You are here

Feed aggregator

[Quiz] Connaissez-vous… les premiers pays agricoles de l’Union européenne ?

Toute l'Europe - Thu, 29/02/2024 - 18:39

Le Salon international de l’agriculture s’est ouvert à Paris samedi 24 février. L’occasion, comme tous les ans, de mettre en lumière la richesse et la diversité du monde agricole français. Dans de nombreux domaines, la France fait figure de premier pays européen producteur. Mais pas toujours là où on le pense ! D’autres Etats membres de l’Union européenne possèdent, eux aussi, une agriculture très productive dans certains domaines…

Céréales, bœuf, porc, moutons, volaille, lait, fruits et légumes, vin, huile d’olive, bière, champignons : saurez-vous retrouver, dans chacune de ces 11 catégories, le pays de l’UE leader en termes de production ?

À LIRE AUSSIProduction, revenu, pesticides… 7 chiffres sur l’agriculture en EuropeÀ LIRE AUSSILes importations et exportations de céréales dans l’Union européenne Comment jouer ?

Cliquez sur “Play quiz” pour lancer la partie. Vous disposez alors de 5 minutes pour trouver un maximum de bonnes réponses.

Cliquez ensuite sur les bonnes réponses. Vous disposez de 7 essais. Le nombre de bonnes (correct) et de mauvaises (wrong) réponses s’affichent au-dessus.

Une fois la partie commencée, si vous donnez votre langue au chat, cliquez sur “give up” pour afficher les bonnes réponses.

N’hésitez pas à refaire le quiz pour améliorer votre score et à le partager avec vos amis.

Tentez ensuite votre chance sur nos autres quiz :

L’article [Quiz] Connaissez-vous… les premiers pays agricoles de l’Union européenne ? est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Categories: Union européenne

Le sixième et dernier hélicoptère H160FI a été livré à la Marine nationale

Zone militaire - Thu, 29/02/2024 - 18:37

Pour soulager ses NH-90 « Caïman » et remplacer ses Alouette III ainsi que ses Lynx retirés du service en 2020, la Marine nationale décida de louer un flotte « intérimaire » d’hélicoptères auprès de prestataires privés. Un contrat fut ainsi notifié au tadem formé par DCI et Heli-Union afin de mettre en oeuvre dix Dauphin N3. Puis, un...

Cet article Le sixième et dernier hélicoptère H160FI a été livré à la Marine nationale est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Kinshasa : plaidoyer pour le développement des projets de gestion des ressources des forêts en RDC

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 18:28


Le Programme de microfinancement du fonds pour l'environnement mondial et le ministère de l'Environnement ont levé l’option, mercredi 28 février, de développer de projets communautaires, susceptibles de contribuer à la gestion durable des ressources des forêts en RDC.


Ces deux organisations ont pris cet engagement lors d’un atelier organisé à Kinshasa.


A traves leur démarche, elles veulent également préserver la biodiversité et la lutte contre le changement climatique.

Categories: Afrique

Tanganyika : les autorités promettent de traduire en justice les auteurs des violences à Moba

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 18:22


Les auteurs du soulèvement de la population dimanche dernier dans le territoire de Moba seront transférés à Kalemie pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice, a averti le ministre provincial de l’intérieur de Tanganyika, a annoncé, jeudi 29 février.  


Cette annonce est intervenue à l'issue d'une évaluation de la situation sécuritaire dans la zone menée par une délégation des membres du conseil de sécurité provincial, qu'il a conduite.

Categories: Afrique

Elections des sénateurs et gouverneurs : la CENI dénonce des cas de corruption orchestrés par certains candidats

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 17:54


La Commission électorale nationale indépendante, (CENI) a, à travers un communiqué de presse rendu publique mercredi 28 février, fustigé des actes de corruption qui seraient l'œuvre des certains candidats prétendants à l'élection sénatoriale, des gouverneurs et vice-gouverneurs en RDC.

Categories: Afrique

Au Salon international de l’agriculture, les agriculteurs européens de demain sont mis à l’honneur

Toute l'Europe - Thu, 29/02/2024 - 17:42
Les lauréats de l’édition 2024 du concours des jeunes agriculteurs européens - Crédits : Vincent Rousval

Le Salon international de l’agriculture, qui a ouvert ses portes à Paris samedi 24 février, permet de célébrer toute la richesse et la diversité du monde agricole français, mais pas seulement. L’agriculture européenne est elle aussi mise à l’honneur lors de différents temps forts tout au long de l’événement.

Mardi 27 et mercredi 28 février, près de cent jeunes venus des quatre coins du continent européen ont pu goûter à cette atmosphère toute particulière. Ces étudiants en formation agricole ou œnologique ont été conviés pour participer au concours des Jeunes européens, dans le cadre du prestigieux Concours général agricole.

À LIRE AUSSIErasmus+ : la mobilité des apprentis agriculteurs en hausse Valoriser les savoir-faire européens

93 candidats précisément, venus de 28 pays européens, ont ainsi pris part à l’un des deux concours organisés par la direction générale de l’enseignement et de la recherche, en partenariat avec l’Agence Erasmus+. Etaient représentés de nombreux Etats membres de l’Union européenne, mais également la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni ou encore l’Ukraine.

Certains ont confronté leurs compétences œnologiques et viticoles à travers le concours européen des jeunes professionnels du vin (CJPV), tandis que d’autres se sont affrontés lors du concours de jugement des animaux par les jeunes (CJAJ). Cela passait par la dégustation et la notation de vins français pour les premiers, et la reconnaissance des bovins de races françaises pour les seconds. L’enjeu était également de pouvoir partager ces compétences avec leurs homologues de l’Europe entière, venus spécialement d’Espagne, du Royaume-Uni, de Pologne ou encore d’Ukraine.

Des étudiants en viticulture et œnologie venus de toute l’Europe ont participé au concours européen des jeunes professionnels du vin (CJPV) - Crédits : Isabelle Hervé

Cette édition 2024 du concours des Jeunes européens, qui existe depuis plus de vingt ans, a rencontré un franc succès, avec un nombre record de participants. Un moment d’échange, de convivialité et de mise en valeur des savoir-faire agricoles européens qui attire chaque année de plus en plus de participants et de pays.

C’est le Suisse Florian Chevret qui s’est imposé lors du concours européen des jeunes professionnels du vin, devant Finn Streitz (Allemagne) et Ariel Morales (Espagne). Le Hongrois Robert Talas a lui remporté le concours de jugement du bétail (CJAJ), devançant l’Italien Esteban Fidel Cugnod et l’Ecossais Jack Cuthebertson.

Les mobilités Erasmus+, c’est aussi pour les étudiants en agriculture

Pour l’Agence Erasmus+ France / Education Formation, ce concours des Jeunes européens permet de réaffirmer l’engagement de l’agence aux côtés de l’enseignement agricole. Depuis le lancement du programme Erasmus en 1987, 14 millions de citoyens européens en ont profité. Parmi eux, de nombreux élèves, apprentis, étudiants, professeurs et formateurs de l’enseignement agricole.

En France, ce sont aujourd’hui près de 700 établissements du secteur agricole, tels que des lycées agricoles, des Maisons familiales rurales (MFR) ou des écoles supérieures, qui participent au programme Erasmus+. Entre 2014 et 2020, plus de 37 000 apprenants de l’enseignement agricole français ont ainsi pu partir en mobilité.

L’enseignement agricole est particulièrement dynamique dans le programme Erasmus+ ; il est notamment à l’origine de 34 % des mobilités de la voie professionnelle, rappelle Nelly Fesseau, directrice de l’Agence Erasmus+ France. Nous nous en réjouissons car les échanges de pratiques entre partenaires européens sont fondamentaux dans la réflexion autour du futur de l’agriculture”.

À LIRE AUSSIComment Erasmus+ veut promouvoir l’agroécologie

Avec le programme de mobilité Erasmus+, les établissements agricoles peuvent envoyer leurs élèves, étudiants, professeurs ou formateurs aller effectuer une partie de leurs études ou un stage dans un autre pays.

Ainsi, le lycée Olivier Guichard de Guérande (Loire-Atlantique) envoie ses élèves de bac pro Aquaculture en stage Erasmus+ en Norvège pour étudier l’élevage du saumon. Quant à l’EPLEFPA de Blanquefort (Gironde), il fait partir les formateurs et élèves de bac Viticulture-œnologie chez différents partenaires au Portugal, en Roumanie, en Espagne et en Italie pour travailler sur l’adaptation de la viticulture au changement climatique.

Des mobilités qui favorisent ainsi l’échange de bonnes pratiques agricoles et viticoles avec des professionnels ou des agriculteurs en devenir de toute l’Europe.

À LIRE AUSSIErasmus+, c’est aussi pour les élèves et professeurs en agriculture

L’article Au Salon international de l’agriculture, les agriculteurs européens de demain sont mis à l’honneur est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Categories: Union européenne

Elections européennes 2024 : l’essentiel sur le scrutin

Toute l'Europe - Thu, 29/02/2024 - 17:38
Du 6 au 9 juin 2024, les citoyens européens éliront leurs eurodéputés - Crédits : Rawf8 / iStock

Le compte à rebours est lancé. Pour les actuels députés européens qui approchent de la fin de leur mandat (2019-2024). Mais aussi pour les 450 millions de citoyens européens. Du 6 au 9 juin 2024 se dérouleront les 10e élections européennes à travers le continent, 45 ans après les premières. Les Français se rendront aux urnes le 9 juin pour désigner leurs 81 eurodéputés.

De 705 à 720 eurodéputés

Actuellement, 705 eurodéputés siègent au Parlement européen. Mais après la prochaine échéance électorale, ce dernier en comptera 720, soit 15 de plus.

12 pays vont ainsi voir leur contingent grossir… dont la France. Au terme du prochain scrutin, les députés tricolores seront donc au nombre de 81, contre 79 actuellement. 

En 2019, les Européens avaient élu 751 eurodéputés. Après le départ du Royaume-Uni de l’UE en 2020, leur nombre était tombé à 705. Une partie des 73 sièges qui étaient jusqu’alors détenus par les députés britanniques avait été redistribuée à d’autres Etats membres, qui étaient “sous-représentés” au regard de leur population. A cette occasion, 5 nouveaux représentants français avaient rejoint les 74 élus en mai 2019.

À LIRE AUSSIElections européennes 2024 : les Français éliront 81 eurodéputés en juin prochain À LIRE AUSSICréation, rôle, composition : tout savoir sur le Parlement européen Pourquoi les élections s’étalent-elles sur 4 jours ?

Tout le monde ne vote pas le même jour. Si en France et dans une majorité d’Etats membres, les électeurs se rendront au bureau de vote dimanche 9 juin 2024, d’autres auront déjà accompli leur devoir civique. Le scrutin européen entend ainsi respecter les traditions électorales de chaque pays.

Les Néerlandais seront donc les premiers à glisser un bulletin dans l’urne le 6 juin 2024. Aux Pays-Bas, le mercredi est le jour traditionnellement consacré au vote. Mais pour des raisons pratiques, il est donc décalé au jeudi.

Cependant, les premiers résultats ne pourront être dévoilés qu’au soir du 9 juin, une fois les bureaux de vote fermés dans l’ensemble des Etats membres. Y compris dans ceux qui auront voté dès le jeudi.

À LIRE AUSSIElections européennes de 2024 : les dates clés jusqu’au scrutin Les jours de vote par Etat membre

En 2024, les élections européennes seront réparties sur 4 jours, du 6 au 9 juin.

Jeudi 6 juin : Pays-Bas.

Vendredi 7 juin : Irlande, République tchèque (également le 8).

Samedi 8 juin : Lettonie, Malte, Slovaquie, République tchèque (également le 7).

Dimanche 9 juin : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France (dont la Réunion, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna), Grèce, Hongrie, Italie, Lituanie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Suède.

Si la majorité des Français voteront le dimanche 9 juin 2024, en raison du décalage horaire, certains ressortissants seront appelés aux urnes dès le samedi 8 juin. Seront concernés les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Polynésie française et les Français établis sur le continent américain.

Comment se déroule le vote ?

Tous les 5 ans, chaque Etat membre élit ses représentants au Parlement européen. La répartition des sièges dépend de la population de chaque pays. Ainsi, l’Allemagne, pays le plus peuplé, dispose de 96 eurodéputés quand Malte, Chypre et le Luxembourg en comptent seulement 6.

À LIRE AUSSILes députés européens : répartition par pays et par groupe politique

Pour ce faire, l’Union européenne impose quelques règles. Tout d’abord, l’élection se déroule systématiquement au suffrage universel direct à un tour.

Dans une grande majorité d’Etats membres, les électeurs votent pour une liste de candidats regroupés par tendance politique. Dans ces pays, les partis politiques doivent présenter des listes avec un nombre de candidats correspondant au nombre de députés à élire. En France, chacune doit ainsi comporter 81 noms.

Pour les résultats, la représentation proportionnelle s’applique. Autrement dit, une liste qui obtient 15 % des voix dans un pays doit remporter (environ) 15 % des sièges en jeu. Chaque Etat membre est toutefois libre de fixer un seuil électoral, tant que celui-ci ne dépasse pas 5 %. Concrètement, une liste qui obtient un score inférieur au seuil n’obtient aucun eurodéputé.

Seuil ou pas seuil ?

En France, le seuil électoral est fixé à 5 %, comme dans 8 autres Etats membres. Un parti qui recueille 4 % des voix n’obtient donc aucun siège. En 2019, six listes ont réalisé un score supérieur au seuil électoral et ont donc pu envoyer leurs candidats au Parlement européen.

A l’image de nombreux Etats membres (13 sur 27) l’Allemagne ne fixe pas de seuil électoral lors des élections européennes. Ainsi le Parti pirate ou le Parti des familles d’Allemagne (chrétien-conservateur) ont chacun obtenu un siège au Parlement européen en réalisant un score de 0,7 %. Berlin pourrait toutefois revenir sur cette règle et de nouveau imposer un seuil lors du scrutin de 2029.

Trois Etats membres ont fixé le seuil à 4 %. La Grèce a opté pour une barre à 3 % tandis que Chypre adopte une limite de 1,8 %.

A Malte et en Irlande cependant, la procédure de “vote unique transférable” permet aux citoyens de choisir directement certains noms sur le bulletin en les classant.

Enfin, la plupart des Etats membres forment une seule circonscription nationale. Par exemple, les listes proposées aux Français lors du scrutin de 2019 étaient les mêmes, peu importe le lieu de résidence sur le territoire. Avant cela, l’Hexagone était découpée en 8 circonscriptions régionales. Chaque parti ne présentait alors pas une seule liste, mais 8 différentes selon la région. En 2024, l’Italie, la Pologne et la Belgique continueront de désigner leurs représentants européens selon ce système.

À LIRE AUSSIElections européennes 2024 : les candidats têtes de liste en FranceÀ LIRE AUSSIElections européennes 2024 : qu’indiquent les sondages pour la France ?À LIRE AUSSIElections européennes : quels eurodéputés français sont candidats ? Qui peut voter ?

Pour voter aux élections européennes, les Français doivent s’inscrire sur les listes électorales et être domiciliés dans la commune où ils souhaitent voter, tout en jouissant de leurs droits civiques. Mais contrairement à d’autres scrutins nationaux, les citoyens européens qui habitent dans un autre Etat membre que celui dont ils sont ressortissants peuvent également prendre part au vote.

Autre contrainte : l’âge. En France, l’électeur doit ainsi avoir au moins 18 ans la veille du vote, comme dans la majorité des Etats membres. Cette limite est différente à Malte et en Autriche où la majorité électorale est fixée à 16 ans. C’est également l’âge légal pour voter en Belgique et en Allemagne, mais uniquement pour les élections européennes, tandis que la Grèce le fixe à 17 ans. Un certain âge est également requis pour être candidat à l’élection. De 18 ans dans une majorité de pays (15 sur 27) dont la France… à 25 ans en Italie et en Grèce.

Enfin, quatre pays instaurent le vote obligatoire : la Belgique, la Bulgarie, le Luxembourg et la Grèce. Si des sanctions pécuniaires sont prononcées en Belgique et au Luxembourg, Athènes et Sofia n’infligent aucune amende en cas de manquement au devoir citoyen.

À LIRE AUSSIVoter aux élections européennes en FranceÀ LIRE AUSSIElections européennes : comment voter par procuration en France ? Une participation en hausse en 2019

Le scrutin européen n’est généralement pas le plus suivi à travers le continent. Toutefois, un net regain d’intérêt des citoyens a pu être observé lors des élections de 2019. En atteignant 50,7 %, la participation avait ainsi augmenté de 8 points par rapport à 2014. Un rebond important puisque celle-ci n’avait cessé de chuter depuis 1979 (62 %) et les premières élections au suffrage universel direct.

À LIRE AUSSISondage Eurobaromètre : l’intérêt pour les élections européennes en hausse dans l’UE Que feront les eurodéputés une fois élus ?

Ces élections détermineront le poids de chaque force politique dans le futur hémicycle européen. Un paramètre qui entraîne des répercussions sur l’ensemble des institutions européennes. En effet, dans un premier temps, les eurodéputés vont élire leur président à l’occasion d’une première session plénière (du 16 au 19 juillet 2024).

Puis dans les semaines suivantes, ils désigneront le président de la Commission européenne. En 2019, le Conseil européen avait ainsi proposé le nom de l’Allemande Ursula von der Leyen. Cette dernière avait obtenu le 16 juillet 2019 une courte majorité des voix (383 votes pour, 327 contre, 22 abstentions), lui permettant de devenir la première femme à diriger l’institution.

À LIRE AUSSIComment est “élu” le président de la Commission européenne ?

Les parlementaires auditionnent également les commissaires européens avant d’approuver le collège lors d’un vote unique. Durant cette procédure d’audition, les candidats sont questionnés et évalués par les députés européens. En 2019, le vote d’approbation avait d’ailleurs été reporté, le temps de remplacer trois candidats écartés par les eurodéputés.

Une fois ces procédures terminées, le Parlement européen et ses membres exerceront leurs pouvoirs législatif, budgétaire et de contrôle politique durant l’intégralité du mandat (2024-2029).

Le débat autour du Spitzenkandidat

Elue présidente de la Commission européenne en 2019, Ursula von der Leyen n’était pourtant pas candidate aux élections européennes.

Historiquement, c’est en effet le Conseil européen qui désigne le président de la Commission européenne. Depuis le Traité de Lisbonne, l’article 17 du TUE précise simplement que cette décision doit être prise “en tenant compte des élections au Parlement européen”.

En 2014, le système du Spitzenkandidat est expérimenté. Inspiré du modèle allemand, il désigne le fait de sélectionner le chef de file du parti arrivé en tête et capable de dégager une majorité. Ainsi, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker qui conduisait la liste du Parti populaire européen (PPE) cette année-là, avait été désigné président de la Commission européenne.

Un système remis donc en cause en 2019, l’équilibre politique issu des élections européennes étant alors inédit. Pour 2024, la question d’utiliser le système du Spitzenkandidat se pose de nouveau. Si certains groupes ont annoncé leur intention de présenter un chef de file, difficile de savoir si le successeur d’Ursula von der Leyen figurera parmi ces noms. Depuis le 19 février dernier, l’Allemande est en tout cas candidate à sa propre succession.

L’article Elections européennes 2024 : l’essentiel sur le scrutin est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Categories: Union européenne

États généraux de l'agriculture et de l'élevage : Les acteurs non étatiques se préparent

Lefaso.net (Burkina Faso) - Thu, 29/02/2024 - 17:30

Du 29 février au 1er mars 2024, les acteurs non étatiques vont affûter leurs armes pour une pleine participation aux états généraux de l'agriculture et de l'élevage, à travers un atelier national préparatoire. La tenue de ces états généraux, voulus par les acteurs du domaine agro-pastoral, devrait permettre de réaliser un diagnostic approfondi de la situation du secteur de l'agriculture et de l'élevage, de dégager des actions et mesures contextuellement adaptées pour parvenir à la souveraineté alimentaire, au développement économique et social du Burkina Faso.

Venus des différentes régions du pays, les participants au présent atelier vont élaborer une note contributive. Ladite note va comporter des appréciations du diagnostic du secteur de l'agriculture et de l'élevage au Burkina Faso synthétisé dans le document introductif aux assises nationales des états généraux. Elle va aussi contenir des propositions pour des systèmes alimentaires durables, équitables et résilients à l'horizon 2063.

Il est également prévu l'adoption d'une stratégie de participation des acteurs non étatiques au forum national des états généraux. Les participants auront aussi droit à une présentation du plan opérationnel de l'offensive agropastorale et halieutique 2023-2025, en vue d'une synergie d'actions.

Les états généraux de l'agriculture et de l'élevage vont se tenir dans les jours à venir, sous le thème retenu « Révolutionner le secteur de l'agriculture et de l'élevage pour l'atteinte de la souveraineté alimentaire au Burkina Faso ». A côté de ce thème central, une dizaine de thématiques regroupées autour de trois axes, devraient permettre de dégager des mesures ainsi que des options prioritaires pour la réduction de la pauvreté et l'atteinte de la souveraineté alimentaire.

Nour Al-Ayatt Ouédraogo, représentant des acteurs non étatiques

Et à en croire le représentant des acteurs non étatiques, Nour Al-Ayatt Ouédraogo, ils ont une opportunité pour trouver une nouvelle dynamique de transformation structurelle du secteur agropastoral. « Malgré les potentialités du secteur agropastoral, les acteurs sont confrontés à la persistance et à l'aggravation de la pauvreté en milieu rural et à l'insécurité alimentaire... Cette situation s'explique principalement par la faiblesse de la productivité, la faiblesse des conseils agricoles et d'élevage pour l'adoption des technologies, le faible accès au financement ainsi que la faiblesse de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles », a fait comprendre Nour Al-Ayatt Ouédraogo.

A ces nombreux défis, s'ajoutent également la crise sécuritaire, sanitaire et les effets des changements climatiques, qui mettent à mal les efforts des producteurs. D'où la nécessité, selon lui, d'être résilients. Le représentant des acteurs non étatiques a foi que les résolutions qui sortiront des états généraux devraient aider à cette résilience des producteurs.

Pour Issiaka Sawadogo, représentant du secrétaire permanent de la coordination des politiques sectorielles agricoles, la tenue du présent atelier va permettre des concertations plus approfondies. Ce qui devrait, ajoute-t-il, permettre d'aboutir à un document introductif participatif, qui réponde aux attentes des différents acteurs.
Il faut noter que le présent atelier national préparatoire est organisé par la Confédération paysanne du Faso, le Secrétariat permanent des ONG et le Collège des acteurs privés du secteur rural.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Categories: Afrique

Nexter a qualifié le SHARD, son nouvel obus-flèche à hautes performances destiné aux chars de combat

Zone militaire - Thu, 29/02/2024 - 17:17

En 2021, Nexter [filiale de KNDS] avait annoncé le développement du SHARD [SHardenered ARmour Defeat], une munition de nouvelle génération à « hautes performances » susceptibles d’être utilisée par le char Leclerc. Plus précisément, il s’agissait de mettre au point, dans un délai relativement court, un obus de type APFSDS [Armor-Piercing Fin Stabilized Discarding Sabot] censé établir...

Cet article Nexter a qualifié le SHARD, son nouvel obus-flèche à hautes performances destiné aux chars de combat est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Nestlé Burkina : Gagnez plusieurs lots du 24 février au 23 avril 2024 avec la grande Promo « Baratitude » de Nescafé

Lefaso.net (Burkina Faso) - Thu, 29/02/2024 - 17:10

L'entreprise Nescafé a lancé officiellement sa grande opération dénommée Promo « Baratitude » qui va durer du 24 février au 23 avril 2024 au Burkina Faso. Il s'agit de gagner plusieurs lots à partir d'un paquet de Nescafé de 20 sticks qui donne la possibilité à une carte à gratter. La promotion a été dévoilée le lundi 26 février 2024 à Ouagadougou, au cours d'une conférence de presse.

Achetez, grattez et gagnez un ordinateur, une moto ou un million de FCFA pour vos projets. Dix gagnants ont la chance de remporter chacun un million de FCFA. C'est le lot de la grande promotion dénommée « Baratitude ».

« Baratitude » vient du mot « bara », qui signifie « travail » en Dioula, une langue parlée au Burkina Faso et majoritairement dans la sous-région. Selon le directeur général de Nestlé Burkina, Sidiki Diawara, ce concept consiste à « exprimer le courage, la persévérance, tous les efforts qu'un jeune fournit pour atteindre son objectif ». Ainsi, la marque Nescafé a décidé d'accompagner ces jeunes qui se battent au quotidien.

Au total, ce sont 60 smartphones, 10 ordinateurs portables, 30 motos et dix chèques d'un million de francs CFA à gagner. Ces prix sont valables sur toute l'étendue du territoire.

« C'est une opportunité qui permettra aux gens de vivre leurs rêves », a affirmé le directeur général de Nestlé Burkina, Sidiki Diawara

Possibilité de participer plusieurs fois à la promotion

« Notre mission est d'accompagner les consommateurs en plus de nos produits », a brandi Lionel Sankara, le responsable de la marque Nescafé à Nestlé Burkina. Pour ce faire, c'est un format spécial conçu à l'usine pour la promotion. Il y a les images de la moto, de l'ordinateur et de l'argent à gagner pour la tombola. Il y a 20 sticks. Une carte avec l'effigie d'une tasse de café donne l'éligibilité pour le gros lots.

Si le consommateur trouve la carte avec la tasse Nescafé, il est éligible pour gagner un gros lot par tirage au sort. Il peut échanger sa carte contre un ticket tombola dans les points de vente des partenaires tels que Le Bon Samaritain, Marina Market, Liza Market, et d'autres.

Le gagnant de cette carte participera au tirage au sort. Cette carte doit être échangée contre les tickets de tombola. « Les consommateurs ont la possibilité de participer plusieurs fois à la promotion. Ce sera autant de fois qu'ils consomment », a rassuré Lionel Sankara.

Il y a des lots instantanés (les produits Nescafé et Nido) et les lots par tirage au sort (gros lots), a clarifié Lionel Sankara

Huit tirages prévus

Cette promo, conformément à la loi, est réservée aux majeurs. Présent à la conférence de presse du lancement officiel de la promotion, l'huissier de justice près de la cour de Ouagadougou, Me Amidou Conombo, a rassuré de la légalité du jeu.
Les lots sont valables pour 21 jours. Passé ce délai, les lots seront transférés au Trésor public.

A en croire les responsables de Nescafé, cette promotion a une particularité. « Les boutiquiers ont aussi ont la possibilité de gagner des lots ».
A partir de ce jeudi 29 février 2024, les paquets de Nescafé sont disponibles dans tous les points de vente habituels de Nescafé. Des vendeurs ambulants vont permettre aux consommateurs d'accéder à cette promotion, a rassuré Sidiki Diawara.
En termes de faisabilité, la Promo Baratitude va connaître 8 phases de tirage dont la première le 14 mars 2024. Deux tirages sont prévus par région.

Le coffret spécial promotion contenant 20 sticks de Nescafé 2g au prix de 1 000 FCFA

Nescafé est une marque de Nestlé, leader mondial de l'industrie alimentaire. Depuis plus de 150 ans, Nestlé œuvre à offrir aux consommateurs des produits de qualité et à soutenir les communautés locales. Présent au Burkina Faso depuis 2009, Nescafé contribue à créer de la valeur pour les consommateurs et les communautés.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Categories: Afrique

Kinshasa : "Chérubin Okende s'était suicidé", annonce le Procureur général Mvonde

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 16:47


Le Procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde, a annoncé lors d'une conférence de presse à Kinshasa ce jeudi 29 février que Chérubin Okende s'était suicidé.


Cette déclaration intervient dans le cadre de l'affaire entourant la mort de l'ancien ministre des Transports et voies de communication, retrouvé mort dans sa voiture le 13 juillet 2023 à Kinshasa.

Categories: Afrique

CAF-C1 : le match Mamelodi Sundowns vs Mazembe de nouveau délocalisé à Pretoria

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 16:34


Le match Mamelodi Sundowns vs TP Mazembe se jouera finalement au Tswane-Lucas Masterpieces Moripe Stadium de Pretoria. L’équipe sud-africaine a encore changé le lieu de la rencontre : ça ne sera plus au FNB Stadium de Johannesburg.


En raison d’un match de rugby prévu le samedi 2 mars au Loftus


Ce match était initialement délocalisé de Loftus au FNB Stadium, en raison d’un match de Rugby prévu le même samedi 2 mars au Loftus Versfeld Stadium entre Vodacom Bulls et DHL Stormes. 

Categories: Afrique

Nord-Kivu : 2 blessés à la suite de l’explosion de bombes sur deux blindés de la SADC à Sake

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 16:32


Des véhicules blindés de la SADC ont été touchés ce jeudi 29 février dans la matinée par deux bombes dans la cité de Sake, groupement Kamuronza, dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu). Le bilan de cette explosion fait état de deux personnes blessées (un civil et un militaire du contingent tanzanien).


C’est aux environs de 11 heures (locales) que les deux détonations ont été entendues non loin du point de péage route au rond-point sur l’axe Kitshanga dans la cité de Sake, rapportent plusieurs sources locales.

Categories: Afrique

La France et le Qatar vont renforcer leur coopération dans le domaine du « combat d’infanterie »

Zone militaire - Thu, 29/02/2024 - 16:26

En décembre 2017, à l’occasion d’une visite officielle du président Macron à Doha, le ministère qatarien de la Défense commanda douze chasseurs-bombardiers Rafale de plus pour 1,1 milliard d’euros. Mais ce contrat éclipsa la lettre d’intention qu’il avait signée en vue de se procurer 490 Véhicules blindés de combat d’infanterie [VBCI] auprès de Nexter [filiale...

Cet article La France et le Qatar vont renforcer leur coopération dans le domaine du « combat d’infanterie » est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Libre-échange : le Parlement européen approuve les accords commerciaux avec le Kenya et le Chili

Toute l'Europe - Thu, 29/02/2024 - 16:26
En novembre 2023, le président kényan William Ruto avait été accueilli au Parlement européen - Crédits : Parlement européen

Réunis à Strasbourg pour leur session plénière, les députés européens ont approuvé jeudi 29 février deux nouveaux accords de libre-échange : l’accord de partenariat économique UE-Kenya et l’accord-cadre avancé UE-Chili.

Soutenu par 366 voix (86 contre et 56 abstentions), le premier supprime les droits de douane et les quotas pour les produits kényans entrant sur le marché européen. Le Kenya doit quant à lui ouvrir son marché à 82,6 % des importations de l’UE d’ici 15 ans.

Signé et approuvé par le Conseil de l’UE en décembre 2023, l’accord couvre divers aspects commerciaux, de l’agriculture au règlement des différends, en passant par les normes sanitaires et phytosanitaires. Sujet à un réexamen tous les cinq ans, il prévoit également un élargissement progressif vers de nouveaux domaines comme les services et les investissements.

Avec des échanges de 3,3 milliards d’euros en 2022, l’UE est le deuxième partenaire commercial du Kenya. Les importations européennes en provenance de ce pays d’Afrique s’élèvent à 1,2 milliard d’euros et concernent principalement des légumes, comme les haricots verts, des fruits et des fleurs, dont une grande partie des roses vendues aux Pays-Bas. Le Kenya a par ailleurs l’intention d’exporter de plus en plus de produits complexes et d’augmenter la valeur ajoutée des produits exportés. Les exportations de l’UE vers le Kenya s’élèvent quant à elles à 2,02 milliards d’euros et concernent principalement des produits minéraux, des produits chimiques et des machines.

À LIRE AUSSIL’Union européenne et le Kenya signent un accord commercialÀ LIRE AUSSILes accords européens de libre-échange en 3 minutes Chili : un accord en deux temps

L’accord-cadre avec le Chili a quant à lui été approuvé par les députés européens à 358 voix pour, 147 contre et 45 abstentions. Il prévoit la suppression des droits de douane sur 99,9 % des exportations de l’UE, à l’exception du sucre. Des droits réduits continuent par ailleurs à s’appliquer sur la viande, certains fruits et légumes, l’huile d’olive et d’autres produits agricoles considérés comme sensibles. L’accord doit enfin permettre un meilleur accès de l’UE aux matières premières telles que le lithium et le cuivre, dont le Chili est un important producteur.

En 2020, l’Union européenne était le troisième partenaire commercial du Chili, représentant 12 % de son commerce total. Les exportations européennes vers le Chili se concentrent sur les machines, les produits chimiques et les équipements de transport, tandis que les exportations chiliennes vers l’UE sont principalement constituées de produits végétaux et de matières premières.

Signé le 9 décembre 2022 par l’UE et le Chili, l’accord doit désormais être validé par le Conseil de l’Union européenne. Ses dispositions commerciales, qui figurent dans un accord intérimaire distinct également approuvé jeudi par les députés européens, pourra alors entrer prochainement en vigueur. D’autres aspects liés à la politique, à la coopération et aux investissements devront quant à eux être être ratifiés par chacun des Etats membres.

À LIRE AUSSI[Vidéo] Manon Aubry : “Le libre-échange est en train de tuer notre agriculture et notre santé”À LIRE AUSSICommerce : qu’est-ce que l’accord de libre-échange entre le Mercosur et l’Union européenne ?

L’article Libre-échange : le Parlement européen approuve les accords commerciaux avec le Kenya et le Chili est apparu en premier sur Touteleurope.eu.

Categories: Union européenne

Putin's 2024 Address to the Federal Assembly: Ukraine, the West and new major social projects

Pravda.ru / Russia - Thu, 29/02/2024 - 16:22
On Thursday, February 29, Russian President Vladimir Putin delivered his annual Address to the Federal Assembly. In the beginning of the speech, he touched on the topics of the special military operation in Ukraine, relations with the West, strategic stability, and later proceeded to announce a number of new national projects, changes in economic and social sphere. About special military operation Putin recalled that 2024 marks the tenth anniversary of the "legendary Russian Spring.” "The love that the people living in Crimea and new regions share for their homeland evokes pride," Vladimir Putin said.
Categories: Russia & CIS

Reprise progressive des activités sur l’axe routier Beni-Butembo

Radio Okapi / RD Congo - Thu, 29/02/2024 - 15:54


La vie a repris normalement depuis quelques mois dans les quartiers Lyakobo et Mukulia sur l’axe routier Beni-Butembo, a constaté Radio Okapi mercredi 28 février. Cette embellie sécuritaire se concrétise par le retour sur place des habitants qui avaient abandonné le milieu il y a près de trois ans, à la suite des attaques des groupes Mai-Mai. Un calme s’observe dans ces deux quartiers périphériques de Beni.

Categories: Afrique

Sénégal: le président Macky Sall réaffirme qu'il quittera ses «fonctions au terme de son mandat le 2 avril»

RFI /Afrique - Thu, 29/02/2024 - 15:46
Le président sénégalais a réaffirmé ce 29 février 2024 qu'il partira le 2 avril, date de fin de son mandat, dans un message sur X. Les conclusions d'un dialogue national organisé lundi et mardi ont recommandé que l'élection présidentielle, initialement prévue le 25 février, se tienne le 2 juin, soit deux mois après la fin officielle du mandat de Macky Sall, et que ce dernier reste en fonction jusqu'à l'installation de son successeur. « La date de mon départ reste absolument ferme », affirme-t-il.
Categories: Afrique

Pages