You are here

Analyses sur l'Afrique

LA GEOPOLITIQUE DES PREMIERES MISSIONS DE L'UNION EUROPEENNE EN AFRIQUE
Andras Istvan Türke
(With the English contribution of András Hettyey about Somalia)
L`Harmattan, Paris, 2013


Living with a Failed State : Somalia
The East African Regional Security Complex and the EU"

András Hettyei
CERPESC ANALYSES 15/AF/06/2012 - Coming soon

Somalia is a unique place, as it provides the researcher with plenty of material to study. While it has brought terrible suffering and unspeakable sorrow to its inhabitants, the on-and-off civil war that has raged in the country since 1991 presents also a rare opportunity to the interested: here, after all, is a country which has had no functioning government, army, police force, tax collection, football league or national broadcaster for twenty years. What are the reasons for this course of history? How do the Somalis cope with the failure of their state? What can policymakers do to help fix the situation and prevent other countries from taking the same route to state failure? Questions over questions, which all warrant further research. This paper only attempts to examine two little parts of the huge “Somalia picture”, namely (1) the effects of state failure on its region and (2) the response of the European Union.


The European Union, the CSDP, and the crisis in Libya
EUFOR Libya: "Phantomized operation of the invisible legion?"

András István Türke
CERPESC ANALYSES 14/AF/05/2012 - 1 March 2012

Almost a year ago that an operation "never" performed was launched by the European Union on 1 April 2011. Why the first official operation of the CSDP has become a failure - before being made? What conclusions about the future of the CSDP? About events in Libya the first reaction to EU 27 date 21 February 2011, four days after the escalation of events in Tripoli. The joint statement called for an immediate end to the use of force against protesters. The axis of Italy, Malta and Cyprus vetoed from the beginning the Franco-German & Danish proposal for immediate sanctions against Gaddafi. The establishment of a no-fly zone was refused by the Secretary General of NATO and the Foreign Minister of France, Alain Juppe, shortly after his inauguration.


EUSSR Guinea-Bissau : relative success or preordained failure?
by András István Türke
CERPESC Review, 10 January 2011

The mission "EU SSR / EUSSR Guinea-Bissau" (16.06.2008 - 30.09.2010) is a new experience significant because it was the first ESDP mission in an integrated manner covering the entire security sector combining defense, justice and police. It was also the first mission fully planned and controlled as part of the Civilian Planning and Conduct Capability (CPCC, established in August 2007) for civilian operations of crisis management by the EU. In which context this mission has been deployed and what is its value in the SSR process?


UE RSS/EUSSR Guinée Bissau - Une "mission intellectuelle" et ses circonstances
par András István Türke
CERPESC ANALYSES 10/AF/04/2009 - 20 novembre 2009

Après plusieurs missions et opérations plus ou moins réussies en Afrique, notamment en RDC et au Soudan, l’Union européenne a lancé une mission de la réforme du secteur de sécurité (RSS/SSR) en Guinée-Bissau, Etat qui se trouve « en état permanent » de la réforme du secteur de sécurité. Pourquoi la décision de l’UE a été prise en 2007 ? Quel est le rôle du facteur de temps ? Cette analyse cherche à répondre à des questions de bases pourquoi cette mission a été installée, quels sont les Etats membres de l’Union européenne qui étaient partucilièrement intéressées ? Pourquoi une mission civile (soi disant « intellectuelle ») de plus de l’UE si les missions de l’ONU sont déjà longtemps sur place. Quel était le rôle de l’ECOMOG et de la CEDEAO concernant la politique guinée-bissauénne ?


La sécurité collective et la conception "groupe de combat" en Afrique
par András István Türke
Revue du CERPESC, 10 mars 2009

L’Union africaine a abandonné le principe de non-intervention de l’OUA et a mis en place le Conseil de paix et de sécurité de l’UA, en vigueur depuis 2004. Elle a décidé (avec peu de succès) la mise en place d’une force permanente de 5 brigades régionales pour pouvoir déployer 25.000 (5x5000) hommes (FAA – Force africaine d’alerte, 75 milles personnes selon les estimations plus optimistes). La première phase pour la création d’une capacité de niveau stratégique de gestion pour la gestion des scénarios 1-2 missions (voir plus bas) s’est terminée le 30 juin 2005. Les brigades seront pleinement interopérables dans la deuxième phase (2010) et les membres continuent à développer la capacité de déployer un QG de mission pour le scénario 4, impliquant des forces de maintiens de la paix d'UA/Regional.


Soudan - La complexité de la crise du Darfour
par András István Türke
CERPESC ANALYSES 08/AF/03/2008 - 02 mars 2008

La nouvelle phase de la crise au Darfour, depuis février 2003, plus violente que jamais, est difficilement interprétable sans connaître la complexité et les antécédents des différentes crises au Soudan. L’Union africaine, pour la première fois depuis sa création, a décidé la mise en place d’une vraie mission civilo-militaire, AMIS/MUAS (Mission de l’UA au Darfour). À cause de l’insuffisance des ressources financières propres, et du manque d’expérience de ce type de mission, l’UA a été obligé de solliciter le soutien de l’Union européenne, de l’OTAN, et des autres partenaires internationaux. Par la résolution 1769 du Conseil de Sécurité de l’ONU l’AMIS a été élargi et mis sous la mission UNAMID (mission hybride de l'Organisation des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour)...

Rapport rédigé auprès de l'EUISS et financé par l'Institut.


L'Opération ARTEMIS en République démocratique du Congo
par András István Türke
CERPESC ANALYSES 07/AF/02/2008 - 21 janvier 2008

En 2003, l’Union européenne, après le lancement des opérations/missions EUPM et CONCORDIA dans les Balkans, a élargi son rayon d’action vers le continent africain. Après avoir compris le contexte des conflits dans la région des Grands Lacs, nous allons traiter les différentes phases de la présence de l’union en République Démocratique du Congo. L'opération ARTEMIS est considérée comme la première opération militaire dirigée par l'UEO, la première opération autonome de l'UE, première mission de réaction rapide de l'UE, première opération hors d'Europe, première opération appliquant le principe de la nation cadre et premier exemple d'opération "relais", menée en coopération entre l'UE et les Nations unies...


L'Opération EUFOR RD Congo
par Benoit Duffort
Revue du CERPESC, 5 décembre 2007

Si l’EUFOR RD CONGO n’est que la deuxième opération menée par l’Union européenne sur le continent africain, plus exactement en République démocratique du Congo, pour autant cet Etat, l’ex Zaïre, successeur du Congo Belge, n’est pas un théâtre d’opération inconnu pour les armées occidentales, puisque ce pays, riche en matières premières et d’une superficie quatre fois supérieure à celle de la France, fut longtemps présenté comme un rempart face à l’expansion du communisme en Afrique au cours de la Guerre froide ; rempart qui justifia la conduite de plusieurs opérations militaires dirigées le plus souvent par la France.


L'OTAN en Afrique - Plus d'engagement en Afrique = plus de sécurité en Europe?
par András István Türke
CERPESC ANALYSES 06/AF/01/2007 - 16 novembre 2007

Suite aux événements du 11/9, l'OTAN tendit à développer, sous l'impulsion des États-Unis, une approche plus globale de la sécurité. Quelle est la place de l'Afrique dans cette aproche? En 2005, l'Union africaine a demandé un soutien logistique de l'OTAN concernant les violences au Soudan dans la région de Darfour. À Riga, le 29 novembre 2006, les pays membres de l’OTAN ont manifesté leurs inquiétudes concernant les incidences du conflit au niveau régional en Afrique. Après avoir condamné la poursuite des combats au Darfour ils ont décidé de continuer d’apporter un soutien à la mission menée par l’Union africaine dans la région...


Undefined