You are here

Lignes de défense

Subscribe to Lignes de défense feed
L'actualité de la défense d'Ouest en Est
Updated: 1 month 4 weeks ago

En Pologne, un camp d'entraînement d'élite pour missions à haut risque

Sun, 24/05/2015 - 14:57

Stanislaw Waszak, de l'AFP, a publié le 21 mai un intéressant reportage sur l'Académie européenne de sécurité, un centre de formation pour les employés et futurs employés des ESSD. Ce centre a déjà fait l'objet de plusieurs reportages. Celui-ci compte parmi les meilleurs; je le partage donc, avec quelques-unes des photos prises à cette occasion.

 

"Vous avez tué un gosse ! Ça va pas !", lance Ralph en direction de cinq hommes armés jusqu'aux dents qui viennent de prendre d'assaut une maison d'habitation. Les traces de balles sur le corps du petit mannequin ne laissent aucun doute. L'exercice est "à refaire !"
Ralph, qui préfère ne pas donner son nom, et Criss Watts sont deux instructeurs de l'agence britannique UCP spécialisée dans la protection rapprochée. Ils sont des habitués de l'Académie européenne de sécurité (ESA), un centre privé d'entraînement et de formation d'agents pour des missions en zones hostiles, situé à Wlosciejewki près de Poznan, dans l'ouest de la Pologne. Etendu sur une centaine d'hectares dans un cadre bucolique de la campagne polonaise, au milieu de champs, de petits bois et de lacs, ce centre abrite un choix exceptionnel en Europe d'infrastructures sophistiquées pour mettre à l'épreuve les futurs gardes du corps des VIP et les "contractors", ces employés de sociétés militaires privées. Le petit commando d'agents UCP, composé d'un Britannique, un Italien, un Espagnol et un Colombien, passe sa matinée dans le village de combat, une réplique grandeur nature d'un quartier de Mogadiscio, avec des maisons d'habitation ocre et des inscriptions en arabe, un hôtel, un café, un arrêt de bus et un marché. La poussière de sable apporte une touche de réalisme supplémentaire aux scènes de violence en ville qu'ils jouent et rejouent à l'infini.
"Au Royaume-Uni, il est impossible d'offrir une formation à ce niveau. Il y a beaucoup de contraintes, on peut tirer sur un stand mais pas pendant l'entraînement. Ici au contraire, on peut utiliser les différents calibres: 7,62 mm, 9 mm ou 5,56 mm, un m4, un AK47 ou un Glock, toute la gamme de pistolets", explique à l'AFP Criss, 49 ans, dont trois décennies passées dans la protection à haut risque.
"On parcourt le monde à la recherche des cadres les plus réalistes possibles pour nos formations", déclare-t-il. Et à ses yeux, "celui-ci est certainement le meilleur". "Le client nous paie pour être certain de rester en vie. Nous, on veut être certains que nos agents rentrent indemnes", explique Criss, et ce "alors que tout peut arriver: un membre de l'organisation Etat islamique peut toujours se cacher derrière la colline..."


Un autre grand groupe s'exerce sur un grand terrain de tir, pourvu notamment d'un stand de 350 mètres, d'un autre à trois axes de tir et d'un stand de tir dynamique, où l'on tire en courant. L'entraînement est conduit par Pawel Brozek, l'un des instructeurs d'ESA. Son visage d'adolescent ne le dit pas mais Pawel a passé sept ans dans les forces spéciales polonaises, dont plusieurs rotations en Afghanistan et en Irak.
"On a des stagiaires de tous les continents. On forme des agents de sécurité d'Arabie saoudite, du Bangladesh, d'Oman en contrats gouvernementaux. On a aussi des contractors d'agences de protection, et des gens qui viennent individuellement pour se former en vue de trouver un job", indique Pawel.
Le groupe qu'il entraîne actuellement suit une formation d'agents de sécurité en mer, très prisés pour protéger les bateaux contre les pirates.
Les 26 stagiaires de neuf pays (Brésil, Colombie, Ghana, Afrique du Sud, Croatie, Allemagne, Pologne, Portugal et Espagne) suivent la première partie de leur stage à Gdynia, un port sur la Baltique. "C'est le côté réaliste qui attire chez nous: la formation maritime se fait sur des vrais bateaux et avec le même matériel que celui utilisé en mer. On travaille aussi sur des simulateurs de l'Académie maritime de Gdynia", souligne Pawel, avant d'ordonner des exercices sur le pont d'un grand roulier en rade dans le port.
Chaque futur agent doit obtenir une licence de travailleur en mer. Pour y parvenir, il doit apprendre les procédures spécifiques et le droit maritime, savoir se servir de radars, identifier un bateau, définir sa vitesse et les distances, communiquer avec l'équipage et, bien sûr, engager des actions dissuasives pour prévenir l'abordage.
"L'intérêt pour ce genre de stages est très grand", indique Pawel. Il faut débourser environ 2.000 euros pour y participer. "J'ai fait des économies pour être là. J'ai tout misé dessus", reconnaît Wanderlei Cunha, 34 ans, un ancien membre des forces spéciales brésiliennes. Ervin Cahut, 40 ans, ex-membre d'une unité antiterroriste croate, est optimiste sur ses débouchés. "Je pense que des entreprises qui ont besoin de types comme moi pour protéger leurs bateaux vont me prendre" grâce au certificat d'ESA reconnu à travers le monde, dit-il.
Pour Criss l'instructeur, ce qui compte dans ce métier c'est "la perfection dans le moindre détail". A un pas près, "si tu passes ici, tu es vivant, si tu passes là, tu es mort".

Categories: Défense

"L'empire des mers": les fastes et servitudes de la France maritime en 336 belles pages

Sun, 24/05/2015 - 11:31

Comme l'écrit l'éditeur du dernier livre de Cyrille P. Coutansais dans sa présentation, "Dieu a donné à la France l’empire des mers". On parle aujourd'hui beaucoup de "maritimisation". Ces termes décrivent la même réalité mais le dernier est moins poétique et le mot "maritimisation" n'incite pas autant au voyage maritime que la jolie formule L'empire des mers.

Cet empire et son histoire (gloire et ignominie mêlées) ont poussé Cyrille P. Coutansais à élaborer un atlas historique de la France maritime, co-édité par le CNRS et le musée national de la Marine. Et le résultat est "impérial".

Qui dit "atlas" dit cartes et illustrations; elles sont nombreuses et pertinentes (hélas, le format de l'ouvrage en limite parfois la contemplation). Et qui  dit "historique" dit chronologie cadencée, dates et marqueurs temporaires: la lecture de cette histoire militaire, économique et technologique n'en est pas pour autant alourdie ou ralentie.

Directeur de recherches du Centre d'Etudes Stratégiques de la Marine (CESM), Cyrille P. Coutansais est l'auteur de Géopolitique des océans (Ellipses, 2012) et de l'Atlas des empires maritimes (CNRS Editions, 2013).

L'empire des mers. Atlas historique de la France maritime, Cyrille P. Coutansais, CNRS éditions, 336 pages, 25,90 €.

Categories: Défense

Contractors en Irak: une hausse de 25% au cours du dernier trimestre

Sun, 24/05/2015 - 08:53

Le Centcom a diffusé les données concernant les effectifs des contractors dans son AOR (area of responsability) pour le 2e trimestre de la FY2015 (janvier à avril).

En Irak, dans le cadre de l'opération Inherent Resolve, le nombre de contractors fédéraux serait de 6 300 contre 5 000 pour le trimestre précédent. La hausse est donc de 25%. Les contractors dépendant du Pentagone seraient au nombre de 600 (contre 250 précédemment). Cette hausse démontre le mouvement signalé à plusieurs reprises de retour des contractors pour des fonctions de soutien, formation et conseil.

Dans le reste de l'AOR, la décroissance se poursuit. De 54 700 contractors, les effectifs sont passés à 45 386. Pour l'Afghanistan en particulier, on est passé de 39 609 à 30 820 contractors.

A noter aussi des évolutions dans les nombres par prestations fournies en Afghanistan:
- logistique: en baisse, de 16 596 à 11 194 en janvier-avril
- base support: en hausse, de 3 564 à 4 069
- soutien restauration/hébergement! en hausse de 1 255 à 2 419
- sécurité: stable, de 1 511 à 1 525.

 

 

 

Categories: Défense

Le SEM n° 57 exposé à l'Ecole navale à partir du 27 mai

Sat, 23/05/2015 - 11:45

Mercredi prochain aura lieu à l'Ecole navale la cérémonie d'arrivée d'un SEM qui sera dorénavant préservé et exposé sur le site (photos Marine nationale).

Chasseur Bombardier embarqué, version modernisé du Super Etendard dont le premier vol remonte au 28 octobre 1974, le SEM n°57 a effectué son premier vol le 2 décembre 1981. Il a été retiré du service le 12 juin 2013 après une longue carrière au sein de l’Aéronautique navale. Il aura totalisé près de 5000 heures de vol ainsi qu’un millier d’appontages et catapultages.

Il arbore une livrée commémorant le 40e anniversaire du premier vol du Super Étendard réalisé le 28 octobre 1974.

Voilure et dérive ont été démontées sur la BAN de Landivisiau afin de permettre son transport sur les routes de la presqu’île. Le remontage a été réalisé par une équipe de la BAN Landivisiau.

 

Categories: Défense

ALFUSCO à Ouest-France: 500 fusiliers-marins de plus

Sat, 23/05/2015 - 09:25

Paru dans notre édition de Lorient ce samedi matin, cet entretien avec le contre-amiral Coupry.

Categories: Défense

Pas de surprise: un 4e B2M mais ce ne sera pas un B3M (corrigé)

Sat, 23/05/2015 - 08:44

Voici une version corrigée de ce post mis en ligne un peu plus tôt ce matin.

Parmi les efforts annoncés par le ministre de la Défense en février et confirmés dans le cadre de la révision de la LPM figure la "livraison d’un quatrième bâtiment de type B2M (Bâtiment multimission), destiné à renforcer notre capacité à faire respecter notre souveraineté dans le sud-est de l’océan Indien et qui sera basé à La Réunion" (lire ici le dossier thématique).

Ce navire, comme l'expliquaient à tort mes camarades du marin, "sera en fait mutualisé avec les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf) et l’Institut polaire Paul-Émile Victor. Il remplacera à la fois le patrouilleur austral Albatros et le navire polaire L’Astrolabe, qui ravitaille la base Dumont d’Urville en Antarctique." Du coup, toujours selon mes camarades, le navire ne devait plus s’appeller plus B2M mais B3M (bâtiment multimission mutualisé).

En réalité, le 4e B2M annoncé dans le LMP revue remplacera le BATRAL La Grandière à la Réunion; il devrait être livré à l'été 2017. Les B2M sont actuellement en construction chez Piriou à Concarneau (lire ici mon dernier post sur ce sujet). Les trois premiers sont destinés à être déployés aux Antilles, en Nouvelle Calédonie et en Polynésie.

Le fameux B3M (bâtiment multimissions mutualisé), auquel mes camarades faisait référence tout en confondant avec le 4e B2M, est destiné à remplacer le patrouilleur Albatros (à noter que L’Albatros a quitté le port de la pointe des Galets le mardi 19 mai pour rejoindre Brest où il sera désarmé. L’Albatros était basé à La Réunion depuis trente ans. Son désarmement avait été annoncé en fin d’année dernière par le ministère de la Défense; lire ici) et L'Astrolabe. Il assurera des missions de logistique et de défense de la souveraineté. Son acquisition devrait être réalisé en interministériel (ce que confirme la Marine) et ce sera bien la Marine nationale qui le prendra en charge.

 

Categories: Défense

Mer de Chine du Sud: Pékin voit rouge quand un Poseidon survole les îles en chantier

Fri, 22/05/2015 - 13:42

La Chine a fait part ce vendredi de sa "profonde insatisfaction", après le survol par un avion de l'armée de l'air américaine de certaines zones de la mer de Chine du Sud où la Chine construit des bases (voir mon dernier post ici).

Selon CNN, huit avertissements ont été adressés par la marine chinoise à un P8-A Poseidon américain du Patrol Squadron (VP) 45. Cet avion de surveillance a survolé la zone au plus grand déplaisir des Chinois. Les échanges radio entre l'équipage américain et les contrôleurs chinois sont à écouter ici.

Lors d'un point presse, toujours ce vendredi, le sous-secrétaire d'Etat US pour l'Asie de l'Est et le Pacifique, Danny Russel a estimé que le vol de reconnaissance était tout à fait "approprié" et que la marine et l'armée de l'air américaines continueraient d'exercer leur droit d'opérer dans les eaux et l'espace aérien internationaux.

Une partie des vidéos prises à partir du P8-A est à voir ici. Ou ici et encore  ici via CNN.

 

Categories: Défense

L'atelier du maître tailleur de Brest va fermer: la fin du bachi made in France?

Fri, 22/05/2015 - 11:08

Lu ce matin dans l'édition de Brest d'Ouest-France (cliquer sur l'image pour l'agrandir):

Categories: Défense

L'opération Observant Compass va-t-elle conserver ses deux hélicoptères privés?

Fri, 22/05/2015 - 09:55

Le contrat d'AAR Airlift en Afrique centrale se termine (lire ici mon post de 2014 sur ce contrat). Un nouveau projet de marché est à l'étude au profit de SOCAFRICA (voir ici) pour un éventuel contrat fractionné (au gré de la traque de Joseph Kony et de son éventuelle capture mort ou vif) mais d'une durée maximale de 2 ans

Il porte sur la mise à disposition de deux hélicoptères capables de transporter 12 personnes avec leur armement et leur équipement. Le volume mensuel de vols se situe entre 50h et 150 heures par appareil.

Les deux appareils seront basés à Obo et interviendront sur l'AOR (Area Of Responsibility) de l'opération Observant Compass de lutte contre la LRA. Cette AOR couvre des zones en Ouganda, au Soudan du sud, en RDC et en RCA.

A noter que AAR Airlift vient de remporter un marché d'une valeur de 19 millions de dollars avec l'Onu (UN Airlift Charter Services) et en particulier la mission onusienne en RDC. Les opérations de transport de fret et de personnels vont démarrer en juillet pour une période de trois ans.

Categories: Défense

La troupe de théâtre de l'Ecole navale monte "La guerre de Troie n'aura pas lieu"

Fri, 22/05/2015 - 08:15

 

Mise en scène en 1935, La guerre de Troie n’aura pas lieu s’attache à décrire les rouages d’une guerre inévitable. Hélène, épouse du roi grec Ménélas, a été enlevée par le Troyen Pâris. Tandis que les partisans de la guerre attisent les passions, d’autres essaient d’éviter le conflit, tel Hector. Mais ses efforts ne suffisent pas à apaiser les bellicistes : la guerre de Troie aura donc bien lieu.

Cette pièce en deux actes et en prose sera donnée par la troupe de l’École navale lors de trois  représentations:
- Dimanche 24 mai, 14h, en salle Surcouf, Foyer du Marin, rue Yves Collet, Brest.
- Lundi 22 juin, 20h, en salle Étourdi, École navale, Lanvéoc .
- Jeudi 9 juillet, 20h, Cercle national des Armées Saint-Augustin, Paris.

Entrée libre et gratuite; une recette "au chapeau" aura lieu à l’issue de la pièce au profit de la SNSM.

Categories: Défense

Pages