You are here

Lignes de défense

Subscribe to Lignes de défense feed
L'actualité de la défense d'Ouest en Est
Updated: 1 month 4 weeks ago

L'UE au Mozambique: un petit pas (de l'oie) franchi

Wed, 03/11/2021 - 14:13

Le lancement officiel de la mission EUTM Mozambique, c'était ce matin. Il ne s'agit que d'une étape toute protocolaire et politique. A quand l'arrivée des contingents européens? 

Comme je l'écrivais le 15 octobre, la mission EUTM MOZ devrait être totalement opérationnelle à la mi-décembre de cette année. Elle rassemblera quelque 140 militaires qui assureront la formation sur deux sites. L'un des sites est dédié aux commandos, l'autre aux unités de fusiliers marins. L'objectif est de former 11 compagnies: 5 de fusiliers marins à Katembe, et 6 compagnies des forces spéciales à Chimoio. Le budget pour les deux années du mandat est de 15,6 millions. A cette somme s'ajoute une enveloppe de 4 millions d'euros votée le 30 juillet et destinée à fournir des équipements collectifs et des armes non létales.

Et une vidéo en prime!

Categories: Défense

Exercice Hemex-Orion: le groupe canadien Calian va élaborer le scénario pour l'armée de Terre

Tue, 02/11/2021 - 09:25

La société canadienne Calian Group, fournisseuse de solutions de simulation et d'entraînement pour les forces armées et spécialisée dans la simulation de situations de haute intensité, a été choisie par l’armée de Terre française pour élaborer un scénario et un script d’exercice pour le renforcement des compétences de 60 000 soldats dans le cadre de l’exercice HEMEX-ORION 2023.

Selon Calian, le ministère français des Armées l'a choisi "en fonction de sa solide expérience dans la gestion d’exigences de formation complexes tout en garantissant un délai réduit pour l’acquisition de compétences."

L’exercice HEMEX-ORION 2023 vise à accroître la préparation des forces armées en entraînant les formations de combat et les unités d’appui à planifier et à mener des opérations de haute intensité. 

L’exercice Orion comprendra quatre séquences :
- la phase « O1 » consistant en une période de planification opérationnelle ;
- l’activité « O2 » comprenant la projection et l’intervention d’une force équivalente à l’Echelon national d’urgence (ENU) ; 
- la phase « O3 » prenant la forme d’un séminaire interarmées, voire interministériel, qui permettra d’étudier l’adaptation de la posture opérationnelle de défense en cas d’affrontement majeur ;
- la phase « O4 » qui voit l’engagement en coercition dans la région champenoise d’une division multinationale après une campagne aérienne permettant la conquête de la supériorité aérienne.

Calian produira un programme en quatre phases, toutes liées à un même scénario, aboutissant à un exercice terrestre qui combine des manœuvres simulées et réelles.

Au cours de cet exercice terrestre, les participants du Corps de réaction rapide-France (QG CRR-FR) mettront en pratique les compétences nouvellement acquises sur le terrain français en temps réel. Le QG CRR-FRFR emploie 450 personnes, dont 70 officiers et sous-officiers non français provenant de 12 pays différents de l’UE et de l’OTAN. Ce personnel est formé pour effectuer une grande variété de missions, de l’entrée initiale aux opérations de stabilisation. Par l’entremise du QG CRR-FR, la France peut apporter sa contribution selon sa position et ses engagements internationaux, tout en restant cohérente avec les exigences de la sécurité et de la défense nationales, dans le cadre de l’UE ou de l’OTAN.

Categories: Défense

Un élève de l'EMIA retrouvé mort dans sa chambre

Mon, 01/11/2021 - 22:21

L'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan a annoncé, avec une profonde tristesse, le décès de l'élève-officier Paul PASI retrouvé inanimé dans sa chambre probablement suite à un malaise.

Voici sa biographie:

Categories: Défense

18 et 19 septembre : 4e Salon parisien du livre d’histoire militaire

Fri, 17/09/2021 - 11:48

Ce week-end au Musée de l’Armée, dans le cadre des journées européennes du patrimoine, le Salon du livre d’histoire militaire de l’armée de Terre accueillera 47 auteurs civils et militaires.

Pour sa quatrième édition, le Salon du Livre d’histoire militaire de l’armée de Terre met en lumière l’engagement des soldats et les grands défis auxquels ils font face.

Cette année, la période napoléonienne et celle de la seconde guerre mondiale seront particulièrement mises à l’honneur pour commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon 1er ainsi que les combats des Forces Françaises Libres en 1941. 

Parmi les auteurs présents, les visiteurs pourront tout particulièrement découvrir Henri de Wailly, historien et ancien enseignant aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan qui a publié De Gaulle sous le casque. Breveté de l’école de Guerre, le colonel Frédéric Jordan met quant à lui à profit son amour de l’histoire militaire et son expérience opérationnelle dans Pour le succès des armes de la France, ouvrage récompensé par l’Académie française. Michel Roucaud, officier de réserve, docteur en histoire et spécialiste d’histoire militaire, porte son regard sur la période napoléonienne au fil de Dans les rangs de la Grande Armée de Napoléon. Enfin, Laurent Gohe, sous-officier dans l’artillerie sol-air, met à l’honneur la cavalerie de la Grande Armée dans Les hommes de fer, coiffures de cuirassiers de 1801 à 1814.

Samedi 18 et dimanche 19 septembre de 10 à 18h Galerie Turenne du Musée de l’Armée, 129 rue de Grenelle, 75007 PARIS Métros : La Tour-Maubourg (ligne 8), Varenne (ligne 13)

Categories: Défense

UFAST a mis à l’eau la première vedette destinée aux fusiliers marins

Fri, 17/09/2021 - 10:25

La société UFAST basée à Quimper a réalisé avec succès la mise à l’eau de la première vedette destinée aux fusiliers marins. Cette mise à l’eau permet à présent d’aborder les premiers essais à la mer qui se finaliseront, au dernier trimestre 2021 (soit avec un retard de 2 ans sur les prévisions), par la livraison de la première des 12 VFM dans la base navale de Brest. 

Dix de ces vedettes iront en métropole et deux à Djibouti.

Selon l'entreprise, "cette nouvelle vedette, destinée à être employée par les fusiliers marins, représente une véritable avancée capacitaire. Son blindage couvre la cabine, les postes de tirs, les moteurs ou les réserves en carburant, offrant ainsi une protection renforcée pour l’équipage de la vedette. Par ailleurs, sa coque composite légère et résistante alliée avec sa puissante motorisation hors-bord offrent une réactivité accrue. Enfin, même si elle est avant tout conçue pour un emploi côtier, la VFM est capable de naviguer de jour comme de nuit dans divers environnements grâce à son faible tirant d’eau (zone portuaire, estuaire ou encore haute mer)". 

 

Categories: Défense

Séminaire: "Quel Geospatial Intelligence dans les espaces physiques et immatériels ? Apports technologiques et géopolitiques?"

Fri, 17/09/2021 - 08:55

Cette année, le thème du séminaire GeoINT de recherche sous la direction de Philippe Boulanger (Professeur à Sorbonne Université Lettres) est "Quel Geospatial Intelligence dans les espaces physiques et immatériels ? Apports technologiques et géopolitiques?". Ce séminaire qui s’inscrit dans la continuité des réflexions menées dans le cadre du séminaire de recherche Géographie et Défense organisé depuis 2013, permettra d’identifier comment les ministères des Armées et de l’Intérieur réagissent et évoluent.

Ce séminaire, qui est co-animé par Alexandre Papaemmanuel (Président de la Commission Digital Défense de l’AA- IHEDN), se déroule désormais toutes les semaines au Sorbonne Center for Artificial Intelligence – SCAI au Campus Pierre et Marie – Jussieu. Bât. Esclangon - 1 er étage - Salle de séminaire, 4, Place Jussieu 75005 Paris de 17h30 à 19h30.
Entrée libre et sans réservation (Port du masque obligatoire)

En voici le programme;
28 septembre : Ouverture du séminaire par Monsieur l’Amiral Pierre Vandier (Chef de l’État-major de l a Marine nationale, ministère des Armées)
5 octobre : « Geoint et opérations aériennes » par Monsieur le Général de division Vincent Cousin (commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes, ministère des Armées)
12 octobre : « Le modèle d’armée future et le Geoint » par Monsieur le Général de corps d’armée Vincent Pons (Sous-chef d’état-major « Plans » de l’état-major des armées, ministère des Armées)
19 octobre : « Le Geoint dans la gestion des interventions du quotidien de la gendarmerie sur le territoire national » par M. le Colonel Thibaut Lucazeau (Direction générale de la gendarmerie / Direction des opération et de l’emploi / Pôle stratégie capacitaire ministère de l’Intérieur).
26 octobre : « Geoint, Intelligence artificielle et géographie » par Arnaud Guérin (co-fondateur et co- directeur de Preligens) 9 novembre : « Cyberopérations et Geoint » par M. le Général de division Didier Tisseyre (Commandant le Commandement de la Cyberdéfense, ministère des Armées)
16 novembre : « L’appui, l’intégration numérique et la lutte informatique défensive dans les opérations » par Monsieur le Général de brigade Erwan Rolland (Général adjoint-opérations, COMSIC, ministère des Armées)
23 novembre : « Enjeux et bénéfices attendus de l’association de l’AI et des capteurs temps réel dont les Drones MALE en appui du GEOINT à fin d’action » par M. le Colonel (ret) Christophe « Taraz » Fontaine (Directeur régional Europe pour le développement stratégique GA-ASI).
30 novembre : « Geoint et opérations dans les espaces maritimes » par Monsieur le Contre-Amiral Xavier Petit (Chef État-major opérations de la Marine nationale, ministère des Armées).

Contacts
Philippe Boulanger Philippe.Boulanger@sorbonne-universite.fr
Alexandre Papaemmanuel alexandre.papaemmanuel@sciencespo.fr

Categories: Défense

Adnan Abou Walid Al Sahraoui est mort, probablement tué par un drone en août

Thu, 16/09/2021 - 11:47

On en sait un peu plus sur la mort du chef de l'EIGS. Des précisions ont été apportées ce jeudi matin lors de la conférence de presse de la ministre des Armées, Florence Parly, en présence du général d’armée Thierry Burkhard, chef d’état-major des armées, et de Bernard Émié, directeur général de la sécurité extérieure. 

"Tout indique" qu'Adnan Abou Walid Al Sahraoui a été tué entre le 17 et le 22 août lors d'une opération dans la forêt de Dangarous située au sud-est du Mali près de la frontière avec le Niger. Du 17 au 20, des actions de collecte du renseignement ont eu lieu avec l'appui des Américains. Des informations avaient été réunies dès le 14 juillet après la capture de deux membres de l'EIGS. 

Puis du 20 au 22 août, un groupe de commandos (20 hommes environs), appuyé par des drones et des Mirage 2000D, est intervenu dans une zone difficile d'accès et a éliminé une dizaine de membres de l'EIGS.

L'EMA et son chef estiment que la mort de l'émir de l'EIGS aurait pu avoir lieu dès le 17 lors d'une frappe de drone sur une moto isolée. Ce que la ministre a aussi avancé.

 

Le DGSE, pour sa part, a insisté sur les coups portés à la haute hiérarchie de l'EIGS:

 

Categories: Défense

Portes ouvertes à l'aéro-club de Rennes sous le triple signe de la mémoire, des armées et du bleuet

Thu, 16/09/2021 - 09:36

Les portes ouvertes de l'aéro club Rennes Ille-et-Vilaine auront lieu le 18 septembre (lire ici un article consacré à ce rendez-vous).

L'aéro-club présidé par Jean-Marie Vandergucht ouvrira ses portes de 11h à18h.

Pendant ces portes ouvertes une plaque sera dévoilée en hommage aux 27 membres de la Royal Air Force (RAF) tombés en Ille-et-Vilaine entre 1939 et 1945.

Le public pourra aussi découvrir une nouvelle œuvre de l’artiste graffeur WAR !

Accès libre sur présentation d’un passe sanitaire.

Categories: Défense

Le chef de l'État islamique au Grand Sahara éliminé

Thu, 16/09/2021 - 08:21

Adnane Abou Walid Assahrawi, fondateur et chef de l'EIGS, a été tué entre Ménaka et le Niger, lors d'une frappe de la force Barkhane. La ministre des Armées l'a confirmé la nuit dernière, après une annonce d'Emmanuel Macron, sans préciser la date de son élimination qui pourrait avoir eu lieu en août:

Tableau de chasse.
Le 22 juillet, l'état-major des armées avait annoncé que deux cadres de l'EIGS avaient été neutralisés au cours d'une action lancée en coordination avec l’armée américaine. Il s'agissait d’Issa Al Sahraoui et de Abou Abderrahmane Al Sahraoui. Le raid de la force Barkhane contre un camp de l'EIGS avait été déclenché sur très court préavis, dans la région de Ménaka (Mali). 

Dans la nuit du 3 au 4 juillet, dans la région d’Ansongo au sud de Gao, une opération d’opportunité conduite par la Force Barkhane avait permis de tuer un important chef du même groupe armé terroriste.

Categories: Défense

La sous-marinade boit la tasse: l'Australie dénonce le contrat avec Naval Group

Wed, 15/09/2021 - 23:36

Le gigantesque contrat de 50 milliards de dollars australiens (environ 35 milliards d’euros) remporté en 2016 par le français Naval Group pour fournir douze sous-marins à propulsion conventionnelle (diesel) à l’Australie va être abandonné, au profit d'un programme qui verrait l'Australie se doter de sous-marins à propulsion nucléaire (mais sans armes nucléaires) et équipés de technologies américaines et britanniques.

Cette annonce a bien sûr provoqué "une grande déception" chez Naval Group dont les collaborateurs avaient été prévenus d'une prochaine annonce lourde de conséquences. 

Mercredi soir, le Premier ministre australien Scott Morrison a confirmé que son pays allait se doter de sous-marins à propulsion nucléaire dans le cadre d'un nouveau partenariat dans la région indo-pacifique de concert avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Petit retour en arrière.
Français et Australiens ont signé, en 2016, un méga-contrat portant sur la fourniture de 12 sous-marins de la classe Barracuda pour remplacer les bâtiments vieillissants de la classe Collins. Pour ces 12 sous-marins, la facture s’élevait à 34 milliards d’euros. Le début de la construction du premier sous-marin était alors prévu pour 2023 et la première livraison escomptée à l’horizon 2030. Le 11 février 2019, a été signé l’accord de partenariat stratégique par le Commonwealth d’Australie et Naval Group. Cet accord, signé après 16 mois de discussions âpres, encadrait la coopération entre les deux partenaires pour les 50 prochaines années, mais aussi tous les futurs contrats du projet. La prochaine étape devait être la signature en 2023 d’un troisième contrat portant sur la fabrication des douze sous-marins. Cette signature devait coïncider avec le début du chantier de construction du premier sous-marin de la future classe Attack.

Axe anglo-saxon
Exit donc Naval Group et la France.

Place à un axe d'abord industriel anglo-australo-américain surnommé "AUKUS". C'est pourquoi le président américain Joe Biden s'est fendu, mercredi soir, d'une déclaration sur "une initiative de sécurité nationale". Il a été rejoint, en virtuel, par le Premier ministre australien Scott Morrison et le Premier ministre britannique Boris Johnson qui se sont félicités de ce partenariat stratégique et industriel qui garantira "la liberté dans la zone indo-pacifique".

Seul Biden a cité la France, un "allié et un partenaire-clé" mais sans faire une allusion au contrat perdu par Naval Group. Le président US a annoncé une période d'études de 18 mois entre les trois pays pour lancer le programme des futurs sous-marins à propulsion nucléaire qui équiperont la RAN.

Un communiqué a, peu après, été diffusé par la Maison Blanche (cliquer sur l'image pour l'agrandir):

Naval Group, coulé!
L'équipementier français est accusé de dépassements de budget (le coût du programme serait passé de 50 à 90 milliards de dollars australiens, soit 50 milliards d’euros environ) et de retards, ce dont se défend l’industriel. Ajoutons que le choix de sous-marins français n'a jamais fait l'unanimité en Australie et que des campagnes médiatiques intenses et répétées ont été lancées pour critiquer le choix gouvernemental et dénoncer les conditions du marché. Ces campagnes n'étaient pas que le fait de l'opposition travailliste.

Stupeur dans le Cotentin.
A Cherbourg, selon mes confrères de la rédaction locale, la fin du contrat constituera un petit séisme social et économique : "Ce contrat a marqué le moment où ça a basculé ici, en matière de relais de croissance, notamment immobilière", avance-t-on dans l’entourage du maire de Cherbourg, Benoît Arrivé.

Ce dernier a été informé de ce possible rebondissement par les dirigeants de Naval Group, et une prochaine rencontre afin d’évoquer les conséquences potentielles du désengagement de Canberra s’annonce. Loin de l’euphorie qui prédominait en 2017, un an après la signature impliquant construction et transfert de technologie. Cette convention, cadre de coopération décentralisée entre Adélaïde et le grand port du Nord-Cotentin, avait justifié le lyrisme du maire, saluant "cette collaboration qui s’étirera sur plusieurs décennies et nous ressentons une envie sincère des autorités australiennes de voir des liens d’amitié se tisser entre nos deux peuples".

Categories: Défense

La rentrée, c'est aussi à l'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan

Thu, 02/09/2021 - 10:56

L'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan accueille en cette rentrée 2021-2022 un peu moins de 500 élèves-officiers dont 30 officiers étrangers (photos Académie militaire).

200 jeunes rejoignent en ce moment l’ESM (dont 20 officiers sur titre, 20 élèves étrangers issus de 13 pays et autant de commissaires à ancrage Terre). Quatre élèves de l'ESM iront en Allemagne pour leur scolarité.

Côté EMIA, 150 élèves dont 10 étrangers suivront la scolarité.

L’EMAC, l'école la plus récente, intégrera  quelque 150 élèves-officiers sous contrat; ils feront leur rentrée mi-septembre. Aux 120 officiers sous contrat "encadrement" s'ajoutent 20 OSC "pilote" et 10 OSC pour le SEE (service d'énergie opérationnelle, l'ex-SEA).

Le général de Courrèges, le nouveau commandant de l'Académie dispose de 110 cadres de contact et de 50 professeurs pour assurer leur formation:

Plus de photos sur la page Facebook de l'Académie.

Categories: Défense

L'académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. La grande école du commandement

Thu, 02/09/2021 - 09:20

Voici un nouveau livre qui présente à son tour l'histoire de l'académie militaire Saint-Cyr Coëtquidan. Mais il tombe à pic puisque les Ecoles sont devenues un "académie" et que cette académie regroupe trois entités bien distinctes (l'École spéciale militaire, l'École militaire interarmes et l'École militaires des aspirants de Coëtquidan créée cette année) mais qui forment un tout dans le processus de recrutement et de formation de l'armée de Terre.

L'académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan - La grande école du commandement vient de paraître aux éditions Pierre de Taillac. Il est richement documenté et permet de découvrir ceux qui, illustre ou moins connus, sont sortis de ce creuset de chefs.

L'ouvrage de 192 pages est en vente pour 34€.

L'éditeur propose par ailleurs un coffret spécial limité du grand livre sur l'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Il est en vente pour 69 €.

Pour commander l'une ou l'autre des versions, c'est ici.

 

Categories: Défense

Depuis ce premier septembre, plus aucun militaire belge dans la rue

Wed, 01/09/2021 - 12:57

 

L’opération Vigilant Guardian, lancée en janvier 2015 suite à l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris et au démantèlement d’une cellule djihadiste à Verviers, a pris fin hier. "La fin de la mission est prévue le 31 août. À partir du 1er septembre 2021 plus aucun militaire ne sera encore encagé dans le cadre d’OVG. La police reprend cette responsabilité", avait indiqué le service de presse du ministère belge de la Défense à l’agence Belga.

Vigilant Guardian a d'abord mobilisé 150 militaires. Puis les effectifs ont été augmentés. Le pic a été atteint en 2016 après les deux attentats du 22 mars (35 morts); jusqu’à 1 800 militaires patrouillaient alors dans les rues.

La décrue s’est amorcée en 2018, 550 militaires restant affectés à cette mission d'abord statique puis dynamique.

En novembre 2020, le gouvernement avait officiellement annoncé la fin de l’opération Vigilant Guardian et les effectifs avaient été de nouveau réduits, passant à 300. La date choisie pour la fin totale de l’opération était alors annoncée: le 1er septembre 2021.

Cette opération était financée par un fonds interdépartemental destiné à la lutte contre le terrorisme au niveau fédéral. Elle aura coûté près de 220 millions d’euros. 

A la police désormais d'effectuer la mission de prévention et de réassurance. A cet effet, la police fédérale belge recrute pour sa nouvelle Direction de la Sécurisation (DAB) qui devrait compter 1600 hommes et femmes. 

 

Categories: Défense

Les CH-46 sacrifiés par le State Department étaient gérés par AAR Airlift

Wed, 01/09/2021 - 12:16

Dans la débâcle matérielle de la retraite US de Kaboul, le DoS (le Département d’Etat) a abandonné sept hélicoptères CH-46E Sea Knight, des aéronefs qui faisaient partie de sa composante aérienne. Officiellement, ces hélicoptères ont été rendus inutilisables avant le départ total des forces US.

Une vidéo montre des talibans pénétrant dans un hangar de l’aéroport de Kaboul où sont stockés les CH-46 du DoS : 

On a beaucoup commenté le fait que ces hélicoptères ont été utilisés aussi bien à Kaboul qu’à Hanoï en 1975, lors de l’évacuation finale des deux capitales. En soi, ce ne sont que des machines qui ont eu la « malchance » d’être encore en service à 45 ans d’intervalle:

Ce qui est plus intéressant dans le cas afghan, c’est que ces aéronefs (d'ex-appareils de l'USMC) étaient mis en oeuvre par des privés dans le cadre du programme Worldwide Aviation Support Services (WASS) du DoS.

Le Bureau of International Narcotics and Law Enforcement Affairs Office of Aviation (appelé parfois INL Air Wing) gère ce programme qui est externalisé et qui concerne 110 aéronefs en ligne (le parc comptait 206 avions et hélicoptères en 2018, 357 en 2007) qui sont ou ont été déployés en Amérique du Sud, en Irak et en Afghanistan. Cette Air Wing est basée sur la Patrick AFB, à Melbourne, en Floride, base où sont effectuées maintenance et formation par des contractors.

Un audit de 2018 portant sur le Bureau des Affaires aériennes du Department of State détaille son fonctionnement et montre du doigt des carences dans la gestion de la flotte. Il est à consulter ici.

Le parc du DoS comportait en 2018 23 CH-46 qui faisaient partie principalement de la Embassy Air Afghanistan, la composante chargée de convoyer les diplomates US entre l’aéroport de Kaboul, l’ambassade US et différentes destinations dans la capitale.

L’ESSD DynCorp a assuré les prestations (soutien, maintenance, recrutement des personnels et opérations) de 2005 à septembre 2016. Elle a recruté les équipages, les maintenanciers etc, nécessaires pour épauler les équipes du DoS.

En 2016, le marché (voir mon post sur l’appel d’offres) est passé dans les mains de AAR Airlift Group (voir le communiqué de la société), non sans des péripéties juridiques qui ont finalement tourné au désavantage de DynCorp en 2017. Il faut dire que la valeur estimée du contrat de 11 ans était de 10 milliards de dollars. A Kabul, la transition entre DynCorp et AAR a eu lieu à la mi-2018.

Tous les effectifs d'AAR Airlift en Afghanistan n'apparaissaient pas dans les décomptes trimestriels du Centcom puisque la société travaillait aussi pour le compte du DoS. Difficile donc de donner un chiffre précis du nombre de contractors qui travaillaient dans le cadre du Worldwide Aviation Support Services.

 

Categories: Défense

Harouna Diop, mort en Afghanistan, donne son nom à une promo de Saint-Maixent

Wed, 01/09/2021 - 09:05

Jeudi, aura lieu à l'ENSOA de Saint-Maixent le baptême d'une promotion d'élèves sous-officiers issus du recrutement rang. Elle recevra le nom de Harouna Diop décédé en Afghanistan le 13 janvier 2010. 

Harouna Diop, né en 1969, s'était engagé en 1994 au sein du 8e RPIMa. En 1998, il avait rejoint le 517e régiment du Train de Châteauroux, ville où un square porte son nom depuis 2012. Fin octobre 2009, il avait été déployé en Afghanistan (c'était sa 10e opex). Le 13 janvier, le VAB du MLC Diop a été touché par un IED sur la route de Bagram à Nijrab (Kapisa).

Lors de cette cérémonie, un hommage lui sera rendu, en présence de sa famille et de ses compagnons d’arme.

Harouna Diop repose dans son village natal, au Sénégal. Au carré militaire de Déols (36), une stèle est érigée en sa mémoire.

Pour lire sa biographie complète, cliquer ici.

Categories: Défense

Le trio Félines, Farde, Rosso lance Fidelis et Associés

Tue, 31/08/2021 - 10:50

Voici un nouvel acteur dans le domaine de la "sécurité, sûreté, intelligence économique, enquêtes, investigation, formation et influence". Il s'agit de Fidelis et Associés, un cabinet créé par Nathalie Félines (Geomines), Jean-François Rosso (MAEGIS Group) et Guillaume Fardes (ex-Risk&Co et spécialiste des externalisation).

Selon les trois fondateurs, "FIDELIS ET ASSOCIÉS combine trois savoir-faire pour offrir un service sur-mesure, immédiatement opérationnel et à très haute valeur ajoutée stratégique". Dans un contexte marqué par l’imprévisibilité des menaces, l’augmentation des risques et la succession des crises, les trois fondateurs garantissent leurs trois expertises complémentaires pour "renseigner, former et protéger", dans les domaines suivants: sécurité, sûreté, intelligence économique, enquêtes, investigation, formation et influence.

 

Categories: Défense

Sas de fin de mission: direction le Portugal pour 32 millions d'euros

Tue, 31/08/2021 - 09:46

Finalement, c'est le Portugal!

Dans un post du 3 mars 2020, je me demandais où l'État-major des Armées françaises (EMA) allait mettre en place son prochain "sas de fin de mission" au profit des militaires de retour d'opérations extérieures.

Crète, Croatie, Espagne...? C'est ma quatrième destination qui était la bonne: le Portugal.

Ces sas, je rappelle, doivent permettre aux militaires de bénéficier d'une rupture psychologique et physique progressive par rapport à leurs mécanismes d'adaptation au combat, avant leur retour en France.

Un marché a été attribué pour "l'accompagnement, l'assistance et la mise en œuvre de prestations hôtelières comprenant l'hébergement, la restauration, le transport/transit aéroport, les activités ludiques, sportives et de détente au profit des forces françaises de retour d'opération ".

Le marché comporte un minimum annuel en quantité de six mille bénéficiaires; a été attribué à Portugal Travel Team, de Faro. 

Le marché est conclu pour une période initiale de 12 mois, de sa date de notification à sa date anniversaire de notification. Il pourra ensuite être reconduit tacitement trois (3) fois douze (12) mois dans un maximum de 48 mois. 

La valeur hors TVA est de 32 845 647 euros.

 

Categories: Défense

50 000 réfugiés afghans bientôt sur sept emprises militaires aux Etats-Unis

Mon, 30/08/2021 - 17:04

Dans le cadre de l'opération Allies Refuge, le DoD a ouvert des sites d'accueil de réfugiés afghans sur les emprises militaires suivantes:
Fort Bliss, au Texas;
Fort McCoy, dans le Wisconsin;
Joint Base McGuire-Dix-Lakehurst, dans le New Jersey;
Holloman Air Force Base dans l'Etat du Nouveau-Mexique
Fort Lee, Marine Corps Base Quantico et Fort Pickett, en Virginie.

Actuellement, Fort Lee, Fort Bliss, Fort McCoy, et Joint Base McGuire-Dix-Lakehurst accueilleraient déjà 21 000 réfugiés.

L'ouverture des autres bases (Holloman, Quantico et Fort Pickett) permettrait de loger, à compter de la mi-septembre, quelques 50 000 personnes au total (en date de lundi, le nombre total d'évacués d'Afghanistan était de 122 000, selon le DoD qui précise que sur ce nombre, 5400 étaient des civils américains). 

En effet des milliers d'Afghans sont encore en transit, comme le montre cette photo prise en Espagne, à la base navale de Rota:

Tous ces réfugiés entrent sur le territoire US via deux hubs:
- Dulles International Airport en Virginie
- Philadelphia International Airport en Pennsylvanie.

 

 

 

Categories: Défense

D'ex-soldats afghans en corps constitué au sein de l'armée de Terre britannique?

Mon, 30/08/2021 - 14:17

L'information rappelle davantage l'histoire de la formation du 32e bataillon de l'armée sud-africaine que celle des Gurkhas. Mais pour le public britannique, la référence aux Gurkhas est plus parlante.

Selon le Daily Telegraph (repris par le MailOnline), le MoD, le ministère britannique de la Défense étudie le projet de création d'un régiment (bataillon?) composé de réfugiés afghans et encadré en partie par des élèves officiers de nationalité afghane déjà en formation au Royaume-Uni.

Ces ex-soldats de l'armée afghane pourrait constituer, comme les Gurkhas de la brigade du même nom, une unité à recrutement ethnique. 

L'idée n'est pas stupide. Autant pour ces soldats réfugiés que pour l'Army qui a toujours du mal à recruter.

Elle n'est pas sans rappeler la création par les Sud-Africains du 32e bataillon. Cette unité encadrée par des cadres sud-africains et un temps par des mercenaires occidentaux avait été créée en 1975 lors de la chute de l'Angola aux mains des résistants marxistes du MPLA.

D'autres "freedom fighters" qui avaient aussi lutté contre les Portugais, mais eux dans les rangs du FNLA, s'étaient replié en Namibie alors sous contrôle sud-africain. La SADF avait regroupés ces réfugiés au sein d'une unité dont la lingua franca allait être le Portugais. Ce "Bravo Group" renommé 32e bataillon ou de bataillon Buffalo, a été dissous en mars 1993. 

Je me rappelle avoir rencontré l'aumônier du bataillon à Pomfret, après le transfert de l'unité en territoire sud-africain. Ce francophone distingué avait deux de ses fils qui servaient au sein du 32e alors commandé par le colonel Mucho Delport, un lointain descendant d'un huguenot arrivé au Cap en 1699.  

 

Categories: Défense

Un ballon pour protéger la mission allemande Gazelle au Niger

Fri, 27/08/2021 - 10:17

La société allemande Rheinmetall a annoncé le 25 août (voir le communiqué ici) que la Bundeswehr lui avait passé commande d’un système de reconnaissance et de surveillance opéré depuis un ballon pour assurer la protection d’une de ses emprises au Niger. Le montant du marché est de 21 millions d’euros. La filiale canadienne de Rheinmetall est chargé de l’intégration des senseurs dans l’architecture militaire existante.

Outre la fourniture du système et du ballon, Rheinmettal assurera aussi la gestion du système et la formation des militaires qui traiteront les informations fournies par les senseurs emportés par le ballon.

Outre leur présence médicale à Niamey, les Allemands forment actuellement des soldats des forces spéciales du Niger dans le cadre d'une opération baptisée Gazelle. Opération lancée en 2018.

Le déploiement de ces moyens de surveillance s'inscrit dans le cadre de cette mission.

Cette mission d'entraînement des forces spéciales a d'ailleurs été longtemps tenue secrète par le gouvernement fédéral, comme le rappelait en 2019 à Die Welt, Hans-Peter Bartels (SPD), le commissaire à la défense du Bundestag. "Dans la mission « Gazelle » au Niger, il n'y a que les formateurs plus une composante médicale qui travaillent dans un camp géré par les forces armées nigériennes, les Allemands l'appellent « fleur du désert », disait-il alors.

Le site d'implantation est Tillia au Niger. Les formateurs allemands (d'abord issus de la marine) étaient auparavant déployés principalement à Tahoua, à environ 300 kilomètres à l'est de la capitale nigérienne Niamey.

Sur le site de Tillia, l'armée allemande vient de faire installer des shelters pour protéger les hélicoptères des forces spéciales de l'armée de l'air récemment délocalisés au Niger. Ces engins sont de type H145M. Le contrat pour la fourniture des tentes de hangar déplaçables "LUH SOF" a été signé avec Papp MLS GmbH, une entreprise d'Ottobrunn près de Munich.

Les hélicoptères déployés proviennent du Helicopter Squadron 64 (HSG 64) de Laupheim et font partie des forces spéciales de la Bundeswehr. Fin mars, trois de ces hélicoptères ont été transférés en Afrique par un Airbus A400M.

Categories: Défense

Pages