué 2 000 de ses combattants. "Ceux qui ont détruit nos hommes, qui ont détruit la vie de dizaines de milliers de soldats russes, seront punis. Je demande que personne n’oppose de résistance" , avait-il déclaré dans une série de messages audio diffusés sur sa chaîne officielle du réseau Telegram. "Nous sommes 25 000 et nous allons comprendre pourquoi le chaos règne dans le pays" , avait-il prévenu.
Piqué au vif par sa mise en cause, Prigojine a déployé ses troupes à Rostov, dans le sud de la Russie. Hier matin, elles ont pris le contrôle des bases militaires locales et du quartier général de la zone sud d’où sont coordonnées les opérations militaires en Ukraine. Les unités de Wagner, équipées en chars et en missiles sol-air, ont ensuite entamé leur progression en direction de Moscou.
Au nombre de 5 000 hommes, selon des dirigeants russes, elles ont traversé sans rencontrer de résistance deux autres régions, celles de Lipetsk et Voronej, les forces de sécurité fédérales ayant organisé leur principale ligne d’arrêt sur la rivière Oka, à la hauteur de Serpukov, à 100 km au sud de la capitale.
C’était sans compter sur une médiation de la Biélorussie : « Evgueni Prigojine a accepté la proposition du président Alexandre Louka-chenko d’arrêter les mouvements des hommes armés de la société Wagner et les mesures pour une désescalade des tensions » , a indiqué le canal Telegram officieux de la présidence biélorusse. Vers 21 h, les mesures de sécurité commençaient à être levées et les hommes de Wagner rebroussaient chemin.
Dans la soirée, le porte-parole du Kremlin remerciait le président biélorusse pour son rôle de médiateur, assurant que les combattants de Wagner ne seraient pas poursuivis pénalement et que l’enquête visant Prigojine – attendu en Biélorussie – serait abandonnée.

Categories: Défense

Et si la Fonderie de Bretagne de Caudan produisait des obus de mortier ?

Sat, 24/06/2023 - 09:34

Le député du Morbihan Jean-Michel Jacques annonce la visite prochaine de représentants de la Direction générale de l’armement et imagine la Fonderie de Bretagne de Caudan (Morbihan) produire des obus de mortier.

"J’estime que nous devons étudier toutes les options pour diversifier l’activité et ainsi maintenir les emplois : la production d’obus de mortier en est une", assure Jean-Michel Jacques.

Comme l'ont écrit Nadine Boursier et Yvan Duvivier dans Ouest-France, "l’usine, qui appartenait au groupe Renault, a été rachetée par le fonds d’investissement allemand Callista, à l’automne 2022. Le repreneur, conscient de la situation fragile de l’entreprise ayant cumulé de lourdes pertes d’exploitation, avait prévu de diversifier son activité, en s’affranchissant des commandes de Renault".

Aujourd’hui, l’entreprise emploie 310 personnes dont vingt intérimaires. Elle travaille pour le constructeur automobile BMW et vient d’obtenir un autre marché: la production de supports de corps de pompes pour les travaux publics. La production d’obus de mortier pourrait donc être une nouvelle piste de diversification. "Cela permettrait non seulement de pérenniser l’avenir du site à l’échelle locale, estime le député Renaissance (qui est aussi rapporteur de la loi de programmation militaire 2024-2030), mais aussi de consolider notre souveraineté industrielle nationale et de rentrer dans la logique d’économie de guerre consacrée dans la loi de programmation militaire 2024-2030."

À ce jour, modère Maël Le Goff, délégué syndical CGT à la Fonderie, "rien n’est signé, rien n’est fait, nous n’étions pas informés. Ce n’est qu’une visite de prévue, il ne faut pas s’enflammer". Ce qui est acquis, en revanche, ce sont les aléas de production liés au plus important donneur d’ordres que reste Renault, qui a du mal à respecter les volumes prévus dans le business plan alors même que Callista souhaite faire descendre la part de la marque au losange à 50 % du chiffre d’affaires en 2025.

Outre cette perspective ouverte par le député morbihannais, le syndicaliste confirme qu’une consultation est en cours pour produire des pièces pour des engins agricoles.

Selon les sources de mes deux collègues, le client pourrait être la marque John Deere. Un incendie ayant frappé une fonderie allemande, celle de Caudan pourrait être amenée à la suppléer provisoirement.

 

 

Categories: Défense

À Saint-Nazaire, l’entreprise Arquus épinglée par le préfet pour ses vernis et peintures

Fri, 23/06/2023 - 13:25

La société ARQUUS a été mise en demeure de régulariser la situation administrative de l'installation de réparation et d'entretien de véhicules qu'elle exploite route du Point du Jour à Saint-Nazaire. Selon Arquus, un plan d’action est déjà déployé, en lien avec la Dréal, pour se mettre en conformité règlementaire.

Voir l'arrêté préfectoral du 16 juin

Voir aussi l'article paru dans Ouest-France, éditions de Loire-Atlantique:

Categories: Défense

Un petit air d'Ouest sur les Champs-Elysées pour le défilé du 14 juillet

Fri, 23/06/2023 - 09:05

Comme chaque 14 juillet, des unités et services du ministère des Armées de la zone Ouest défileront sur les Champs-Elysées.

Incontournables, les écoles seront représentées avec des détachements de l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (ESM, EMIA et EMAC), de l’École navale et de l’École de maistrance de Brest, de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA Bretagne), de l’Ecole des fusiliers marins de Lorient, de la garde au drapeau du Prytanée national militaire de La Flèche (le plus ancien lycée militaire de France).

Côté marine, on notera la présence d’un détachement de la compagnie de fusiliers marins Le-Goffic qui assure la la défense de la base navale de Cherbourg. Cette compagnie de 150 hommes comprend un peloton cynotechnique composé de 12 équipes, 10 équipes de patrouille et deux équipes d’aide à la recherche et à la détection d’explosifs. 

L’aéronavale sera présente avec un détachement à pied de la base d’aéronautique navale de Landivisiau (29).

Des avions et des hélicoptères défileront aussi, venant de Landivisiau (29) et de Lann-Bihoué (56) : Falcon et Rafale Marine de Landivisiau, Hawkeye de guet aérien, Falcon et Atlantique 2 de Lann-Bihoué.

On notera, toujours dans les airs, un hélicoptère EC-135 de la section aérienne de gendarmerie de Rennes et un hélicoptère Dauphin de la 34F de Lanvéoc-Poulmic.

Les réserves ne sont pas oubliées. Un bloc de réservistes opérationnels de la 9e brigade d’infanterie de marine (BIMa) défilera avec un détachement de la sûreté ferroviaire (SUGE). Les soldats de la « 9 » viennent tous du 6e régiment du génie d’Angers, régiment qui aligne trois compagnies de réserve.

Categories: Défense

Munitions téléopérées "Larinae": le projet de MBDA a également été sélectionné par l'AID

Thu, 22/06/2023 - 15:53

L’Agence de l’innovation de défense (AID) a sélectionné deux consortiums d’entreprises dans le cadre de l’appel à projets LARINAE.

Outre le projet développé par NEXTER Arrowtech, EOS Technologie et TRAAK (voir mon post), un projet développé par MBDA a aussi été retenu parmi 16 propositions industrielles. 

Le projet proposé par MBDA vise à développer un drone d’une dizaine de kilogrammes à ailes déployables. Cette solution permettra d’explorer des cas d’usages nécessitant une compacité et une facilité de transport et de déploiement.

Lancé par l’AID et la Direction générale de l’armement (DGA), cet appel à projets vise à faire émerger des solutions souveraines de munitions télé-opérées à moyenne portée ; des munitions capables de neutraliser des cibles blindées dans un périmètre de 50 km avec une autonomie supérieure à 60 minutes. 

Categories: Défense

L'Irlande s'interroge sur sa neutralité militaire

Thu, 22/06/2023 - 15:39

L'Irlande lance ce jeudi un débat public (le "Consultative Forum on International Security Policy") sur sa politique sécuritaire.

Cette consultation sera ouverte jusqu'à mardi. Quelque 1 200 personnes se sont inscrites pour participer aux débats, qui vont commencer à Cork dans le sud (où un groupe de manifestants anti-Otan a perturbé les échanges), avant de se déplacer dans le pays de cinq millions d'habitants pour se conclure à Dublin lundi et mardi.

Le débat sur une possible adhésion à l'Otan, en contradiction avec la politique menée depuis la Deuxième Guerre mondiale, déchaîne les passions.

Le président Michael Higgins, au rôle surtout protocolaire, a accusé le gouvernement de "jouer avec le feu" en rouvrant le dossier. Dans le journal Business Post, il a estimé que l'Irlande se trouvait à "un moment très dangereux" en termes de politique étrangère, s'inquiétant d'une "dérive".

Le Premier ministre Leo Varadkar a relativisé les implications du débat sur la neutralité, assurant face au Parlement mardi que la consultation n'avait "aucun objectif caché" et s'intéresserait à toute une série de sujets militaires. "Nous sommes très clairs concernant notre politique: nous ne comptons rejoindre ni l'Otan ni aucune autre alliance militaire. Nous allons investir dans nos forces armées", a-t-il martelé. 

 

Categories: Défense

Les Casques bleus sur le départ au Mali mais aussi en RDC: quel avenir pour les OMP?

Thu, 22/06/2023 - 10:15

Le départ de la Mission de l'ONU au Congo (MONUSCO) a déjà été enclenché, a affirmé lundi soir la responsable de la mission, Bintou Keita, notant que ce retrait sera effectué de façon "digne et pacifique" et aussi "responsable et organisée" (photo ci-dessus Monusco).

Il s'agira de garantir "les conditions sécuritaires liées à la montée en puissance de l’armée et de la police congolaise, l’amélioration de la gestion des ressources à travers la prise en charge des services sociaux de base, la création d’emplois pour les jeunes, etc."

Cette déclaration m'a été confirmée par le ministre congolais de la Communication, PatrickMuyaya, qui sans s'avancer sur un calendrier, a assuré que le mandat de la MONUSCO prendra fin le 31 décembre prochain. Lundi, lors de son point presse commun avec Bintou Keita, il a déclaré que "le gouvernement qui travaille sur ce plan de retrait y a défini quatre axes principaux, à savoir: la réduction sensible de la menace des groupes armés, le renforcement de la capacité de répondre à la protection des civils, la mise en œuvre du Programme de démobilisation et l’organisation des élections libres, transparentes et crédibles dans le délai constitutionnel".

Petit rappel: la mission de maintien de la paix de l'Onu rassemble près de 18 200 personnes; elle a pris le relais d'une précédente opération de l'Onu en 2010. Son mandat consiste notamment à soutenir les efforts du gouvernement local pour stabiliser une région en proie à la violence de groupes rebelles.

Si ce retrait est acté, il démarrera après les élections présidentielles du 20 décembre. A six mois des élections, la campagne s'annonce très tendue en RDC, avec une opposition qui fulmine contre un régime bien décidé à rester au pouvoir, sur fond de conflit dans l'est et de crise sociale. La présidentielle, à un seul tour, est couplée à l'élection des députés nationaux et provinciaux ainsi que des conseillers communaux. Félix Tshisekedi, président depuis janvier 2019, est candidat à un second mandat de cinq ans.

C'est donc dans un contexte sécuritaire très tendu que le départ de la Monusco va s'organiser.

Ces tensions sécuritaires sont particulièrement vives dans les provinces de l'est où la Monusco déploie la quasi-totalité de ses moyens, où les soldats de la force de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est (EAC) tentent d'exister, où les FARDC (forces armées congolaises) ont toujours du mal face aux nombreux groupes armés qui pratiquent terrorisme et/ou banditisme, et où plusieurs centaines de contractors européens (Roumains, Bulgares, et même Français) sont signalés.

Le départ des Casques bleus aura des conséquences humanitaires indiscutables. Les ONG locales, nationales et internationales (comme le programme d'assistance humanitaire des Nations Unies, l'UNHAS) ne pourront plus compter sur l'assistance et la protection des Casques bleus. Leur champ d'action sera donc plus limité et leurs activités seront soumises aux aléas logistiques et sécuritaires.

La fin de la MONUSCO signifie aussi la disparition de nombreux emplois locaux, ce qui pénalisera l'économie dans les Kivu en particulier.

L'avenir des OMP?
Les départs désormais attendus des Casques bleus engagés au Mali et en RDC vont-ils provoquer une réflexion sur les OMP, les opérations de maintien de la paix régulièrement critiquées (photo ci-dessous Hanna Matti, UNIFIL)? 

"Le but de chaque mission de maintien de la paix des Nations Unies est de prendre fin", avait rappelé l’Estonie, lors d'une séance à New York, le 8 septembre 2021, consacrée au retrait des opérations de maintien de la paix et à la phase de transition. Certes mais "Il y a indéniablement une tendance lourde : les opérations multidimensionnelles de grande taille déployées en Afrique arrivent en fin de course", résumait l'an dernier, sur France 24, Michel Luntumbue, chercheur au Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP). 

Faut-il repenser ces missions, coûteuses, où les Casques bleus ont un rôle d'arbitre passif? Effectivement, ne doivent-ils pas, pour l’essentiel, "se contenter d’atténuer les dommages d’une violence endémique qu’ils ne peuvent maîtriser", comme l'écrivait en 2013, Michel Liégeois dans Politique étrangère ("Quel avenir pour les Casques bleus et le maintien de la paix ?").

Comment mettre, par ailleurs, un terme à l’impunité des crimes contre le personnel en uniforme. En effet, "pas un mois ne s’écoule sans que l’un d’eux soit attaqué", s'alarmait en février dernier le Président de l’Assemblée générale, le Hongrois Csaba Kőrösi.

 

Categories: Défense

Ukraine: le plan de paix africain rejeté par Kiev et Moscou

Sun, 18/06/2023 - 15:43

Après la Chine et le Vatican, c'est au tour de l'Afrique d'avoir tenté de convaincre Ukrainiens et Russes d'entamer un dialogue. Mais la délégation africaine de médiation n'a guère réussi à imposer ses vues lors de ses déplacements de vendredi et samedi à Kiev et à Moscou. 

La délégation comprenait le Sud-Africain Cyril Ramaphosa, trois autres présidents: Macky Sall (Sénégal), Hakainde Hichilema (Zambie) et Azali Assoumani (Comores), président en exercice de l'Union africaine, ainsi que des représentants congolais, ougandais et égyptien.

Ses propositions de paix se résument en 10 points, parmi lesquels une "désescalade des deux côtés", la "reconnaissance de la souveraineté" des pays telle que reconnue par l'ONU, les "garanties de sécurité" pour toutes les parties, la levée des entraves à l'exportation des céréales via la mer Noire, l'arrêt des menaces de poursuites devant la CPI visant Vladimir Poutine, la "libération des prisonniers de guerre", ainsi que la reconstruction.

Samedi, après la rencontre entre les Africains et les Russes, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié ce plan de "très difficile à mettre en oeuvre".

La veille, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait exclu toute négociation avec la Russie (photo ci-dessus AFP). "Aujourd'hui j'ai clairement dit pendant notre rencontre que permettre toute négociation avec la Russie maintenant, quand l'occupant est sur notre terre, signifie de geler la guerre, geler la douleur et la souffrance", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec des dirigeants africains. Ces derniers avaient commencé leur étape en Ukraine par une visite à Boutcha, cette banlieue de Kiev où l'armée russe est accusé d'avoir massacré des civils.

Craintes africaines sur les céréales.
L'Afrique s'inquiète de nouveau de la hause des prix des céréales et des oléagineux ces derniers jours, reflétant les craintes liées à la sécheresse aux Etats-Unis et en Europe, et à de nouvelles menaces de Vladimir Poutine sur un retrait de la Russie de l'accord céréalier. Accord qui prend fin le 18 juillet. "De nombreuses conditions qui devaient être appliquées n'ont pas été respectées", a de nouveau indirectement menacé Vladimir Poutine, citant par exemple les exportations d'engrais russes.

Un commentaire sur ces deux visites est à lire sur le site du CSIS américain: "Africa’s Peace Delegation: A New Chapter for Africa and the Ukraine War". Il redonne entre autre le contexte plus large de l'approche africaine face à ce conflit et précise les divisions entre pays de l'Union africaine sur le soutien à l'un ou l'autre des deux camps.

 

 

Categories: Défense

Le M10 Booker Combat Vehicle officiellement présenté à l'US Army

Sun, 18/06/2023 - 11:24

On connaissait le M10 Wolverine; place au M10 Booker Combat Vehicle!

Issu du programme MFP (Mobile Protected Firepower),  ce blindé chenillé de 38 tonnes, armé d'un canon de 105mm, est produit par General Dynamics Land Systems à Sterling Heights dans le Michigan. BAE Systems et General Dynamics étaient en compétition (voir mon post de 2018). 

La cérémonie de présentation du char a eu lieu le 9 juin 2023, jour du 248e anniversaire de l'armée de Terre américaine.

L'US Army prévoit d'acquérir un total de cinq cent quatre M10 Booker. Deux M10 peuvent entrer dans un avion-cargo C-17.

 

Categories: Défense

La Papouasie-Nouvelle Guinée ouvre ses infrastructures militaires au Pentagone

Sat, 17/06/2023 - 11:06

La Papouasie-Nouvelle Guinée a signé avec les Etats-Unis un pacte de sécurité qui donnera aux forces américaines un accès aux ports et aéroports de ce pays du Pacifique, où Washington cherche à contrer l'influence de la Chine. Ainsi, le renforcement du dispositif militaire US se poursuit , comme dans l'archipel de Palaos (voir mon post).

Voici un sujet sur l'impact de cet accord, sujet paru dans Ouest-France hier:

Cet accord témoigne de la posture volontariste des USA dans cette partie du monde où la compétition avec Pékin ne baisse pas en intensité.

Sur les relations entre Washington et la Papouasie, lire cette note du CRS américain. Et cette autre note sur les îles du Pacifique

 

Categories: Défense

Défense aérienne: la France débat, l'Allemagne débloque des fonds pour des Arrow 3

Sat, 17/06/2023 - 10:05

La France ne veut pas attendre le sommet otanien de Vilnius, du début juillet, pour se lancer dans le débat sur la défense aérienne de l'Europe et elle entend susciter/suggérer des réponses aux vulnérabilités des pays européens membres de l'Otan.

C'est sur ce fond que, lundi, elle organise une conférence sur la défense aérienne de l'Europe. Cette conférence coïncide avec le salon du Bourget qui draine des spécialistes, des hauts fonctionnaires, des militaires et des ministres. Tout cet aréopage "sol-air" est susceptible d'assister à cette conférence qui propose un "débat stratégique européen" selon le cabinet du ministre français des Armées, "sans opposer les pays entre eux".

Paris serait-il en avance? Il dégaine en effet sa conférence avant le sommet otanien de Vilnius (11 et 12 juillet) qui va porter, à l'initiative des pays baltes, sur la question de la défense du ciel de l'Europe? 

Paris est visiblement en retard, ou en tout cas à la traîne, depuis l'annonce du lancement, en octobre dernier, de l'European Sky Shield Initiative (ESSI) qui rassemble 17 pays (la France n'a pas souhaité le rejoindre). L’ESSI est un programme intégré de défense à courte, moyenne et longue portée, dont l’ambition est d’associer des systèmes de fabrication allemande, américaine et israélienne. Mais pas le système sol-air moyenne portée/terrestre (SAMP/T) franco-italien...

Ce retard français est exacerbé par une très récente annonce. Ainsi la commission budgétaire du Bundestag a approuvé mercredi une première tranche de financement pour que l'Allemagne se dote d'un système de protection antimissiles israélien dans le cadre de son réarmement décidé après l'invasion de l'Ukraine. Ce système antimissiles de type Arrow 3 (photo ci-dessus), d'un coût total de quatre milliards d'euros, est doté de radars, de lanceurs et de missiles guidés susceptibles de détruire des cibles au-delà de l'atmosphère. L'enveloppe débloquée mercredi porte sur 560 millions d'euros en vue d'un prochain accord pré-contractuel avec Israël.

Signe des divergences endémiques entre Paris et Berlin sur cette question du sol-air, le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, ne sera pas à Paris lundi; il sera représenté par un de ses adjoints. 

 

Categories: Défense

Un Mi-8 (reg UR-HLH) de la Minusma accidenté à Gao

Fri, 16/06/2023 - 10:31

La Minusma a précisé les circonstances de l'accident d'hélicoptère survenu à Gao jeudi. 

L'hélicoptère, avec 10 passagers et quatre membres d'équipage à son bord, a été renversé par une bourrasque vers 15h30 (locales et GMT) alors qu'il venait de se poser et roulait sur la piste voisine de la base onusienne, selon la porte-parole de la Minusma. Il arrivait de la ville de Kidal (nord).

Cet appareil est opéré par la société "Khoriv-Avia" sous contrat avec l'Onu, comme en témoigne le drapeau près du rotor arrière du MI-8.

Voici un rapport sur cet accident:

 

Categories: Défense

La LPM et les territoires: quel impact pour la Loire-Atlantique et la Région?

Fri, 16/06/2023 - 09:07

Une rencontre sur le sujet des enjeux militaires présents et à venir (loi de programmation militaire 2024-2030) et la contribution des entreprises industrielles de la région aura le 22 juin de 18h à 20h à la CCI Nantes-Saint Nazaire (en présentiel et en visio).

En voici le programme:

Pour s'inscrire, cliquer ici.

CCI Nantes St-Nazaire - Centre des Salorges, 16 Quai Ernest Renaud, 44100 Nantes

 

Categories: Défense

Turgis et Gaillard dévoile l'AAROK, un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Portée) armé

Thu, 15/06/2023 - 10:20

Turgis et Gaillard a autofinancé en seulement trois ans le développement d’un drone de combat de la catégorie MALE (Moyenne Altitude Longue Portée). Baptisé AAROK, le prototype du drone sera dévoilé pour la toute première fois au salon du Bourget. 

L'AAROK est un aéronef de 5,5 tonnes, conçu pour s’insérer entre le drone tactique SDT Patroller et le drone bimoteur Eurodrone, explique l'équipementier. "On sera en dessous du prix du Reaper, et pas beaucoup plus que le Bayraktar ", a ajouté Patrick Gaillard, directeur général du groupe dans Air & Cosmos.

Ce drone AAROK se distingue par son design robuste, pensé pour décoller et atterrir depuis des terrains sommaires, favoriser l’endurance en vol (plus de 24 heures), maximiser ses capacités d’emport (plus de 1,5 tonnes d’armement) et lui permettre d’opérer par tout temps. La taille et la masse de AAROK lui permettront de mettre en œuvre simultanément un capteur optronique de grande dimension (caméra), un radar multimode et une charge de renseignement électromagnétique.

selon l'entreprise, l'AAROK contribuera ainsi de façon décisive à la supériorité opérationnelle des armées françaises, avec trois grandes familles de missions :
- Missions de surveillance et de contrôle des Zones Economiques Exclusives, notamment dans l’Indo-Pacifique ;
- Contribution à la supériorité en opérations (missions de renseignement, reconnaissance et soutien pour les frappes en haute intensité même en zone contestée) ;
- Nœud de communication : volant longtemps, à haute altitude, pour un faible coût, AAROK constitue une infrastructure pragmatique et résiliente, qui facilite la numérisation du champ de bataille et la réalisation d’opérations interarmées (multi-domaines ou M2MC).

 

Categories: Défense

De Bakhmout à Kherson: l'Ukraine dans les pages d'ouest-france.fr ce mercredi

Wed, 14/06/2023 - 14:57

Deux sujets ukrainiens mis en ligne ce mercredi sur ouest-france.fr. Tous deux sont signés par Emmanuelle Chaze, notre correspondante sur place:

- TÉMOIGNAGE. Pour ce soldat ukrainien, « la guerre, c’est lorsque le diable tire sur le diable »
Un soldat ukrainien dont le nom de guerre est « Fish » a accepté de partager ses sentiments sur le conflit auquel il prend part dans le Donbass. Son témoignage est avant tout une réflexion sur l’absurdité de la guerre. 
Un extrait: "La guerre n’est pas un combat biblique entre le Bien et le Mal. La guerre, c’est lorsque le diable tire sur le diable. Il n’y a aucune couleur, à part le noir. Celui qui tire le premier va s’autoproclamer Dieu, jusqu’à ce qu’un nouveau diable surgisse et Dieu s’écroulera.
Nous autres soldats avons déjà accepté le fait qu’il n’y aura pas de billet pour le paradis pour nous, ni pour ceux qui remplaceront nos corps sur la ligne de front. Les tranchées sont trop éloignées du monde où existe Dieu. Le diable tire sur le diable. Admettre la mort et l’exalter. La mort avant le déshonneur. Notre diable gardera votre Dieu en vie.
Nos âmes ont été achetées et le prix est au rabais. Vous savez qui les a achetées, mais savez-vous qui les a vendues ?"

- REPORTAGE. Barrage détruit en Ukraine : à Kherson, des habitants soucieux de ne pas être oubliés
La ville et la vallée du Dniepr sont encore en partie inondées une semaine après la destruction du barrage de Kakhovka. Même si l’eau baisse, l’ampleur de la catastrophe devient de plus en plus évidente. Reportage dans une ville que les Russes continuent de pilonner.

Categories: Défense

Angers: une nouvelle exposition temporaire : "Le génie militaire secourt"

Wed, 14/06/2023 - 08:59

A l'école du Génie d'Angers, une nouvelle exposition temporaire met à l’honneur la "composante sécurité" de l’arme du génie au sein de l'armée de Terre à travers des exemples d'interventions et d'objets historiques.

Le public pourra découvrir le point commun entre les Sapeurs des régiments du génie, les Sapeurs-pompiers de Paris et les Sapeurs-sauveteurs des unités de Sécurité civile. Les compétences des sapeurs militaires ont intéressé les autorités publiques pour être dévoyées aux secours des populations lors de catastrophes naturelles ou technologiques, aussi bien en France qu’à l’étranger. Cette exposition retrace leur histoire, de leur création jusqu’à nos jours.

Cette exposition temporaire gratuite est destinée à tout public; elle est ouverte du mardi au dimanche de 13h30 à 18h du 14 juin 2023 au 30 avril 2024.

Pratique:
Musée du Génie 106, Rue Eblé 49000 Angers
Tél : 02 41 24 83 16
Le Musée du génie militaire est ouvert du Mardi au Vendredi de 13h30 à 18h00 et Samedi, Dimanche et Jours Fériés de 13h30 à 18h

Categories: Défense

Attrition en Ukraine: en pleine offensive, l'urgence de recompléter les stocks d'armes et de munitions

Tue, 13/06/2023 - 18:38

Les Etats-Unis vont fournir une aide d'urgence aux forces armées ukrainiennes pour minimiser l'effet des pertes subies au combat depuis la semaine dernière et le début des opérations offensives dans l'Est et le Sud du pays.

Les nouvelles cessions, d'une valeur de 325 millions de $ portent sur deux points majeurs:
- des munitions pour les systèmes NASAM et HIMARS et pour l'artillerie de 155 et de 105mm,
- 15 blindés de type Stryker et 11 Bradley.  Les USA ont déjà livré 113 Bradley et 90 Stryker

Selon les décomptes de sites spécialisés, les Ukrainiens auraient perdu 16 Bradley (5 détruits et 11 endommagés) depuis les début des opérations offensives sur le front Sud. Plusieurs auraient été perdus dans un champ de mines russe.

 

Categories: Défense

Pages